Categories
Volatilité boursière
L’impact du conflit Russie-Ukraine sur les banques européennes

L’offensive russe en Ukraine, aujourd’hui la plus grande guerre terrestre en Europe depuis la Seconde Guerre mondiale, affecte des millions d’individus – qui se retrouvent contraints de se rendre dans des abris ou de fuir leur domicile – et pourrait provoquer une crise humanitaire à grande échelle. L’escalade très préoccupante du conflit a des conséquences dramatiques pour les populations civiles prises au piège de cette crise.


Cet article traite des possibles retombées économiques et boursières du conflit.


L’exposition directe des banques européennes à la Russie est limitée, et ne concerne qu’un petit nombre de banques. D’après les chiffres de la Banque des règlements internationaux (BRI) au 30 septembre 2021, l’exposition globale des banques européennes s’élève à 70 milliards EUR et celle de l’ensemble des banques étrangères oscille autour de 104 milliards USD. Je suis à l’affût des effets indirects potentiels, qui sont difficiles à quantifier à ce stade et qui dépendront à la fois de la durée et de l’évolution du conflit.


L’exclusion du système Swift semble pour l’instant avoir un impact limité, puisqu’elle concerne seulement sept banques russes. Sberbank et Gazprombank sont quant à elles épargnées.


Le conflit pourrait en revanche avoir un impact sur les dividendes. À ce jour, seule Raiffeisen Bank a suspendu le versement de ses dividendes pour l’exercice 2021. La rentabilité du capital pourrait baisser, et il pourrait notamment y avoir moins de rachats d’actions, mais une interdiction généralisée du versement de dividendes me semble peu probable.


Il ne fait aucun doute que les banques européennes ont besoin de taux d’intérêt supérieurs pour améliorer leur marge nette d’intérêt, et que le choc géopolitique en cours vient remettre en question leur remontée. Cela étant dit, les valorisations des banques européennes n’intègrent pas encore un régime de taux en hausse.



Past results are not a guarantee of future results. The value of investments and income from them can go down as well as up and you may lose some or all of your initial investment. This information is not intended to provide investment, tax or other advice, or to be a solicitation to buy or sell any securities.

Statements attributed to an individual represent the opinions of that individual as of the date published and do not necessarily reflect the opinions of Capital Group or its affiliates. All information is as at the date indicated unless otherwise stated. Some information may have been obtained from third parties, and as such the reliability of that information is not guaranteed.