Une perspective de la Chine sur place | Capital Group Canada | Points de vue

Points de vue

POINTS DE VUE  |  AOÛT 2019

Une perspective de la Chine sur place

Avec la collaboration de
Steve Watson, gestionnaire de portefeuille

Le gestionnaire de portefeuille Steve Watson de Capital Group fait part de son point de vue sur les négociations commerciales entre les États-Unis et la Chine, ainsi que sur les marchés boursiers mondiaux.

Mise à jour le 6 août 2019 : Les actions ont fortement baissé ces derniers jours, les États-Unis ayant annoncé de nouveaux tarifs douaniers sur la Chine, et la Chine a réagi en laissant sa monnaie se déprécier par rapport au dollar. L'escalade des tensions commerciales entre les États-Unis et la Chine a une fois de plus soulevé la question de savoir comment et quand le conflit sera résolu. Dans un récent commentaire, Steve Watson, gestionnaire de portefeuille de Capital Group, a fait part de sa vision à long terme du conflit et de ses répercussions pour les investisseurs.

Le gestionnaire de portefeuille Steve Watson de Capital Group, qui vit à Hong Kong avec vue sur la Chine continentale, est aux premières loges du différend commercial interminable entre les États-Unis et la Chine. Il remarque une différence entre l’opinion généralisée des analystes sur le ralentissement alarmant de l’économie chinoise et ce qu’il voit dans les rues de Beijing, de Shanghai, de Shenzhen et d’autres villes.

« En tant qu’investisseur, il s’avère utile de se rendre souvent en Chine et de voir des magasins et des restaurants qui sont bondés », explique M. Watson. « Quand vous observez la Chine de Los Angeles ou de New York, il est facile de s’imaginer un pays paralysé et pénalisé par une guerre commerciale prolongée. Ce n'est certainement pas ce que je vis de jour à jour en Chine. Je pense que les gens se sentent frustrés de la politique, mais la vie continue et les entreprises continuent d’aller de l’avant. »

Compte tenu de la récente intensification des relations commerciales entre les États-Unis et la Chine et des menaces d’imposition de nouvelles sanctions douanières venant des deux côtés, M. Watson a fait part de son point de vue sur les négociations commerciales qui s’annoncent difficiles, les répercussions possibles sur les marchés boursiers mondiaux et les perspectives à long terme des actions chinoises. Watson est un gestionnaire de portefeuille du fonds Capital Group générateur de revenuMC (Canada), qui investit dans des entreprises aux États-Unis, en Chine et ailleurs.

Les marchés n'étaient pas à l'aise ce mois-ci, puisque les négociations commerciales se sont heurtées à un obstacle apparent. Entrevoyez-vous une résolution dans un avenir proche?

Steve Watson : Nous devons placer ces événements dans leur contexte. Il y a quelques semaines encore, les négociations commerciales semblaient aller bon train. Les marchés étaient en croissance vers de nouveaux sommets et tout le monde s’attendait à ce qu’une entente soit annoncée. Et puis tout cet optimisme disparaît tout d'un coup? Je ne vois pas les choses ainsi.

Les négociations avec la Chine n'allaient jamais être un processus facile. Cela allait toujours être un processus long, difficile et complexe. Et c’est bien là où nous en sommes actuellement. Je suis convaincu que ces deux pays ont besoin l’un de l’autre. Ils sont étroitement liés sur le plan du commerce international. Il est dans l’intérêt de tous de voir la résolution de ce différend et la reprise des activités commerciales. Je suis donc d’avis que les négociations aboutiront bientôt à une entente – au moins à une série d’accommodements. Est-ce que l’entente sera conclue cette année ou l’année prochaine? Je ne sais pas. Mais elle sera bientôt, selon moi, car les États-Unis et la Chine ont beaucoup à y gagner.

Avez-vous des réserves à faire sur les placements dans les compagnies chinoises à l'heure actuelle?

Pas du tout. Une bonne partie des grandes compagnies chinoises bien connues cotées en bourse — les géants de l’Internet comme Alibaba, Baidu, Tencent et Ctrip, par exemple — ne sont pas exposées de manière importante au risque de perturbation du commerce international. Ces entreprises ciblent essentiellement le marché intérieur. Le cours de leurs actions peut être influencé par le pessimisme des investisseurs à l’égard de la Chine, mais je ne vois pas que cela nuit à leurs gains pour le moment.

En fait, j’ajouterais que les baisses du marché observées ces derniers jours pourraient présenter de bonnes occasions d’achat d’entreprises en Chine. L’incertitude conduit toujours à une baisse du cours des actions, ce qui permet d’acheter des actions qui présentent des valorisations bien plus attrayantes. Pour les investisseurs à long terme, la volatilité du marché peut être un allié.

Selon vous, quelles sont les répercussions des tarifs douaniers sur les produits américains et chinois?

Il est difficile de se prononcer, car nous ignorons pendant combien de temps les tarifs douaniers seront imposés. S’ils demeurent en place pendant un certain temps, leurs effets négatifs se feront ressentir partout, par les fabricants, les distributeurs, les détaillants et finalement par les consommateurs. Du point de vue des États-Unis, il peut être difficile de trouver des solutions de rechange pour certains produits chinois. Si vous allez à Walmart pour essayer de trouver des jouets qui ne sont pas fabriqués en Chine, alors je vous souhaite bonne chance. Vous allez voir beaucoup de briques Lego, car c’est pratiquement la seule grande marque dont les jouets ne proviennent pas de Chine aujourd’hui.

Du point de vue de la Chine, je pense que l’impact sera important, mais moins intense qu’il ne l’aurait été par le passé. La grande majorité de l’économie de la Chine repose maintenant sur la consommation personnelle. Elle est désormais basée vers les services. Il est indiscutable que les tarifs douaniers ont nui aux fabricants chinois, mais les tarifs n’entraveront pas la croissance économique globale du pays autant qu’ils l’auraient fait il y a à peine cinq ans.

Si l’impasse persiste, pensez-vous que la Réserve fédérale américaine (Fed) ou d’autres banques centrales à l’échelle mondiale pourraient envisager de réduire les taux d’intérêt?

Pas immédiatement. Les marchés boursiers sont toujours les premiers à réagir à l'escalade des tensions commerciales, comme nous le voyons en ce moment — selon les manchettes quotidiennes. Les actions chinoises sont les plus durement touchées. C’est ensuite au tour des marchés émergents de réagir — notamment le Brésil, qui approvisionne la Chine en matières premières nécessaires pour alimenter son économie. Vient ensuite le reste du monde, notamment les marchés américains.

Compte tenu de cela, je pense que la Chine interviendra rapidement. Le pays dispose de nombreux leviers, notamment les nouvelles mesures de relance, l'affaiblissement de la monnaie, la réduction de l’impôt, le financement de plus de projets d’infrastructure et l’accroissement plus rapide de la disponibilité du crédit. Si la croissance économique devient une préoccupation pour les dirigeants chinois, ils prendront certaines de ces mesures, voire toutes ces mesures.

Aux États-Unis, comme vous le savez, la Fed a interrompu son cycle de hausse des taux plus tôt cette année, et cette stratégie a généralement été adoptée par d’autres banques centrales. Ce qui signale actuellement une position neutre à l’égard des taux d’intérêt. Je pense que cela continuera d’être le cas pendant le reste de l’année, ou jusqu’à l’apparition de données économiques convaincantes qui poussent la Fed dans une autre direction.

La Fed, comme d'autres banques centrales dans le monde, se tient prête à prendre les mesures de stimulation qu'elle juge appropriées.

Un dernier mot avant de conclure?

Si l’on prend un peu de recul et que l’on regarde les choses dans leur ensemble, je pense que les questions soulevées dans le cadre de ce différend commercial ne sont pas forcément mauvaises pour la Chine. Le processus a été difficile bien entendu, mais au cours des années à venir je pense que l’économie de la Chine pourrait profiter grandement des types de réformes que les États-Unis proposent. La protection des droits de propriété intellectuelle par exemple pourrait être très bénéfique pour les entreprises chinoises à mesure qu’elles développent graduellement leur propre importante propriété intellectuelle.

L’économie de la Chine a considérablement augmenté au cours des trente dernières années, soit environ 10 % par année au cours de cette période. La progression a été tout simplement phénoménale. Si le pays veut continuer à générer une forte croissance économique et à renforcer la prospérité du peuple chinois, ce ne serait pas une mauvaise idée d’honorer l’engagement pris avec l’Organisation mondiale du commerce et de libéraliser davantage les marchés en conformité avec les normes internationales. La Chine en ressortira plus forte à long terme.

En fait, je dirais même que le déclin du marché que nous avons observé ces derniers jours offre de bonnes opportunités d'achat pour certaines entreprises en Chine. L'incertitude est toujours à l'origine de la faiblesse des cours boursiers. Elle vous permet d'acheter à des valorisations nettement plus intéressantes. Pour les investisseurs à long terme, la volatilité du marché peut être votre amie.

 

À propos

 

Steve Watson Gestionnaire de portefeuille

Steve Watson est un gestionnaire de portefeuilles d’actions qui compte 31 ans d’expérience en placements, dont 29 avec Capital. Plus tôt dans sa carrière, à titre d’analyste des placements à Capital Group, il a assuré la couverture d'entreprises d’immobilier et de transport en Asie, ainsi que d'entreprises de transport et de services aux collectivités en Europe. Il détient une maîtrise en administration des affaires en finances et une maîtrise en études françaises de l’Université de New York, ainsi qu’un baccalauréat en français de l’Université du Massachusetts.


Les placements dans un fonds commun de placement peuvent donner lieu à des frais de courtage, des commissions de suivi, des frais de gestion et d’autres charges. Veuillez lire le prospectus avant de faire un placement. Les fonds communs de placement ne sont pas garantis, leur valeur fluctue souvent et les rendements passés peuvent ne pas se reproduire.

À moins d’indication contraire, les professionnels en placement qui figurent dans le prospectus ne gèrent pas les fonds communs canadiens de Capital Group.

Les mentions de sociétés ou de titres en particulier, le cas échéant, sont indiquées à titre d’information ou d’exemple seulement et ne doivent pas être interprétées comme étant validées par Capital Group. Les points de vue exprimés sur une société, un titre, une industrie ou un secteur du marché en particulier ne doivent pas être interprétés comme une indication d’intention d’achat ou de vente de tout fonds d’investissement ou de titres détenus de tout fonds d’investissement. Ces points de vue ne doivent pas être considérés comme des conseils de placement ni des recommandations d’achat ou de vente.

Les déclarations attribuées à une personne représentent les opinions de cette personne à la date de publication et ne reflètent pas nécessairement les opinions de Capital Group ou des membres de son groupe. Les présents renseignements visent à mettre en évidence certaines questions. Ils ne doivent pas être considérés comme exhaustifs ou comme constituant des conseils. Les renseignements contenus dans le présent document sont présentés à titre indicatif seulement. Ils ne visent pas à fournir des conseils sur le plan fiscal, juridique ou financier. Nous déclinons toute responsabilité quant aux informations inexactes, périmées ou incomplètes, ainsi qu’à toute décision prise en fonction de ces informations. Les renseignements contenus dans le présent document ont été fournis sans que nous les ayons vérifiés et peuvent être modifiés. Les fonds Capital Group sont offerts au Canada par l’intermédiaire de courtiers inscrits. Veuillez vous adresser à un conseiller financier ou à un conseiller en fiscalité pour en savoir plus sur votre situation personnelle.

Les énoncés prospectifs ne garantissent aucunement les rendements futurs, et les événements et les résultats réels pourraient différer sensiblement de ceux qui sont exprimés ou sous-entendus dans les énoncés prospectifs des présentes. Les lecteurs sont encouragés à examiner attentivement ces facteurs et d’autres avant de prendre une quelconque décision de placement, et il leur est vivement conseillé de ne pas se fier indûment aux énoncés prospectifs.

L’indice composé S&P 500 (« l’indice ») est un produit de S&P Dow Jones Indices LLC ou des membres de son groupe, dont l’utilisation a été concédée sous licence à Capital Group. Copyright © 2019 S&P Dow Jones Indices LLC, une division de S&P Global, ou des membres de son groupe. Tous droits réservés. La rediffusion ou la reproduction, en partie ou en totalité, sont interdites sans l’autorisation écrite de S&P Dow Jones Indices LLP.

Bloomberg® est une marque de commerce de Bloomberg Finance L.P. (et de ses sociétés affiliées collectivement, « Bloomberg »). Barclays® est une marque de commerce de Barclays Bank Plc (et de ses sociétés affiliées collectivement, « Barclays »), utilisée sous licence. Ni Bloomberg ni Barclays n’approuvent ni n’endossent ce document, ne garantissent l’exactitude ou l’exhaustivité de l’information contenue dans le présent document et, en vertu des mesures prévues par la loi, ne sont responsables de toute blessure ou de tout dommage s’y rapportant.

MSCI n’approuve, ne revoit ou ne produit pas les rapports publiés sur ce site, ne donne aucune garantie explicite ou implicite, ne fait aucune déclaration ni ne peut être tenue responsable quant aux données présentées. Les données de MSCI ne peuvent être redistribuées ni utilisées comme base pour d’autres indices ou produits de placement.

Capital estime que les logiciels et l'information de FactSet sont fiables. Toutefois, Capital ne sera pas tenue responsable des inexactitudes, des renseignements incomplets ou de la mise à jour de l'information par FactSet. Les renseignements fournis dans ce rapport ont pour but de vous fournir un compte rendu approximatif des caractéristiques du fonds à la date indiquée. Cette information n'est pas indicative des décisions d'investissement futures et n'est pas utilisée dans le cadre de notre processus de décision d'investissement.

Les indices ne sont pas gérés et il est impossible d’y investir directement. Les rendements représentent la performance passée et ne garantissent aucunement les rendements futurs; ils ne représentent pas un placement précis.

Toutes les marques de commerce de Capital Group appartiennent à The Capital Group Companies Inc., ou à une société affiliée située au Canada, aux États-Unis ou dans d’autres pays. Tous les autres noms de sociétés mentionnés sont la propriété de leurs sociétés respectives.

Les fonds Capital Group et Gestion d'actifs Capital International (Canada), Inc. font partie de Capital Group, un gestionnaire de placements d’envergure mondiale qui a été créé en 1931 à Los Angeles, en Californie. Les sociétes de Capital Group gèrent des actions par l’intermédiaire de trois groupes de placement. Ces groupes prennent les décisions relatives aux placements et aux votes par procuration de façon indépendante. Des spécialistes des titres à revenu fixe fournissent à l’ensemble de Capital Group des services de recherche et de gestion des placements en titres à revenu fixe; par contre, dans le cas des titres présentant les caractéristiques des actions, ils agissent uniquement pour le compte de l’un des trois groupes de placement en actions.

Les fonds Capital Group sur ce site web sont offerts uniquement aux résidents canadiens.


Points de vue connexes