Capital IdeasTM

Perspectives d’investissement de Capital Group

Categories
Fed
Le point sur le discours de Jerome Powell à Jackson Hole
Tim Ng
Gérante de portefeuille obligataire
Tom Hollenberg
Gérante de portefeuille obligataire

À la suite du discours de Jerome Powell, président de la Réserve fédérale américaine (Fed), prononcé lors du sommet annuel de la banque centrale à Jackson Hole le 27 août, Tim Ng et Tom Hollenberg, gérants de portefeuille obligataire et membres de l’équipe Taux US de Capital Group, présentent une synthèse de leurs points de vue.


Dans son discours, le président Powell a déclaré que la Réserve fédérale américaine (Fed) est sur la bonne voie pour commencer à réduire son programme d'achat d'actifs de 120 milliards de dollars par mois dans le courant de l'année et a donné un point de vue consensuel sur l'inflation américaine.


Ses commentaires ont largement repris le message du procès-verbal de la réunion du FOMC (Federal Open Market Committee) en juillet. La plupart des responsables de la Fed avaient alors déclaré qu'ils jugeaient opportun de commencer à réduire les achats d'obligations, « à condition que l'économie évolue dans l’ensemble conformément à leurs attentes. »


Le discours de M. Powell a également clarifié son point de vue sur l’inflation américaine. Alors que l'inflation globale et l'inflation de base des dépenses de consommation personnelle ont largement dépassé l'objectif de 2 % de la Fed, et que les entreprises et les consommateurs font largement état de pressions à la hausse sur les prix, M. Powell a exposé un certain nombre de facteurs qui laissent penser que ces chiffres d'inflation élevée pourraient s'avérer temporaires :


 

  1. Jusqu'à présent, les pressions inflationnistes sont largement concentrées sur un groupe restreint de biens et de services
  2. Les prix commencent à baisser dans ces catégories
  3. Les hausses de salaires semblent conformes à l'objectif d'inflation à long terme.
  4. Les attentes d'inflation à long terme restent stables
  5. Les forces désinflationnistes mondiales demeurent

Cependant, nous remettons en question l’interprétation de Powell selon laquelle les pressions inflationnistes restent limitées, sachant que l'inflation a dépassé les niveaux historiques dans un large éventail de secteurs, notamment l'habillement, les biens et services de transport, le logement et l'équipement ménager


Variation moyenne de l'inflation d'un mois sur l'autre par secteur1


Au mois de juin dernier, nous avons expliqué pourquoi, selon nous, l'opinion du marché sur le caractère transitoire de l'inflation pourrait être erronée et rien ne nous a amenés à changer d’avis jusqu'à présent. La remarque de Powell, selon laquelle l'inflation pourrait se révéler transitoire, est d’autant plus frappante qu’elle va à l’encontre des points de vue exprimés par d'autres responsables de la Fed lors de récents entretiens. En effet, plusieurs présidents régionaux de la Fed ont déclaré que les pressions inflationnistes pourraient persister plus longtemps que prévu.


Cette différence de points de vue peut s'expliquer par le fait que Powell tente de dissocier les deux initiatives, à savoir la réduction du programme d'achat et les hausses de taux, maintenant que la première est plus imminente. M. Powell a réaffirmé que la décision de la Fed de procéder au « tapering » ne devrait pas être interprétée comme « un signal direct concernant le timing du relèvement des taux d'intérêt ». Il nous semble que la Fed tente d'éviter un « Taper Tantrum » semblable à celui de 2013, lorsque Ben Bernanke, alors président, avait déclenché une vague de vente de bons du Trésor et d’actifs à risque en laissant entendre que la Fed pourrait ralentir son activité d'achat d'obligations. De plus, en éloignant la décision de relèvement des taux d'intérêt de l'annonce  relative au « tapering », M. Powell espère assurer une certaine marge de manœuvre au FOMC, une fois que la réduction des achats sera en cours.


Dans ces circonstances, les annonces de la Fed lors de sa réunion du 22 septembre promettent d’être décisives. Les membres « bellicistes » du FOMC, les « faucons », ont demandé qu'une annonce officielle sur la réduction progressive des achats soit faite à cette occasion. Si les prochaines données sur l'emploi et l'inflation restent élevées, ces « faucons » verraient leur position renforcée. Powell pourrait tenter de convaincre les membres du Comité de décaler l’annonce en novembre, afin d’avoir plus de temps pour examiner davantage de données et se faire une meilleure idée de l'impact du variant Delta, avant de commencer à réduire les achats.


 


1. Source : Bureau of Labor Statistics. Au 30 juin 2021.


 


Avant d’investir, il convient de tenir compte des facteurs de risque suivants

  • Le présent document n’a pas vocation à fournir un conseil d’investissement, ni à être considéré comme une recommandation personnalisée.
  • La valeur des placements et le revenu qu’ils génèrent peuvent fluctuer à la hausse comme à la baisse et vous pourriez perdre une partie ou la totalité de votre placement initial.
  • Les résultats passés ne préjugent pas des résultats futurs.
  • Si la devise dans laquelle vous investissez s’apprécie face à celle dans laquelle les investissements sous-jacents du fonds sont réalisés, alors la valeur de votre placement baissera. La couverture du risque de change vise à limiter ce phénomène, mais il n’y a aucune garantie que cette couverture sera totalement efficace.
  • Les risques varient selon la stratégie et peuvent être associés aux placements dans des titres à revenu fixe, produits dérivés, des titres de marchés émergents et/ou aux titres à haut rendement (high yield). Les marchés émergents sont volatils et peuvent pâtir de problèmes de liquidité.


Tim Ng est gérant de portefeuille obligataire et possède 15 ans d’expérience dans le secteur de l’investissement. Il est titulaire d’une licence en informatique (avec mention) de l’université de Waterloo en Ontario.

Tom Hollenberg est gérant de portefeuille obligataire et possède 15 ans d’expérience dans le secteur de l’investissement. Il est titulaire d’un MBA en finance de la MIT Sloan School of Management et d’une licence en économie du Boston College.

 


 

Les résultats passés ne présagent pas des résultats futurs. La valeur des investissements et le revenu qu’ils génèrent ne sont pas constants dans le temps, et les investisseurs ne sont pas assurés de récupérer l’intégralité de leur mise initiale. Les informations fournies dans le présent document ne constituent pas une offre de conseil en investissement, en fiscalité ou autre, ni une sollicitation à l’achat ou à la vente de titres.

Les déclarations attribuées à un individu représentent les opinions de ce dernier à la date de leur publication, et ne reflètent pas nécessairement le point de vue de Capital Group ou de ses filiales. Sauf mention contraire, toutes les informations s’entendent à la date indiquée. Certaines données ayant été obtenues de tiers, leur fiabilité n’est pas garantie.