Categories
ESG
Investissement ESG : les investisseurs demandent des solutions plus innovantes

Face à l’instabilité des marchés, les investisseurs souhaitent des solutions ESG plus diversifiées, plus transparentes et plus innovantes


Le regain de volatilité et l’évolution des marchés cette année ont mis en lumière les lacunes de certaines stratégies d’investissement de type ESG (pour environnementales, sociales et de gouvernance). La rotation récente des titres « growth », jusqu’à présent recherchés pour leur potentiel de croissance, au profit des titres « value », offrant un revenu plus fiable dans la durée, a particulièrement pénalisé les fonds labellisés ESG assortis d’un biais de croissance ou fortement ciblés sur une thématique unique.


Ces facteurs de sous-performance n’ont cependant pas entamé l’intérêt global pour l’investissement responsable. Au contraire, les solutions ESG diversifiées qui permettent d’avoir un impact concret restent plébiscitées, et les investisseurs demandent même plus d’innovation dans le segment ESG.


Voilà un aperçu des conclusions du deuxième volet de l’étude sur l’investissement ESG dans le monde[1] menée par Capital Group auprès de plus de 1 100 professionnels de l’investissement. Si le premier volet de cette étude portait surtout sur les principaux facteurs favorisant ou freinant l’adoption de l’investissement responsable, le deuxième détaille de manière concrète les préférences produits des investisseurs.


Il existe une demande pour des produits ESG multi-thématiques


D’après les informations révélées par l’étude, les investisseurs manifestent un intérêt marqué pour les fonds exposés à plusieurs thèmes ESG, mais il y a un décalage entre leurs attentes et l’offre existante.


En se basant sur les objectifs de développement durable des Nations Unies (ODD) comme référentiel pour calibrer les thématiques ESG, les investisseurs interrogés ont indiqué que trop de fonds accordent une importance excessive aux questions environnementales, au détriment des autres problématiques ESG. De plus, malgré leur souhait de s’exposer à des stratégies alignées sur les ODD, les investisseurs ont déclaré que l’offre de produits disponibles est encore trop limité. La plupart des solutions existantes sont trop concentrées et n’offrent pas une exposition à tout l’éventail des enjeux liés au développement durable.


Les investisseurs réclament davantage de produits ciblant différents ODD

La quête de solutions ESG plus larges peut traduire le souhait de s’éloigner de fonds orientés exclusivement sur la qualité et la croissance[2] – des styles qui, du fait de l’accélération de l’inflation, ont pâti de la rotation récente au profit des stratégies « value ». En offrant une exposition à différentes thématiques de durabilité, des supports d’investissement tout-en-un pourraient ainsi contribuer à générer des résultats plus lisses et plus réguliers.


Les professionnels interrogés ont souligné que les fonds ESG plus concentrés sur un nombre relativement limité d’entreprises pourraient avoir des difficultés à s’adapter aux conditions changeantes du marché et à la volatilité. Près d’un tiers des professionnels de l’investissement dans le monde estiment en effet que les fonds ESG sont plus volatils et moins diversifiés.


Les sociétés en transition sont incontournables pour résoudre la crise climatique


L’étude montre également une évolution des mentalités au sein de la communauté d’investisseurs. On constate également une acceptation croissante selon laquelle la transition vers un avenir durable ne peut être réalisée uniquement en soutenant les entreprises ayant déjà un comportement ESG exemplaire. Ainsi, un tiers (34 %) des professionnels interrogés conviennent que les gérants d’actifs qui investissent exclusivement dans les sociétés les plus vertueuses, au détriment des entreprises en transition vers des pratiques plus durables, causent en réalité plus de mal que de bien


Le gérant de portefeuille d’une société de conseil en placement agréée sur le marché américain l’a exprimé clairement :


« Je pense qu’il y a de la place pour les deux types de sociétés, celles qui ont déjà adopté des pratiques responsables, et celles qui doivent clairement faire des efforts en matière d’ESG. »


Partout dans le monde, les professionnels de l’investissement sont nombreux à reconnaître qu’une approche pluridimensionnelle est nécessaire pour faire face au changement climatique, et ils sont prêts à ajuster leurs portefeuilles en conséquence.


Plus de 80 % des professionnels interrogés souhaitent s’exposer, même de manière minime, à des entreprises en transition vers des pratiques plus durables

Question posée : À quels types de sociétés (comportement ESG exemplaire ou en transition) vous exposez-vous principalement aujourd’hui dans le cadre de vos investissements ESG ? Comment cette répartition a-t-elle évolué depuis deux ou trois ans, et comment la voyez-vous évoluer d’ici deux ou trois ans ?

Du point de vue de l’investissement, une approche ciblant à la fois les sociétés en train d’opérer leur transition vers des pratiques plus durables et les entreprises ayant déjà un comportement ESG exemplaire paraît en effet judicieuse. Les sociétés faisant aujourd’hui état de notes ESG inférieures, mais qui sont en mesure d’améliorer leurs pratiques et donc de voir leurs notes relevées pourraient d’ailleurs favoriser une hausse de leur valorisation.


Les portefeuilles exposés aux deux profils de sociétés sont également plus diversifiés en termes de secteur et d’étape de croissance, ce qui peut constituer un atout pour attirer les investisseurs préoccupés par les limitations des fonds ESG disponibles aujourd’hui.


Plus d’innovation pour stimuler l’adoption de pratiques durables


Plus largement, les professionnels de l’investissement interrogés dans le cadre de l’étude menée par Capital Group plaident en faveur d’une innovation foisonnante dans les solutions ESG. Ils sont en effet près de 4 sur 10 (39 %) à juger que l’absence d’innovation empêche une adoption plus massive de pratiques d’investissement ESG.


Le fait de donner accès à des portefeuilles diversifiés et construits de manière réfléchie à partir d’un référentiel crédible pourrait en effet convertir les professionnels de l’investissement encore réticents à adopter des pratiques d’investissement responsable.


Un accès élargi à des fonds multi-thématiques pourrait accélérer l’adoption de pratiques d’investissement ESG

La crédibilité est au cœur de la démarche. La transparence et la cohérence du reporting des fonds ESG figurent parmi les principaux facteurs dissuadant aujourd’hui les investisseurs de s’exposer davantage à ces produits. Preuve en est : plus de 50 % des professionnels interrogés ont identifié le reporting sur l’impact et la transparence accrue comme des caractéristiques incontournables des solutions d’investissement durables. L’amélioration de la transparence contribuerait également à rendre les solutions ESG plus crédibles. Comme l’a déclaré le gérant d’un fonds de pension canadien :


« Si certaines sociétés de gestion d’actifs ont ajouté une dimension ESG à leurs fonds existants de longue date, elles n’ont pas pour autant opéré un changement de direction. »


La plupart des investisseurs seraient pourtant davantage attirés par des produits assortis d’un reporting transparent leur permettant de connaître la contribution réelle des investissements sous-jacents au développement durable.


Le deuxième volet de l’étude de Capital Group sur l’investissement ESG dans le monde confirme la volonté des professionnels de l’investissement de changer le cours des choses par le biais de leurs pratiques. Mais une fois encore, il apparaît que le secteur de la gestion d’actifs doit se montrer plus innovant. Les fonds « tout-en-un », qui font la part belle à la diversification et permettent aux investisseurs de viser plusieurs objectifs, pourraient non seulement stimuler les résultats aussi bien financiers que durables, mais également contribuer à populariser l’ESG.


Cliquez ici pour en savoir plus sur les préférences des investisseurs en matière de solutions ESG, à découvrir dans le deuxième volet de l’étude de Capital Group sur l’investissement ESG dans le monde.


 


[1] Toutes les données fournies dans cet article proviennent du deuxième volet de l’étude 2022 sur l’investissement ESG dans le monde.


[2] Les valeurs de croissance (ou titres « growth ») sont considérées comme ayant un potentiel de croissance solide. Les valeurs de qualité sont considérées comme étant assorties d’une assise financière solide et d’une croissance stable.



Past results are not a guarantee of future results. The value of investments and income from them can go down as well as up and you may lose some or all of your initial investment. This information is not intended to provide investment, tax or other advice, or to be a solicitation to buy or sell any securities.

Statements attributed to an individual represent the opinions of that individual as of the date published and do not necessarily reflect the opinions of Capital Group or its affiliates. All information is as at the date indicated unless otherwise stated. Some information may have been obtained from third parties, and as such the reliability of that information is not guaranteed.