Categories
Obligations
Perspectives 2022 sur le marché mondial des obligations d’entreprise
Peter Becker
Directeur des investissements
CE QU’IL FAUT RETENIR
  • L’équilibre des risques demeure précaire sur le marché mondial des obligations d’entreprise.
  • Les valorisations élevées, l’inflation forte et l’essoufflement potentiel de la croissance mondiale viennent en effet contrebalancer une amélioration des fondamentaux de crédit, un équilibre favorable entre l’offre et la demande, et les apports de liquidités – certes en baisse – des banques centrales.
  • L’heure n’est pas à la complaisance, mais plutôt à la sélectivité et à la prudence.
  • Les considérations environnementales, sociales et de gouvernance (ESG) devraient gagner en importance et pourraient influencer les valorisations.

Introduction


Malgré leur rendement total négatif imputable majoritairement à la hausse des taux souverains, les obligations d’entreprise investment grade ont surperformé en 20211. Soutenus par une croissance mondiale forte et des politiques monétaires et budgétaires accommodantes, les spreads ont été peu volatils1 – hormis lorsque les marchés se sont retrouvés en proie à des craintes liées à l’inflation et à la crise sanitaire.


Désormais, les préoccupations des investisseurs portent sur une kyrielle de facteurs macroéconomiques susceptibles de dégrader la qualité du crédit et les résultats. Après un redémarrage en force de l’activité en 2021 à la sortie des confinements, le rythme de la croissance mondiale est en train de ralentir. Alors que l’inflation s'accélère, les investisseurs craignent que les grandes banques centrales ne disposent que d’une marge de manœuvre limitée pour resserrer leur politique monétaire. Le Covid-19 demeure lui aussi un risque, l’émergence du variant Omicron ayant notamment provoqué la réintroduction de restrictions sanitaires dans de nombreux pays début 2022. Il demeure toutefois des raisons d’être optimiste. Malgré les valorisations tendues qui limitent la marge d’erreur, le marché mondial des obligations d’entreprise pourrait rester soutenu par les fondamentaux de crédit des émetteurs et par la demande des investisseurs. Toutefois, l’asymétrie croissante des profils de rendement-risque incitent à la sélectivité.


Les valorisations sont tendues, mais l’amélioration des fondamentaux et le contexte technique favorable sont des éléments positifs


Les spreads étroits appellent à la prudence, mais la volatilité peut être source d’opportunités


Après s’être nettement élargis en novembre 2021, les spreads se sont partiellement resserrés un mois plus tard. Surtout, ils restent proches du bas de leur fourchette historique, ce qui laisse peu de place à l’erreur. Un élargissement – même léger – des spreads pourrait suffire à effacer une année complète de rendement total. Sachant qu’ils ne peuvent pas se resserrer beaucoup plus désormais, il vaut mieux opter pour une exposition prudente aux obligations d’entreprise, pour limiter les risques baissiers.


En 2022, nous pourrions assister à une remontée progressive de la prime de risque, laquelle pourrait contribuer à réaligner les spreads sur la réalité du cycle de vie des obligations : à mesure que celles-ci se rapprochent de leur échéance, elles pourraient être moins soutenues par le retrait progressif des plans de relance monétaire et par la moindre tolérance au risque. La volatilité des taux d’intérêt et le contexte sanitaire instable pourraient également créer des turbulences sur le marché du crédit et provoquer un élargissement des spreads, ce qui serait source d’opportunités potentielles parmi des titres pénalisés malgré leurs fondamentaux solides.


Les spreads mondiaux au bas de leur fourchette historique

Les résultats passés ne préjugent pas des résultats futurs.

Données au 14 décembre 2021. Indice Bloomberg Global Aggregate Corporate, lancé le 29 septembre 2000. Spreads disponibles depuis le 17 septembre 2002. pb : points de base. Source : Bloomberg.


 


Les résultats passés ne préjugent pas des résultats futurs.

1. Au 31 décembre 2021, en USD, tel que mesurée par l’indice Bloomberg Global Aggregate Corporate. Il y a surperformance lorsque les résultats de l’indice sont supérieurs à ceux d’emprunts d’État d’échéance équivalente. Source : Bloomberg.


 


Avant d’investir, il convient de tenir compte des facteurs de risque suivants :

  • Le présent document n’a pas vocation à fournir un conseil d’investissement, ni à être considéré comme une recommandation personnalisée.
  • La valeur des investissements et le revenu qu’ils génèrent ne sont pas constants dans le temps, et les investisseurs ne sont pas assurés de récupérer l’intégralité de leur mise initiale.
  • Les résultats passés ne préjugent pas des résultats futurs.
  • Si la devise dans laquelle vous investissez s’apprécie face à celle dans laquelle les investissements sous-jacents du fonds sont réalisés, alors la valeur de votre placement baissera. La couverture du risque de change vise à limiter ce phénomène, mais rien ne permet de garantir qu’elle sera totalement efficace.
  • Les risques varient selon la stratégie et peuvent être associés à l’investissement dans les actifs obligataires, les marchés émergents et/ou les titres à haut rendement (high yield). Les marchés émergents sont volatils et peuvent pâtir de problèmes de liquidité.


Peter Becker est directeur des investissements chez Capital Group. Il a 23 ans d'expérience dans le secteur et travaille pour Capital Group depuis un an. Avant de rejoindre Capital, Peter était directeur général de l'équipe de gestion des produits à revenu fixe chez Wellington Management. Avant cela, il était gestionnaire de portefeuille chez Aberdeen Asset Management. Il est titulaire d'une maîtrise de l'école de gestion d'Ingolstadt. Il est également titulaire du titre de Chartered Financial Analyst®. Peter est basé à Londres.


En savoir plus

Past results are not a guarantee of future results. The value of investments and income from them can go down as well as up and you may lose some or all of your initial investment. This information is not intended to provide investment, tax or other advice, or to be a solicitation to buy or sell any securities.

Statements attributed to an individual represent the opinions of that individual as of the date published and do not necessarily reflect the opinions of Capital Group or its affiliates. All information is as at the date indicated unless otherwise stated. Some information may have been obtained from third parties, and as such the reliability of that information is not guaranteed.