Capital IdeasTM

Perspectives d’investissement de Capital Group

Categories
Volatilité boursière
Pleins feux sur l’inflation
Flavio Carpenzano
Directeur des investissements
Andy Budden
Directeur des investissements

En provoquant un choc sur les prix des matières premières comparable à celui du début des années 1970, le conflit en Ukraine a mis fin aux espoirs d’un épisode inflationniste de courte durée. Alors que l’inflation atteint des sommets inédits depuis plusieurs dizaines d’années, nous évoquons dans ce document ses causes à travers le monde, ainsi que les mesures que les banques centrales pourraient mettre en place pour la ramener vers des niveaux plus raisonnables.


Alors que nous examinons la manière dont l’inflation évoluera dans les mois et années à venir, il est utile de comprendre les cycles inflationnistes précédents et leur incidence sur les investissements.


De manière générale, nous avons observé quatre facteurs majeurs d’inflation, dont certains se recoupent (voir le tableau ci-dessous) :


  • Croissance excessive de la masse monétaire : c'est-à-dire lorsqu’il y a trop d’argent pour trop peu de biens demandés. Dans ce scénario, l’augmentation de la masse monétaire entraîne une multiplication des crédits bancaires et donc une croissance économique plus rapide.
  • Taux d’utilisation des ressources élevé : par le passé, un taux d’utilisation des ressources régulièrement supérieur à 80 % a été la ligne de partage entre hausse et baisse de l’inflation aux États-Unis.
  • Chocs sur les prix : l’inflation par les coûts peut être imputable aux prix de l’énergie, à l’augmentation des coûts de production, aux problèmes d’approvisionnement ou encore à l’affaiblissement des devises.
  • Anticipations d’inflation : l’inflation peut devenir un phénomène inhérent au système économique si les ménages et entreprises partent du principe que les prix grimperont toujours, généralement par le biais des contrats à long terme ou des hausses des salaires.


Source : Capital Group.

Les différences notables entre les facteurs d’inflation et l’environnement de marché compliquent l’établissement de projections fiables sur les futures périodes d’inflation. L’inflation est un phénomène complexe : ses causes et ses conséquences ont été variables dans le temps, non seulement à chaque épisode inflationniste, mais aussi durant chacun de ces épisodes.


Que nous enseigne l’histoire ?


Inflation sur l’indice des prix à la consommation aux États-Unis

Données au 30/04/2022. Source : Bloomberg.

Brève chronologie des épisodes inflationnistes


1966-1970 : la première moitié des années 1960 voit l’accélération tant des dépenses publiques que de la croissance de la masse monétaire, laquelle favorise l’essor des crédits bancaires. En conséquence, la demande des consommateurs et des entreprises augmente de plus de 6 % par an pendant cinq ans, ce qui conduit finalement à un taux d’utilisation des ressources supérieur à 90 %.


1973-1975 : en 1973 et 1974, le choc pétrolier au Moyen-Orient fait flamber les prix du brut de 184 %. Incapables d’absorber une telle augmentation des coûts dans leurs marges bénéficiaires, les entreprises la répercutent sur les consommateurs. Le niveau de syndicalisation étant élevé à cette époque, la hausse des salaires s’accélère et alimente les anticipations d’inflation.


1978-1980 : la situation est semblable à la période précédente, à la différence que les cours pétroliers quadruplent en 1980.


1987-1991 : la hausse de l’utilisation des ressources conjuguée à un dollar US en berne engendre des pressions inflationnistes. La flambée du prix du pétrole durant la première guerre du Golfe est à l’origine d’une nouvelle poussée inflationniste.


1999-2001 : le taux d’utilisation des ressources est élevé (le taux de chômage est alors sous les 4 %), et les prix du pétrole sont presque multipliés par trois.


2004-2006 : la politique monétaire est expansionniste et les taux d’intérêt sont bas. Tandis que l’utilisation des ressources grimpe, les prix du pétrole sont quasiment quadruplés et le dollar US est en perte de vitesse.


2010-2012 : les prix des matières premières augmentent tandis que le dollar US baisse.


2021-aujourd’hui : les plans de relance budgétaire déployés dans le contexte de la pandémie alimentent une demande très forte, aggravant de ce fait les tensions d’approvisionnement causées par les différents confinements. Le conflit en Ukraine fait grimper les prix des matières premières, ce qui accélère l’inflation à l’échelle mondiale. En effet, la Russie et l’Ukraine sont d’importants exportateurs de denrées alimentaires : ensemble, les deux pays représentent environ 30 % des exportations mondiales de blé1. Sans oublier que la Russie est un grand exportateur de nickel, de palladium et de titane.


1. Au 8 avril 2022. Source : ONU. 



Flavio Carpenzano est directeur des investissements chez Capital Group. Il possède 16 ans d’expérience en matière d’investissement et a rejoint Capital Group en 2021. Il est titulaire d’un master de finance et économie de l’université Bocconi (Milan). Flavio est basé à Londres.

Andy Budden a 28 ans d'expérience dans le secteur de l’investissement et travaille pour Capital Group depuis 17 ans. Au début de sa carrière chez Capital, Andy était un spécialiste des investissements. Il avait préalablement travaillé chez Watson Wyatt Investment Consulting. Andy est titulaire d'un master’s degree et d’un bachelor’s degree en ingénierie de l'Université de Cambridge. Il est membre associé de l'Institute of Actuaries. Andy est basé à Singapour.


 

Les résultats passés ne présagent pas des résultats futurs. La valeur des investissements et le revenu qu’ils génèrent ne sont pas constants dans le temps, et les investisseurs ne sont pas assurés de récupérer l’intégralité de leur mise initiale. Les informations fournies dans le présent document ne constituent pas une offre de conseil en investissement, en fiscalité ou autre, ni une sollicitation à l’achat ou à la vente de titres.

Les déclarations attribuées à un individu représentent les opinions de ce dernier à la date de leur publication, et ne reflètent pas nécessairement le point de vue de Capital Group ou de ses filiales. Sauf mention contraire, toutes les informations s’entendent à la date indiquée. Certaines données ayant été obtenues de tiers, leur fiabilité n’est pas garantie.