Capital IdeasTM

Perspectives d’investissement de Capital Group

Categories
Titres à revenu fixe
Investir à l’international pour obtenir des revenus supérieurs
Edward Harrold
Directeur des investissements obligataires

Partout dans le monde, une nouvelle réalité est en train de s’installer sur les marchés financiers, et elle pourrait inciter les investisseurs à revoir complètement leurs anticipations.


Le retour de l’inflation en est peut-être le changement le plus visible : même si les prix augmentent moins vite à l’échelle mondiale, les estimations du consensus laissent à penser que l’inflation restera à l’avenir très supérieure aux niveaux observés ces dernières décennies.


Quel que soit le pays depuis lequel ils opèrent, les investisseurs pourraient donc devoir franchir leurs frontières et s’exposer à l’international s’ils veulent atteindre leurs objectifs de génération de revenu.


Les investisseurs ne peuvent plus se contenter des seules sources habituelles de revenu


La crise sanitaire et ses retombées ont multiplié les risques pour les investisseurs dont le principal objectif d’investissement est la génération d’un revenu. En voici quelques exemples :
 

  • l’aggravation des tensions inflationnistes à cause des perturbations au sein des chaînes d’approvisionnement et des pénuries sur le marché du travail ;

  • la suspension de nombreux dividendes imposée dans plusieurs pays développés, en particulier en Europe (même si les dividendes ont depuis été rétablis dans la plupart des cas) ;

  • la volatilité accrue sur les marchés obligataires causée par les déboires du secteur bancaire en 2023 ;

  • les difficultés du secteur de l’immobilier d’entreprise, en particulier les bureaux et les commerces de détail, en raison du resserrement des conditions d’octroi de crédit.
     

Les actifs obligataires classiques étant sous pression, les investisseurs devront revoir leurs méthodes s’ils veulent continuer à atteindre leurs objectifs de revenus. L’une des approches possibles peut consister à diversifier leur exposition avec des solutions génératrices de revenus supérieurs, lesquelles peuvent ainsi les aider à résister à l’inflation et à atténuer les phases de volatilité. 


Dans un contexte d’inflation plus forte, il est judicieux d’investir dans des obligations produisant un revenu supérieur

Rendement de différents actifs comparé à celui de l’indice des prix à la consommation américain

Dans un contexte d’inflation plus forte, il est judicieux d’investir dans des obligations produisant un revenu supérieur

Les résultats passés ne préjugent pas des résultats futurs.
Données du 31 juillet 2010 au 30 juin 2023. Inflation basée sur le pourcentage annuel de l’indice des prix à la consommation (IPC) américain. Marchés actions internationaux : rendement du dividende de l’indice MSCI All Country World. Marchés obligataires internationaux : yield-to-worst de l’indice Bloomberg Global Aggregate Bond. Marché immobilier international : rendement du dividende de l’indice MSCI Global Real Estate. Obligations high yield américaines : yield-to-worst de l’indice JPMorgan US Corporate High Yield 2% Issuer. Marchés obligataires émergents : yield-to-worst de l’indice JP Morgan EMBI Global Diversified. Sources : Bloomberg, Capital Group.

Le rôle complémentaire du marché mondial des obligations produisant un revenu élevé


Si la plupart des investisseurs saisissent sans difficulté l’intérêt de combiner différents actifs aux caractéristiques spécifiques pour réduire les risques de leur portefeuille, ils connaissent moins le fait que cette diversification puisse également constituer un moyen efficace de générer un revenu élevé et régulier.


Une approche combinant des segments obligataires plus rémunérateurs, tels que des obligations d’entreprise high yield internationales et des obligations des marchés émergents, peut en effet venir compléter efficacement une stratégie d’investissement axée sur le marché intérieur. Voici pourquoi :
 

  • Un potentiel de rendement supérieur : bien qu’ils aient augmenté pour atteindre 3,8 %[1], les taux des obligations investment grade émises sur les marchés développés restent – selon le pays de l’investisseur – inférieurs ou proches du niveau de l’inflation. En comparaison, les obligations high yield américaines et les obligations des marchés émergents en monnaie forte servent des taux de respectivement 8,4 % et 8,1 %, tels que mesurés par leurs indices correspondants[2]
    .

    Non seulement un taux obligataire supérieur offre un potentiel de revenu plus élevé, mais c’est aussi un facteur essentiel de rendement total. Un niveau de revenu élevé et régulier peut en effet contribuer à atténuer les phases de volatilité et à générer un rendement total attrayant sur le long terme – avec à la clé, une expérience d’investissement plus sereine.
     
  • Une diversification géographique : la multiplication des risques politiques et économiques complique la donne pour les investisseurs dans les pays émergents et développés, de sorte qu’une exposition accrue à des actifs internationaux peut aider à lisser leurs revenus.

    Au total, 25 marchés développés émettent des obligations d’entreprise high yield et plus de 80 marchés émergents émettent des emprunts d’État et des obligations d’entreprise. Les obligations high yield et des marchés émergents offrent aux investisseurs un large éventail d’opportunités leur donnant accès à une diversification économique bien plus importante.
     
  • Des facteurs de risque et de rendement spécifiques : plus un univers d’investissement est vaste, plus l’éventail d’opportunités sera large, et plus les facteurs de rendement seront nombreux et variés. En mettant à profit plusieurs facteurs de rendement, les investisseurs diversifient le risque de crédit entre différents pays, secteurs, niveaux de qualités et émissions. Et ils diversifient aussi leur exposition aux taux d’intérêt et au risque de change.

    En combinant deux des segments obligataires offrant les meilleurs rendements (la dette des marchés émergents et les titres high yield), les investisseurs peuvent non seulement accroître le potentiel de génération de revenus au sein de leur portefeuille, mais également maximiser les avantages de la diversification, le tout en prenant un risque supplémentaire mesuré.

 


[1] Au 31 juillet 2023. Obligations investment grade internationales : yield-to-worst de l’indice Bloomberg Global Aggregate. Source : Bloomberg Aladdin.


[2] Au 31 juillet 2023. Obligations high yield américaines : rendement actuariel de l’indice Bloomberg US High Yield 2% Issuer Cap. Obligations des marchés émergents en monnaie forte : indice JPMorgan EMBI Global Diversified. Source : BlackRock Aladdin.



Edward Harrold est directeur des investissements chez Capital Group. Il possède 16 ans d’expérience dans le secteur de l’investissement et a rejoint Capital Group il y a 9 ans. Il est titulaire d’une licence en relations internationales avec mention de London School of Economics, et de la certification Chartered Financial Analyst® (CFA). Edward est basé à Londres


Les déclarations attribuées à un individu représentent les opinions de ce dernier à la date de leur publication, et ne reflètent pas nécessairement le point de vue de Capital Group ou de ses filiales. La société Capital Group s’efforce d’obtenir des informations de sources réputées fiables. Toutefois, elle ne peut certifier ni garantir leur exactitude, leur fiabilité ou encore leur caractère exhaustif. Les informations fournies dans le présent document sont de nature générale et ne constituent pas une offre de conseil en investissement, en fiscalité ou autre, ni une sollicitation à l’achat ou à la vente de titres. Elles ne tiennent pas compte de vos objectifs, de votre situation financière ou encore de vos besoins. Avant de les utiliser, vous devez étudier leur adéquation par rapport à vos objectifs, votre situation financière et vos besoins.
 

Sauf mention contraire, le présent document est publié par Capital International Management Company Sàrl (« CIMC »), 37A avenue J.F. Kennedy, L-1855 Luxembourg, à titre d’information uniquement. CIMC est régie par la Commission de Surveillance du Secteur Financier (CSSF) et est une filiale de Capital Group Companies, Inc. (Capital Group).
 

À Hong Kong, le présent document a été préparé par Capital International, Inc., une filiale de Capital Group, société constituée en Californie (États-Unis). La responsabilité des sociétés de Capital Group est limitée.
 

À Singapour, ce document a été préparé par Capital Group Investment Management Pte. Ltd., une société de Capital Group constituée à Singapour.  Cette publicité ou publication n’a pas été examinée par l’autorité de tutelle financière de Singapour, ni par une autre autorité de régulation.
 

En Australie, ce document est publié par Capital Group Investment Management Limited (ACN 164 174 501 AFSL No. 443 118), société de Capital Group sise Suite 4201, Level 42 Gateway, 1 Macquarie Place, Sydney NSW 2000, Australie.
 

Toutes les marques commerciales de Capital Group sont la propriété de The Capital Group Companies, Inc. ou d’une filiale originaire des États-Unis, d’Australie et d’autres pays. Tous les autres noms de société et de produit mentionnés sont des marques commerciales ou des marques déposées de leurs sociétés respectives.
 

© 2023 Capital Group. Tous droits réservés. Europe/AxJ D

SUR LE MÊME THÈME

Restez à l’écoute des perspectives de notre équipe d’investissement.

Inscrivez-vous dès maintenant pour recevoir tous les quinze jours dans votre boîte de réception des idées et des articles d'actualité de l'industrie.

En cliquant sur S'ABONNER, vous confirmez que vous avez lu et que vous acceptez la politique de confidentialité et la clause de non-responsabilité de Capital Group.

Les résultats passés ne préjugent pas des résultats futurs. La valeur des investissements et le revenu qu’ils génèrent ne sont pas constants dans le temps, et les investisseurs ne sont pas assurés de récupérer l’intégralité de leur mise initiale. Les informations fournies dans le présent document ne constituent pas une offre de conseil en investissement, en fiscalité ou autre, ni une sollicitation à l’achat ou à la vente de titres.

Les déclarations attribuées à un individu représentent les opinions de ce dernier à la date de leur publication, et ne reflètent pas nécessairement le point de vue de Capital Group ou de ses filiales. Sauf mention contraire, toutes les informations s’entendent à la date indiquée. Certaines données ayant été obtenues de tiers, leur fiabilité n’est pas garantie.