Actions internationales : Un incontournable pour la conception de solides portefeuilles | Capital Group Canada | Points de Vue

Points de vue

POINTS DE VUE  |  NOVEMBRE 2019

Actions internationales : Un incontournable pour la conception de solides portefeuilles

Avec la collaboration de
Gerald Du Manoir, gestionnaire de portefeuilles d’actions

Les marchés d’actions internationales peuvent être une excellente source de croissance ainsi que de revenus de dividendes. Découvrez pourquoi un gestionnaire de portefeuille est attiré par les compagnies européennes et asiatiques.

Les actions internationales ont été à la traîne des marchés américains au cours de la dernière décennie. De plus, comme les grandes banques centrales vont dans une direction similaire et que les économies sont de plus en plus connectées, les actions internationales n’offrent plus une grande diversification du portefeuille. Alors à quoi bon?

Je vais vous poser une question simple : Si vous allez pêcher, vous n’allez pas seulement pêcher dans la moitié du lac, n’est-ce pas? Ce n’est pas différent dans le monde des placements. Pourquoi ignoreriez-vous plus de la moitié de l’univers de placements? J’ai investi dans la majorité des marchés boursiers du monde pendant trois décennies, et voici quelques-unes de mes observations:

1. Certaines des entreprises les mieux gérées et dont la croissance est la plus forte sont situées à l’extérieur des États-Unis.

2. Un grand éventail d’entreprises versant d’importants dividendes se trouvent en Europe et en Asie.

3. La culture d’entreprise de rachat d’actions, laquelle engendre parfois un niveau d’endettement excessif, est moins présente à l’extérieur des États-Unis, ce qui, à mon avis, rend les placements à long terme intéressants.

Afin d’avoir un portefeuille d’actions solide et complet, il est indispensable d’investir dans des actions internationales, et ce, même si vous croyez que le marché boursier américain, dans l’ensemble, continuera de générer de meilleurs résultats à court terme. Lorsque je me penche sur les prochaines années, j’observe quelques thèmes clés relatifs aux placements étrangers.

À la recherche de croissance? Investissez aux côtés des consommateurs chinois.

La vaste classe moyenne chinoise et la classe moyenne supérieure de plus en plus riche continueront de faire partie des principaux moteurs de la croissance mondiale.

Au cours de la dernière décennie, la Chine était occupée à construire l’infrastructure de son économie et, par conséquent, le pays a stimulé la demande mondiale pour les produits de base et biens industriels. La Chine exerce toujours une énorme influence sur le secteur industriel au sein de l’économie. Or, ce qui est plus intéressant, c’est l’évolution des goûts des consommateurs chinois. En Chine, la consommation a connu une croissance assez constante d’au moins 5 % par année au cours des dix dernières années. Ce sont les dépenses en immobilisations et les exportations qui ont été plus volatiles, d’où les préoccupations à l’égard de la croissance du PIB.

À mesure que la population s’enrichit, ses priorités changent. Par exemple, l’alimentation pour nourrissons, la santé et l’hygiène se trouvent maintenant en tête de la liste des priorités. C’est excellent pour unee entreprise comme Reckitt Benckiser, une multinationale anglo-néerlandaise qui est spécialisée dans les préparations pour nourrissons Enfamil et dans d’autres produits de soins personnels. Danone, géant français des produits alimentaires, tire parti de la demande croissante pour le yogourt et autres produits laitiers en Chine. L’Oréal constitue un autre bon exemple. La compagnie a surmonté un ralentissement des économies européennes en profitant de la forte demande en matière de cosmétiques en Chine, en Inde et dans d’autres marchés asiatiques. En effet, la compagnie a réussi à accroître ses revenus d’environ 15 % sur 12 mois. Si vous pensez seulement à L’Oréal à titre d’entreprise française, vous faites fausse route et vous manquez une occasion.

Nous ne pouvons pas ignorer la fascination des consommateurs chinois pour les marques de luxe telles que Gucci et Louis Vuitton. Et à mon avis, les Européens sont les meilleurs pour créer des marques de luxe. Kering est la compagnie française de produits de luxe qui possède Gucci ainsi que d’autres marques célèbres comme Yves Saint Laurent, Alexander McQueen et Balenciaga. Mettant l’accent sur les consommateurs asiatiques, et particulièrement sur les consommateurs chinois, Kering a accru son chiffre d’affaires de plus de 25 % en 2018 par rapport à l’année précédente.

En plus de suivre les tendances de la demande des consommateurs, nous surveillons de près la façon dont les équipes de direction des entreprises composent avec celles-ci. Prenons le groupe LVMH, la société de portefeuille qui possède notamment la marque emblématique Louis Vuitton. L’entreprise a fait preuve d’une gestion très rigoureuse de son flux de revenu. Elle a redéployé une grande partie de son flux de revenu afin d’élargir son portefeuille de marques tout en suivant une politique de croissance des dividendes initiée il y a une douzaine d’années par la famille Arnault, laquelle est à la tête de l’entreprise.

En dollars américains.

Au sein de la Chine, je trouve que les compagnies de l’Internet font preuve de souplesse et de réactivité à l’égard du changement de comportement des consommateurs. Je pense notamment au géant de l’Internet, Tencent. Au début de cette décennie, la compagnie a commencé ses activités à titre d’entreprise de jeux très prospère. Cependant, elle a rapidement reconnu le commerce de détail comme un domaine évoluant rapidement, donc elle a lancé une plateforme de vente au détail en ligne. Par la suite, l’entreprise a établi que les paiements électroniques constitueraient la nouvelle vague d’évolution et elle a lancé une plateforme de paiements. Elle se penche maintenant sur les logiciels, particulièrement les logiciels industriels, et la gestion du nuage. L’entreprise ne cesse de saisir les occasions qui se présentent. Dans le contexte de la Chine, Tencent continue d’être une occasion de croissance phénoménale.

À la recherche de revenus de dividendes? Plusieurs entreprises des secteurs des technologies et de la santé offrent un rendement en dividendes supérieur à 3 %.

Plusieurs entreprises technologiques très performantes comme Netflix et Facebook sont établies aux États-Unis, mais les rouages de l’Internet se trouvent en Europe et en Asie. Taiwan Semiconductor Manufacturing (mieux connu sous le nom de TSMC) et Samsung produisent la majorité des semi-conducteurs dans le monde. L’entreprise néerlandaise ASML est le plus grand producteur mondial de systèmes de lithographie utilisés pour la construction de semi-conducteurs et de machines utilisées pour la production de circuits intégrés. En investissant dans des actions de ces compagnies, on bénéficie d’une exposition à des domaines en forte croissance du secteur des technologies et de versements de dividendes records, lesquels ont traditionnellement contribué à réduire la volatilité et à offrir une meilleure protection contre les baisses en cas de repli des marchés. TSMC et Samsung présentent tous les deux un rendement en dividendes supérieur à 3 % (au 30 juin).

Nous avons également un intérêt permanent pour le secteur de la santé. L’Europe abrite plusieurs entreprises pharmaceutiques de grande qualité, lesquelles sont des chefs de file en immunothérapie, un domaine dont les applications vont du traitement de plusieurs types de cancer à l’obésité. Roche et Novartis sont les plus importantes et celles auxquelles on pense en premier; elles offrent un potentiel d’appréciation du capital et un rendement de dividende intéressant, soit supérieur à 3 % (au 30 juin). Cependant, nos analystes croient que plusieurs autres entreprises plus petites ont des projets de médicaments viables.

En dollars américains.

Les données fondamentales : l’Europe et l’Asie abritent des entreprises très bien gérées.

Après avoir décidé que les données fondamentales d’une entreprise me plaisent, je reviens toujours à l’essentiel, lequel est, à mon avis, que le rendement d’une action est l’appréciation du capital plus le dividende. Aujourd’hui, la réalité est que les rendements en dividendes sont supérieurs à l’extérieur des États-Unis, et l’appréciation du capital pourrait être supérieure à ce dont elle a l’air à première vue. Plusieurs entreprises ont également une importante culture de versements de dividendes; elles mettent grandement l’accent sur le remboursement de flux de revenu aux actionnaires. Lorsque l’on se penche sur le bénéfice d’exploitation plutôt que sur les bénéfices par action, on remarque que les taux de croissance de plusieurs entreprises européennes sont comparables à ceux des compagnies américaines.

Aux États-Unis, on accorde une énorme priorité aux rachats d’actions afin de soutenir une croissance stable du BPA. On met moins l’accent sur le bénéfice d’exploitation et sur la croissance interne. Les entreprises empruntent afin de racheter des actions. Ainsi, le BPA croît beaucoup plus rapidement que le bénéfice d’exploitation. Ce n’est pas une pratique courante à l’extérieur des États-Unis. Certaines compagnies le font, mais à beaucoup plus petite échelle et moins souvent. Et même lorsqu’elles le font, la plupart du temps, elles n’annulent pas l’ordre, donc cela ne se reflète pas sur la croissance du BPA.

Les entreprises ne peuvent pas emprunter indéfiniment pour payer les dividendes. Elles ne peuvent pas non plus utiliser une trop grande partie du flux de revenu d’exploitation pour verser des dividendes aux actionnaires, car le cycle de réinvestissement en souffrirait.

Une entreprise bien équilibrée est celle qui est en mesure d’utiliser une partie de son flux de trésorerie d’exploitation, de le déployer pour les besoins de l’entreprise et de chercher d’autres sources de revenus, que ce soit au moyen d’acquisitions ou par d’autres moyens. En fin de compte, il devrait rester une partie du flux de trésorerie afin d’assurer une politique de dividende stable, mais en croissance. Il y a une rigueur au niveau de la gestion de l’entreprise ainsi qu’au niveau de la structure du capital. Selon mon expérience, les entreprises qui sont capables d’équilibrer les deux ont tendance à présenter une très bonne évolution du cours de leur action au cours de longues périodes. Et c’est dans ces compagnies que je cherche à investir à long terme.

 

À propos

Gerald Du Manoir Gestionnaire de portefeuille d’actions

Gerald Du Manoir est un gestionnaire de portefeuilles d’actions qui compte 29 ans d’expérience en placements, dont 28 avec Capital Group. Plus tôt dans sa carrière à Capital Group, alors qu’il était analyste des placements en actions, M. Du Manoir a assuré la couverture d’entreprises européennes de matériaux de construction et d’entreprises européennes de biens de consommation. Il détient un diplôme en finance internationale de l’Institut Supérieur de Gestion à Paris.


Les placements dans un fonds commun de placement peuvent donner lieu à des frais de courtage, des commissions de suivi, des frais de gestion et d’autres charges. Veuillez lire le prospectus avant de faire un placement. Les fonds communs de placement ne sont pas garantis, leur valeur fluctue souvent et les rendements passés peuvent ne pas se reproduire.

À moins d’indication contraire, les professionnels en placement qui figurent dans le prospectus ne gèrent pas les fonds communs canadiens de Capital Group.

Les mentions de sociétés ou de titres en particulier, le cas échéant, sont indiquées à titre d’information ou d’exemple seulement et ne doivent pas être interprétées comme étant validées par Capital Group. Les points de vue exprimés sur une société, un titre, une industrie ou un secteur du marché en particulier ne doivent pas être interprétés comme une indication d’intention d’achat ou de vente de tout fonds d’investissement ou de titres détenus de tout fonds d’investissement. Ces points de vue ne doivent pas être considérés comme des conseils de placement ni des recommandations d’achat ou de vente.

Les déclarations attribuées à une personne représentent les opinions de cette personne à la date de publication et ne reflètent pas nécessairement les opinions de Capital Group ou des membres de son groupe. Les présents renseignements visent à mettre en évidence certaines questions. Ils ne doivent pas être considérés comme exhaustifs ou comme constituant des conseils. Les renseignements contenus dans le présent document sont présentés à titre indicatif seulement. Ils ne visent pas à fournir des conseils sur le plan fiscal, juridique ou financier. Nous déclinons toute responsabilité quant aux informations inexactes, périmées ou incomplètes, ainsi qu’à toute décision prise en fonction de ces informations. Les renseignements contenus dans le présent document ont été fournis sans que nous les ayons vérifiés et peuvent être modifiés. Les fonds Capital Group sont offerts au Canada par l’intermédiaire de courtiers inscrits. Veuillez vous adresser à un conseiller financier ou à un conseiller en fiscalité pour en savoir plus sur votre situation personnelle.

Les énoncés prospectifs ne garantissent aucunement les rendements futurs, et les événements et les résultats réels pourraient différer sensiblement de ceux qui sont exprimés ou sous-entendus dans les énoncés prospectifs des présentes. Les lecteurs sont encouragés à examiner attentivement ces facteurs et d’autres avant de prendre une quelconque décision de placement, et il leur est vivement conseillé de ne pas se fier indûment aux énoncés prospectifs.

L’indice composé S&P 500 (« l’indice ») est un produit de S&P Dow Jones Indices LLC ou des membres de son groupe, dont l’utilisation a été concédée sous licence à Capital Group. Copyright © 2019 S&P Dow Jones Indices LLC, une division de S&P Global, ou des membres de son groupe. Tous droits réservés. La rediffusion ou la reproduction, en partie ou en totalité, sont interdites sans l’autorisation écrite de S&P Dow Jones Indices LLP.

Bloomberg® est une marque de commerce de Bloomberg Finance L.P. (et de ses sociétés affiliées collectivement, « Bloomberg »). Barclays® est une marque de commerce de Barclays Bank Plc (et de ses sociétés affiliées collectivement, « Barclays »), utilisée sous licence. Ni Bloomberg ni Barclays n’approuvent ni n’endossent ce document, ne garantissent l’exactitude ou l’exhaustivité de l’information contenue dans le présent document et, en vertu des mesures prévues par la loi, ne sont responsables de toute blessure ou de tout dommage s’y rapportant.

MSCI n’approuve, ne revoit ou ne produit pas les rapports publiés sur ce site, ne donne aucune garantie explicite ou implicite, ne fait aucune déclaration ni ne peut être tenue responsable quant aux données présentées. Les données de MSCI ne peuvent être redistribuées ni utilisées comme base pour d’autres indices ou produits de placement.

Capital estime que les logiciels et l'information de FactSet sont fiables. Toutefois, Capital ne sera pas tenue responsable des inexactitudes, des renseignements incomplets ou de la mise à jour de l'information par FactSet. Les renseignements fournis dans ce rapport ont pour but de vous fournir un compte rendu approximatif des caractéristiques du fonds à la date indiquée. Cette information n'est pas indicative des décisions d'investissement futures et n'est pas utilisée dans le cadre de notre processus de décision d'investissement.

Les indices ne sont pas gérés et il est impossible d’y investir directement. Les rendements représentent la performance passée et ne garantissent aucunement les rendements futurs; ils ne représentent pas un placement précis.

Toutes les marques de commerce de Capital Group appartiennent à The Capital Group Companies Inc., ou à une société affiliée située au Canada, aux États-Unis ou dans d’autres pays. Tous les autres noms de sociétés mentionnés sont la propriété de leurs sociétés respectives.

Les fonds Capital Group et Gestion d'actifs Capital International (Canada), Inc. font partie de Capital Group, un gestionnaire de placements d’envergure mondiale qui a été créé en 1931 à Los Angeles, en Californie. Les sociétes de Capital Group gèrent des actions par l’intermédiaire de trois groupes de placement. Ces groupes prennent les décisions relatives aux placements et aux votes par procuration de façon indépendante. Des spécialistes des titres à revenu fixe fournissent à l’ensemble de Capital Group des services de recherche et de gestion des placements en titres à revenu fixe; par contre, dans le cas des titres présentant les caractéristiques des actions, ils agissent uniquement pour le compte de l’un des trois groupes de placement en actions.

Les fonds Capital Group sur ce site web sont offerts uniquement aux résidents canadiens.


Points de vue connexes