Capital IdeasTM

Perspectives d’investissement de Capital Group

Categories
Marchés émergents
Pourquoi investir dans la dette émergente en devise locale ?
Peter Becker
Directeur des investissements
Ce qu’il faut retenir
  • Les rendements procurés par les obligations émergentes en devise locale ont été décevants ces dix dernières années, en raison principalement de la dépréciation de ce type de devises.
  • Les devises émergentes devraient cependant reprendre des couleurs.
  • Reste à savoir dans quel délai. Or, la forte corrélation qu’elles entretiennent avec les taux US pourrait peser sur les rendements.
  • Plusieurs segments de la classe d’actifs continuent d’offrir des opportunités, mais la sélectivité reste le maître mot.

Les piètres rendements en dollar US de la dette émergente en devise locale ont découragé les investissements dans cette classe d’actifs ces dix dernières années. Dans cet article, nous présentons les principaux arguments en faveur de cette classe d’actifs, quelques facteurs à l’origine de ses faibles rendements, et les perspectives qui se dégagent.


Principaux arguments en faveur de la dette émergente en devise locale


Pour commencer, le marché des obligations en devise locale offre aux investisseurs la possibilité de s’exposer à des pays émergents économiquement plus avancés et stables, comme le Mexique et la Pologne. Son essor résulte généralement de l’amélioration de la qualité du crédit des pays, favorisée notamment par le développement de leur secteur financier (qui est naturellement acheteur d’obligations en devise locale) et par une solide dynamique d’émissions en dollar US. 


Ensuite, les pays qui émettent de la dette en devise locale ont généralement des fondamentaux solides, notamment un ratio dette/PIB inférieur à celui des pays développés, ce qui peut rassurer les investisseurs craintifs de la volatilité accrue des émergents. Nombre de ces pays multiplient les mesures désinflationnistes, ce qui contribue à renforcer leur stabilité, et partant, améliore l’attrait des titres en devise locale.


Par ailleurs, cette classe d’actifs permet de diversifier les portefeuilles pour mieux affronter les cycles économiques et financiers, notamment par rapport aux pays développés, une stratégie particulièrement utile dans un environnement tel que celui qui nous attend prochainement, avec le durcissement attendu de la politique monétaire américaine. Elle peut en effet offrir une certaine protection contre les répercussions engendrées par les mouvements des marchés de taux et les décisions prises par la Fed. Compte tenu de ses politiques monétaires et économiques propres, chaque pays émergent émetteur de dette en devise locale se trouve en effet à un stade différent de son cycle de taux d’intérêt.


Enfin, la dette émergente en devise locale est une classe d’actifs relativement liquide et devrait l’être de plus en plus, en raison de sa gestion active par les États, de la multiplication des intermédiaires et de la croissance de la demande institutionnelle locale. Différents États troquent ainsi peu à peu leur dette extérieure pour de la dette en devise locale, afin de réduire leur risque de change et leur exposition aux sautes d’humeur des investisseurs.


Avant d’investir, il convient de tenir compte des facteurs de risque suivants

  • Le présent document n’a pas vocation à fournir un conseil d’investissement, ni à être considéré comme une recommandation personnalisée.
  • La valeur des placements et le revenu qu'ils génèrent peuvent fluctuer à la hausse comme à la baisse et vous pourriez perdre une partie ou la totalité de votre placement initial.
  • Les performances passées ne préjugent pas des résultats futurs.
  • Si la devise dans laquelle vous investissez s’apprécie face à celle dans laquelle les investissements sous-jacents du fonds sont réalisés, alors la valeur de votre placement baissera.
  • Les risques varient selon la stratégie et peuvent être associés aux placements dans des titres à revenu fixe, produits dérivés, des titres de marchés émergents et/ou aux titres à haut rendement (high yield). Les marchés émergents sont volatils et peuvent pâtir de problèmes de liquidité.


Peter Becker est directeur des investissements chez Capital Group. Il a 23 ans d'expérience dans le secteur et travaille pour Capital Group depuis un an. Avant de rejoindre Capital, Peter était directeur général de l'équipe de gestion des produits à revenu fixe chez Wellington Management. Avant cela, il était gestionnaire de portefeuille chez Aberdeen Asset Management. Il est titulaire d'une maîtrise de l'école de gestion d'Ingolstadt. Il est également titulaire du titre de Chartered Financial Analyst®. Peter est basé à Londres.


 

Les résultats passés ne présagent pas des résultats futurs. La valeur des investissements et le revenu qu’ils génèrent ne sont pas constants dans le temps, et les investisseurs ne sont pas assurés de récupérer l’intégralité de leur mise initiale. Les informations fournies dans le présent document ne constituent pas une offre de conseil en investissement, en fiscalité ou autre, ni une sollicitation à l’achat ou à la vente de titres.

Les déclarations attribuées à un individu représentent les opinions de ce dernier à la date de leur publication, et ne reflètent pas nécessairement le point de vue de Capital Group ou de ses filiales. Sauf mention contraire, toutes les informations s’entendent à la date indiquée. Certaines données ayant été obtenues de tiers, leur fiabilité n’est pas garantie.