Capital IdeasTM

Perspectives d’investissement de Capital Group

Categories
Marchés émergents
Les atouts de la dette émergente en devise locale en 4 graphiques
Harry Phinney
Directeur des investissements obligataires
Ce qu’il faut retenir
  • Face à la perspective d’aggravation des déficits américains et d’affaiblissement du dollar US, le moment est sans doute propice pour les investisseurs de s’intéresser à l’univers de la dette émergente.
  •  Les émissions d’obligations libellées en devise locale ont fortement augmenté sur les marchés émergents ces vingt dernières années, et représentent aujourd’hui une importante sous-classe d’actifs pesant plus de 3 000 milliards USD..
  • Les obligations en devise locale offrent une diversification par rapport aux titres en dollar US et peuvent procurer des rendements supérieurs. 

Depuis une vingtaine d’années, de nombreux pays émergents en plein essor économique émettent de la dette libellée dans leur devise plutôt qu’en dollar US. Cette sous-classe d’actifs, la dette émergente en devise locale, pèse aujourd’hui plus de 3 000 milliards USD et est devenue incontournable aux côtés de la dette émergente en dollar US. Face à la perspective d’aggravation des déficits américains et de faiblesse prolongée du billet vert, le moment est sans doute propice pour les investisseurs de s’intéresser à ce segment vaste et en pleine expansion.


Les obligations des marchés émergents libellées en devise locale peuvent selon nous offrir un bon compromis en matière de risque/rendement pour les investisseurs qui recherchent à la fois un revenu élevé et une diversification par rapport au dollar US. Les pays qui émettent de la dette en devise locale ont tendance à avoir des banques centrales indépendantes, des courbes de taux parvenues à maturité et des notations investment grade. Voici donc quatre raisons pour lesquelles les obligations émergentes en devise locale ont toute leur place dans les portefeuilles diversifiés.


1. L’univers de la dette des marchés émergents s’est transformé ces vingt dernières années


Les émissions en devise locale ont nettement augmenté depuis le début des années 2000, et dominent aujourd’hui – tant en volume qu’en profondeur – la classe d’actifs des obligations des marchés émergents. Ces émissions attirent d’ailleurs un public large composé d’investisseurs étrangers, de collectivités locales, de fonds de pension, de banques et d’autres investisseurs nationaux


 


2. Les obligations émergentes en devise locale sont une source de diversification par rapport aux émissions en dollar US


Les investisseurs peuvent, au sein d’un portefeuille plus large, utiliser les devises émergentes pour diversifier leur allocation en dollar US. Une exposition à différentes devises s’avère également porteuse dans un contexte de croissance économique mondiale potentiellement supérieure qui, comme l’indiquent les données historiques, a tendance à favoriser les devises émergentes au détriment du dollar US.


 


3. Les obligations émergentes libellées en devise locale peuvent procurer un revenu supérieur


La dette émergente en devise locale a épisodiquement généré un rendement supérieur à celui de son homologue en dollar US, et les deux ont systématiquement affiché un écart marqué avec les obligations du marché américain. Le redressement de la croissance économique mondiale pourrait soutenir les émissions des marchés émergents et favoriser tout particulièrement celles en devise locale, notamment sur le long terme.


 


4. Un dollar US en berne profite généralement aux obligations des marchés émergents libellées en devise locale


Compte tenu des faibles taux sur le marché américain et du creusement attendu des déficits « jumeaux » (budgétaire et courant), on peut raisonnablement tabler sur un recul prolongé du dollar US qui offrirait un soutien significatif aux obligations et devises des marchés émergents. D’après les données historiques, les obligations des marchés émergents en dollar US et – surtout – en devise locale ont tendance à très bien se comporter lorsque la devise américaine est faible ou en repli.


 


1. Source : J.P. Morgan. Obligations souveraines des marchés émergents libellées en dollar US : indice J.P. Morgan EMBI Global Bond. Obligations souveraines des marchés émergents libellées en devise locale : indice J.P. Morgan GBI-EM Broad. Données au 31 décembre 2020.


2. Source : Bloomberg, J.P. Morgan. Taux de change dollar US : indice Bloomberg Dollar Spot. Taux de change devises émergentes : indice J.P. Morgan Emerging Local. Données au 31 mars 2021.


3. Source : J.P. Morgan, Bloomberg. Obligations des marchés émergents en dollar US : indice J.P. Morgan EMBI Global Diversified. Obligations des marchés émergents en devise locale : indice J.P. Morgan GBI-EM Global Diversified Bond. Obligations du marché américain : indice Bloomberg US Aggregate. Données au 31 mars 2021.


4. Source : Bloomberg, J.P. Morgan. Obligations des marchés émergents en dollar US : indice J.P. Morgan EMBI Global Diversified. Obligations des marchés émergents en devise locale : indice J.P. Morgan GBI - EM Global Diversified. Résultats cumulés sur les périodes où l’indice Bloomberg Dollar Spot a reculé de plus de 10%. Données au 31 mars 2021.


 


Avant d’investir, il convient de tenir compte des facteurs de risque suivants

  • Le présent document n’a pas vocation à fournir un conseil d’investissement, ni à être considéré comme une recommandation personnalisée.
  • La valeur des placements et le revenu qu’ils génèrent peuvent fluctuer à la hausse comme à la baisse et vous pourriez perdre une partie ou la totalité de votre placement initial.
  • Les résultats passés ne préjugent pas des résultats futurs.
  • Si la devise dans laquelle vous investissez s’apprécie face à celle dans laquelle les investissements sous-jacents du fonds sont réalisés, alors la valeur de votre placement baissera. La couverture du risque de change vise à limiter ce phénomène, mais il n’y a aucune garantie que cette couverture sera totalement efficace.
  • Les risques varient selon la stratégie et peuvent être associés aux placements dans des titres à revenu fixe, produits dérivés, des titres de marchés émergents et/ou aux titres à haut rendement (high yield). Les marchés émergents sont volatils et peuvent pâtir de problèmes de liquidité.


Harry Phinney est directeur des investissements obligataire et possède 15 ans d'expérience dans l'industrie. Il est titulaire d'un MBA en commerce international de la Northeastern University, d'un master en statistiques appliquées et mathématiques financières de l'université de Columbia et d'une licence en économie politique internationale de la Northeastern University


 

Les résultats passés ne présagent pas des résultats futurs. La valeur des investissements et le revenu qu’ils génèrent ne sont pas constants dans le temps, et les investisseurs ne sont pas assurés de récupérer l’intégralité de leur mise initiale. Les informations fournies dans le présent document ne constituent pas une offre de conseil en investissement, en fiscalité ou autre, ni une sollicitation à l’achat ou à la vente de titres.

Les déclarations attribuées à un individu représentent les opinions de ce dernier à la date de leur publication, et ne reflètent pas nécessairement le point de vue de Capital Group ou de ses filiales. Sauf mention contraire, toutes les informations s’entendent à la date indiquée. Certaines données ayant été obtenues de tiers, leur fiabilité n’est pas garantie.