Capital IdeasTM

Perspectives d’investissement de Capital Group

Categories
Actions
Qui va gagner la course à la voiture électrique ?
Michael Cohen
Gestionnaire de portefeuille
Talha Khan
Économiste politique

Autrefois, le salon de l’automobile de Munich était l’occasion d’admirer les modèles thermiques les plus récents et les plus performants de Mercedes-Benz, de Volkswagen ou encore de Bentley. Alors que les véhicules électriques occupent désormais le devant de la scène, deux questions taraudent les professionnels du secteur ainsi que les investisseurs : les consommateurs européens sont-ils prêts à acheter des véhicules électriques chinois ? Et les constructeurs chinois vont-ils casser les prix pour gagner des parts de marché ? 


La Chine est devenue cette année le premier exportateur mondial de voitures, devant le Japon, ce qui était inimaginable il y a encore dix ans. Et plusieurs constructeurs chinois ont fait une entrée remarquée sur le marché européen en vue d’évaluer la demande de leurs modèles dans les pays développés.


Les marques électriques chinoises au sommet des ventes mondiales

electric-vehicles-in-the-fast-lane-who-wins-this-race-916px.png

Données au 30 juin 2023. Source : Bloomberg.

Mais la réaction des autorités réglementaires et politiques européennes ne s’est pas fait attendre : elles tentent déjà de trouver des moyens de protéger au mieux leur industrie automobile autrefois florissante. Bien qu’il soit encore trop tôt pour connaître la suite des événements, il semble évident que la présence d’acteurs chinois modifiera la dynamique du marché automobile européen et, partant, la manière dont les investisseurs évaluent les constructeurs. 


D’ailleurs, en dépit de son avance initiale sur le marché de la voiture électrique, la Chine compte plusieurs constructeurs automobiles en déficit. La course à la réduction des coûts et des prix pourrait donc éliminer les plus fragiles et engendrer une vague de consolidations.


Dans l’intervalle, ce serait selon nous une erreur de ne pas miser sur les constructeurs automobiles européens. Leurs faibles valorisations et les progrès technologiques qu’ils accomplissent pourraient en effet constituer des points d’entrée attrayants pour les investisseurs. Outre leur longue expérience de réussite, ces acteurs ont par ailleurs survécu à d’autres crises et su résister à la concurrence japonaise.


Enfin, les consommateurs européens font preuve de perspicacité et ont tendance à choisir d’acheter « local », même si cela revient à payer un peu plus cher.  Cela dit, il faut rester réaliste : le remplacement progressif des motorisations thermiques, hybrides et autres par la voiture électrique, en particulier dans le segment haut de gamme, pourrait finir par venir à bout de la domination mondiale des marques européennes.



Michael Cohen est un gestionnaire de portefeuille d'actions chez Capital Group. Il a 29 ans d'expérience en matière d'investissement et travaille pour Capital Group depuis 20 ans. Plus tôt dans sa carrière, en tant qu'analyste des placements en actions chez Capital, Michael a couvert les sociétés européennes de services publics, ainsi que les sociétés domiciliées en Israël. Avant de rejoindre Capital, il était analyste de recherche chez Schroders et Salomon Brothers à Londres.

Talha Khan est responsable de la zone euro et des questions politiques plus larges. Il a huit ans d'expérience en investissement et une maîtrise en économie politique internationale de la London School of Economics.

 


En savoir plus

Nos dernières analyses

SUR LE MÊME THÈME

Restez à l’écoute des perspectives de notre équipe d’investissement.

Inscrivez-vous dès maintenant pour recevoir tous les quinze jours dans votre boîte de réception des idées et des articles d'actualité de l'industrie.

En cliquant sur S'ABONNER, vous confirmez que vous avez lu et que vous acceptez la politique de confidentialité et la clause de non-responsabilité de Capital Group.

Les résultats passés ne préjugent pas des résultats futurs. La valeur des investissements et le revenu qu’ils génèrent ne sont pas constants dans le temps, et les investisseurs ne sont pas assurés de récupérer l’intégralité de leur mise initiale. Les informations fournies dans le présent document ne constituent pas une offre de conseil en investissement, en fiscalité ou autre, ni une sollicitation à l’achat ou à la vente de titres.

Les déclarations attribuées à un individu représentent les opinions de ce dernier à la date de leur publication, et ne reflètent pas nécessairement le point de vue de Capital Group ou de ses filiales. Sauf mention contraire, toutes les informations s’entendent à la date indiquée. Certaines données ayant été obtenues de tiers, leur fiabilité n’est pas garantie.