Capital IdeasTM

Perspectives d’investissement de Capital Group

Categories
Europe
Les leaders mondiaux d’Europe offrent des opportunités attrayantes
Martyn Hole
Directeur des investissements
KEY TAKEAWAYS
  • Les perspectives 2021 concernant l’Europe dépendront de la durée de la pandémie et des mesures de relance budgétaire supplémentaires.
  • Les actions de la région conservent leurs valorisations attrayantes.
  • Certaines entreprises européennes ont des profils inégalés dans le reste du monde.

Perspectives concernant l’Europe


Le Fonds monétaire international (FMI) estime qu’après la récession de 2020, la plus grave depuis la Grande Dépression, une reprise vigoureuse pourrait survenir en 2021 dans les grandes nations. 


Toujours selon le FMI, l’économie européenne devrait enregistrer une croissance de 5,2 % en 2021 après une contraction de 8,3 % en 20201. Tout dépendra cependant de la durée de la pandémie et des mesures de relance budgétaire supplémentaires. Face à l’incertitude découlant de l’instauration de nouvelles mesures de confinement dans certains pays de la région et à la dégradation – consécutive au Brexit – des relations économiques entre le Royaume-Uni et l’Union européenne, les investisseurs peuvent se demander s’il est judicieux de s’exposer aux marchés d’actions européens. 


Étant donné l’envergure mondiale de certaines entreprises européennes et leurs valorisations attrayantes par rapport à leurs homologues américaines, il nous semble possible de trouver des opportunités d’investissement à long terme parmi les sociétés européennes cotées. 

 

Les valorisations des sociétés européennes restent attrayantes


Depuis la crise financière de 2008, les actions européennes sont restées meilleur marché que les actions américaines. Les indices actions américains ont en effet profité de la reprise plus rapide de l’économie des États-Unis, mais aussi d’un dollar fort, de l’incertitude politique pénalisant les autres pays et des droits de douane.


 


La répartition des secteurs d’activité, responsable de l’écart de valorisation entre les États-Unis et l’Europe


Il est nécessaire de comparer soigneusement les indices d’actions américaines et européennes pour révéler les détails qui comptent. En Europe, les indices comptent généralement davantage de sociétés des secteurs de « l’ancienne » économie (finance, matériaux, énergie). Aux États-Unis, ce sont plutôt les secteurs des technologies et de la santé, dont les valorisations ont solidement progressé. Mais même si les valeurs technologiques de haut vol restent minoritaires en Europe, les fleurons ne manquent pas dans d’autres secteurs.


 


Dans certains secteurs, l’Europe a l’avantage


Certains pays ou certaines régions sont devenus la référence dans un secteur donné. La Chine, le Japon, la Corée du Sud, les États-Unis et l’Allemagne sont par exemple à la pointe de la robotique industrielle, le Japon étant le leader incontesté puisqu’il représente 52 % de l’offre mondiale4. Ses acteurs ont contribué aux avancées dans l’intelligence artificielle et l’apprentissage automatique (ou « machine learning »), deux technologies essentielles pour porter l’innovation matérielle5


 


 


1. Sources : Fonds monétaire international, Perspectives de l’économie mondiale, octobre 2020. Les chiffres du PIB pour 2020 et 2021 sont des prévisions.


2. PER corrigé des variations cycliques : cours de l’indice divisé par la moyenne sur les 10 dernières années des résultats corrigés de l’inflation, sur la période de 10 ans prenant fin au 31 décembre 2020. Source : Thomson Reuters Datastream. 


3. Données au 31 décembre 2020. Source :


4. FactSet. Données de 2018. Source : International Federation of Robotics.


5. Données de juillet 2019. Source : Rocketspace.com 


 


 


 


Avant d’investir, il convient de tenir compte des facteurs de risque suivants

  • Le présent document n’a pas vocation à fournir un conseil d’investissement, ni à être considéré comme une recommandation personnalisée.
  • La valeur des placements et le revenu qu'ils génèrent peuvent fluctuer à la hausse comme à la baisse et vous pourriez perdre une partie ou la totalité de votre placement initial.
  • Les performances passées ne préjugent pas des résultats futurs.
  • Si la devise dans laquelle vous investissez s’apprécie face à celle dans laquelle les investissements sous-jacents du fonds sont réalisés, alors la valeur de votre placement baissera.
  • Les risques varient selon la stratégie et peuvent être associés aux placements dans des titres à revenu fixe, produits dérivés, des titres de marchés émergents et/ou aux titres à haut rendement (high yield). Les marchés émergents sont volatils et peuvent pâtir de problèmes de liquidité.


Martyn Hole est directeur des investissements en actions chez Capital Group. Il dispose d’une expérience de 39 ans dans le secteur des investissements, et travaille chez Capital Group depuis 18 ans. Avant de rejoindre Capital Group, Martyn a travaillé chez J.P. Morgan Asset Management. Martyn est titulaire d’une maitrise en sciences naturelles et ingénierie, avec mention, de l’université de Cambridge. Martyn est également titulaire de la certification CFA ®. Martyn est basé à Londres.

 


En savoir plus

 

Les résultats passés ne présagent pas des résultats futurs. La valeur des investissements et le revenu qu’ils génèrent ne sont pas constants dans le temps, et les investisseurs ne sont pas assurés de récupérer l’intégralité de leur mise initiale. Les informations fournies dans le présent document ne constituent pas une offre de conseil en investissement, en fiscalité ou autre, ni une sollicitation à l’achat ou à la vente de titres.

Les déclarations attribuées à un individu représentent les opinions de ce dernier à la date de leur publication, et ne reflètent pas nécessairement le point de vue de Capital Group ou de ses filiales. Sauf mention contraire, toutes les informations s’entendent à la date indiquée. Certaines données ayant été obtenues de tiers, leur fiabilité n’est pas garantie.