Coronavirus : quelles sont les prochaines étapes pour la croissance mondiale? | Capital Group Canada | Points de Vue

Select your location

Who are you ?

Select another location

Wer bist du ?

Wählen Sie einen anderen Ort

Qui êtes vous ?

Sélectionnez un autre emplacement

Qui êtes vous ?

Sélectionnez un autre emplacement

Qui êtes vous ?

Sélectionnez un autre emplacement

Wer bist du ?

Wählen Sie einen anderen Ort

Wer bist du ?

Wählen Sie einen anderen Ort

Qui êtes vous ?

Sélectionnez un autre emplacement

Wer bist du ?

Wählen Sie einen anderen Ort

Qui êtes vous ?

Sélectionnez un autre emplacement

Who are you ?

Select another location

Who are you ?

RETIREMENT PLAN INVESTOR

Use your plan ID (available on your account statement) to determine which employer-sponsored retirement plan website to use:

IF YOUR PLAN ID BEGINS WITH IRK, BRK, 1 OR 2

Visit americanfunds.com/retire

IF YOUR PLAN ID BEGINS WITH 34 OR 135

Visit myretirement.americanfunds.com

Points de vue

POINTS DE VUE  |  MARS 2020

Coronavirus : quelles sont les prochaines étapes pour la croissance mondiale?

Avec la collaboration de
Jared Franz, économiste
Stephen Green, économiste
Jody Jonsson, gestionnaire de portefeuille d’actions

Les actions mondiales ont chuté brusquement après la confirmation de la propagation du coronavirus en Italie, en Corée du Sud et en Iran, soulevant de nouvelles questions quant à l’incidence potentielle du virus sur la croissance économique mondiale et sur les chaînes d’approvisionnement du secteur des entreprises qui dépendent de la Chine.


Principaux points à retenir

  • La Chine devrait connaître une croissance nulle ou négative ainsi que des perturbations causées par le coronavirus
  • L’économie mondiale devrait souffrir de l’incidence de la Chine
  • Les investisseurs devraient se préparer à une volatilité persistante sur les marchés

 

Les actions mondiales ont fortement reculé après la confirmation de la propagation du coronavirus en Italie, en Corée du Sud et en Iran, soulevant de nouvelles questions quant à l’incidence potentielle du virus sur la croissance économique mondiale et sur les chaînes d’approvisionnement du secteur des entreprises qui dépendent de la Chine.

Après avoir atteint un sommet record le 17 février, l’indice S&P 500 Composite Index a reculé de 12 % au 27 février, subissant sa première correction depuis 2018.

En particulier, le nombre croissant de cas d’infection en Europe a incité les marchés à réévaluer les craintes d’une pandémie mondiale, même si le nombre de cas signalés en Chine continentale a diminué depuis environ le 17 janvier, date à laquelle les nouvelles concernant l’épidémie ont commencé à se multiplier.

Selon Jody Jonsson, gestionnaire de portefeuille chez Capital Group, jusqu’à récemment, le consensus du marché à l’égard du coronavirus était plutôt bénin, mais maintenant que le virus se propage au-delà de l’Asie, les investisseurs le prennent plus au sérieux. Jody estime que le marché commence à envisager les répercussions du virus sur le commerce et les voyages à l’échelle mondiale. Elle croit que le marché est préoccupé par les conjonctures de récession dans certaines régions, y compris en Chine, au Japon et possiblement en Europe.

Incidences sur les placements mondiaux

Cette situation représente une menace potentielle pour la fragile reprise industrielle en Europe, l’Allemagne étant la plus exposée en raison de ses liens commerciaux. Par ailleurs, la France et l’Italie sont également fortement exposées à la Chine par le biais du tourisme, des services et des biens de luxe. Pour sa part, le Japon, sur le point de connaître une autre récession, est fortement tributaire de la Chine en ce qui concerne les produits intermédiaires nécessaires à ses activités de fabrication.

La complexité et le moment de cette éclosion pourraient faire en sorte que la reprise d’une croissance normale soit plus hésitante et imprévisible. Les chaînes d’approvisionnement mondiales appliquent encore plus une approche du juste-à-temps et sont plus dépendantes de la Chine que lors de l’épidémie de SRAS qui a frappé le pays en 2002 et 2003.

Comme la Chine représente maintenant près de 20 % du produit intérieur brut mondial, le ralentissement causé par cette épidémie aura probablement des répercussions plus importantes que l’épidémie de SRAS.

Même si l’économie américaine a commencé 2020 en bien meilleure position que le reste du monde — avec un taux de chômage très faible, un marché de l’habitation robuste et un consommateur confiant — elle n’est pas à l’abri du ralentissement en Chine et des problèmes de chaîne d’approvisionnement.

Selon Jared Franz, si le virus continue de se propager et que la base manufacturière de la Chine n’est pas pleinement fonctionnelle d’ici avril ou mai, au plus tard, le PIB des États-Unis pourrait perdre un demi-point de pourcentage au cours de la première moitié de l’année. Jared est également d’avis que si la présence du virus perdure, les répercussions pourraient être plus graves au second semestre.

Les principaux représentants chinois ont déclaré que la relance économique du pays et sa reprise à plein régime sont une priorité. Ils ont indiqué que le coronavirus n’engendre qu’un recul temporaire de la croissance économique. Jusqu’ici, les mesures de relance de Beijing comprennent des baisses de taux d’intérêt, une augmentation des liquidités pour les petites et moyennes entreprises et le report du recouvrement des dettes.

Le virus a des répercussions néfastes sur les activités partout dans le monde.

De nombreuses compagnies aériennes établies aux États-Unis ont annulé leurs vols à destination de la Chine. De plus, certaines entreprises abaissent leurs prévisions de bénéfice pour 2020, notamment certains des plus grands croisiéristes et fabricants de biens de consommation dans le monde.

Alors que les craintes liées au virus se propagent, certaines entreprises décident de ne pas participer à des conférences prévues dans des endroits comme San Francisco et New York.

Selon Jody Jonsson, à certains égards, l’incidence est plus grande sur certaines entreprises à l’extérieur de la Chine — les compagnies aériennes et les croisiéristes se comptent évidemment parmi celles-ci. Jody est d’avis que cela donne aussi un coup de pouce à certains secteurs, en particulier le commerce électronique et les entreprises de jeux. Elle ajoute qu’étant donné que de plus en plus de gens restent à la maison, la consommation de divertissements à domicile et les activités de magasinage en ligne augmentent considérablement.

C’est certainement le cas pour le géant technologique chinois Tencent, qui exploite l’une des plus grandes plateformes mobiles de jeux vidéo et de médias sociaux au monde.

Pour un certain nombre de secteurs, Jody a décidé d’attendre de voir comment la situation évoluera. Elle est d’avis, par exemple, qu’en ce qui concerne les domaines des entreprises de produits de luxe ou de voyages, nous avons le temps d’observer l’ampleur que la situation atteindra avant de prendre des décisions importantes.

Chart_corona_returns-916x455_FR
Chart_virus_dates-916xVar_FR

À propos

Jared Franz Économiste

Jared Franz est économiste. Il possède 14 ans d’expérience dans le secteur des placements et travaille chez Capital Group depuis 5 ans. Avant de se joindre à Capital Group, il était chef des recherches macroéconomiques internationales à la Hartford Investment Management Company. Il est titulaire d’un doctorat en économie de l’Université de l’Illinois à Chicago et d’un baccalauréat en mathématiques de l’Université Northwestern.

Stephen Green Économiste

Stephen Green est un économiste qui couvre l'Asie. Il possède 16 ans d'expérience dans le secteur des placements. Avant de se joindre à Capital Group en 2014, Stephen était responsable de la recherche pour la Grande Chine à la Standard Chartered Bank en Chine et à Hong Kong. Auparavant, il a dirigé le programme Asie à la Chatham House, le groupe de réflexion du Royaume-Uni. Il est titulaire d'un doctorat en gouvernement de la London School of Economics et d'un baccalauréat spécialisé de l’Université Cambridge.

Jody Jonsson Gestionnaire de portefeuille d’actions

Jody Jonsson possède 31 ans d’expérience en placement, dont 29 au sein de Capital Group. Elle siège également au Comité de gestion de Capital Group et au Comité de surveillance de portefeuille. Plus tôt dans sa carrière chez Capital Group, Jody a travaillé comme analyste de placements dans les secteurs de l’assurance, des produits de consommation courante et des soins personnels américains, de la restauration et de l’hébergement ainsi que des croisiéristes. Elle est titulaire d’un MBA de Stanford et d’un baccalauréat de Princeton. Elle détient le titre d’analyste financière agréée (CFA) et est membre du CFA Institute.


Les placements dans un fonds commun de placement peuvent donner lieu à des frais de courtage, des commissions de suivi, des frais de gestion et d’autres charges. Veuillez lire le prospectus avant de faire un placement. Les fonds communs de placement ne sont pas garantis, leur valeur fluctue souvent et les rendements passés peuvent ne pas se reproduire.

À moins d’indication contraire, les professionnels en placement qui figurent dans le prospectus ne gèrent pas les fonds communs canadiens de Capital Group.

Les mentions de sociétés ou de titres en particulier, le cas échéant, sont indiquées à titre d’information ou d’exemple seulement et ne doivent pas être interprétées comme étant validées par Capital Group. Les points de vue exprimés sur une société, un titre, une industrie ou un secteur du marché en particulier ne doivent pas être interprétés comme une indication d’intention d’achat ou de vente de tout fonds d’investissement ou de titres détenus de tout fonds d’investissement. Ces points de vue ne doivent pas être considérés comme des conseils de placement ni des recommandations d’achat ou de vente.

Les déclarations attribuées à une personne représentent les opinions de cette personne à la date de publication et ne reflètent pas nécessairement les opinions de Capital Group ou des membres de son groupe. Les présents renseignements visent à mettre en évidence certaines questions. Ils ne doivent pas être considérés comme exhaustifs ou comme constituant des conseils. Les renseignements contenus dans le présent document sont présentés à titre indicatif seulement. Ils ne visent pas à fournir des conseils sur le plan fiscal, juridique ou financier. Nous déclinons toute responsabilité quant aux informations inexactes, périmées ou incomplètes, ainsi qu’à toute décision prise en fonction de ces informations. Les renseignements contenus dans le présent document ont été fournis sans que nous les ayons vérifiés et peuvent être modifiés. Les fonds Capital Group sont offerts au Canada par l’intermédiaire de courtiers inscrits. Veuillez vous adresser à un conseiller financier ou à un conseiller en fiscalité pour en savoir plus sur votre situation personnelle.

Les énoncés prospectifs ne garantissent aucunement les rendements futurs, et les événements et les résultats réels pourraient différer sensiblement de ceux qui sont exprimés ou sous-entendus dans les énoncés prospectifs des présentes. Les lecteurs sont encouragés à examiner attentivement ces facteurs et d’autres avant de prendre une quelconque décision de placement, et il leur est vivement conseillé de ne pas se fier indûment aux énoncés prospectifs.

L’indice composé S&P 500 (« l’indice ») est un produit de S&P Dow Jones Indices LLC ou des membres de son groupe, dont l’utilisation a été concédée sous licence à Capital Group. Copyright © 2019 S&P Dow Jones Indices LLC, une division de S&P Global, ou des membres de son groupe. Tous droits réservés. La rediffusion ou la reproduction, en partie ou en totalité, sont interdites sans l’autorisation écrite de S&P Dow Jones Indices LLP.

Bloomberg® est une marque de commerce de Bloomberg Finance L.P. (et de ses sociétés affiliées collectivement, « Bloomberg »). Barclays® est une marque de commerce de Barclays Bank Plc (et de ses sociétés affiliées collectivement, « Barclays »), utilisée sous licence. Ni Bloomberg ni Barclays n’approuvent ni n’endossent ce document, ne garantissent l’exactitude ou l’exhaustivité de l’information contenue dans le présent document et, en vertu des mesures prévues par la loi, ne sont responsables de toute blessure ou de tout dommage s’y rapportant.

MSCI n’approuve, ne revoit ou ne produit pas les rapports publiés sur ce site, ne donne aucune garantie explicite ou implicite, ne fait aucune déclaration ni ne peut être tenue responsable quant aux données présentées. Les données de MSCI ne peuvent être redistribuées ni utilisées comme base pour d’autres indices ou produits de placement.

Capital estime que les logiciels et l'information de FactSet sont fiables. Toutefois, Capital ne sera pas tenue responsable des inexactitudes, des renseignements incomplets ou de la mise à jour de l'information par FactSet. Les renseignements fournis dans ce rapport ont pour but de vous fournir un compte rendu approximatif des caractéristiques du fonds à la date indiquée. Cette information n'est pas indicative des décisions d'investissement futures et n'est pas utilisée dans le cadre de notre processus de décision d'investissement.

Les indices ne sont pas gérés et il est impossible d’y investir directement. Les rendements représentent la performance passée et ne garantissent aucunement les rendements futurs; ils ne représentent pas un placement précis.

Toutes les marques de commerce de Capital Group appartiennent à The Capital Group Companies Inc., ou à une société affiliée située au Canada, aux États-Unis ou dans d’autres pays. Tous les autres noms de sociétés mentionnés sont la propriété de leurs sociétés respectives.

Les fonds Capital Group et Gestion d'actifs Capital International (Canada), Inc. font partie de Capital Group, un gestionnaire de placements d’envergure mondiale qui a été créé en 1931 à Los Angeles, en Californie. Les sociétes de Capital Group gèrent des actions par l’intermédiaire de trois groupes de placement. Ces groupes prennent les décisions relatives aux placements et aux votes par procuration de façon indépendante. Des spécialistes des titres à revenu fixe fournissent à l’ensemble de Capital Group des services de recherche et de gestion des placements en titres à revenu fixe; par contre, dans le cas des titres présentant les caractéristiques des actions, ils agissent uniquement pour le compte de l’un des trois groupes de placement en actions.

Les fonds Capital Group sur ce site web sont offerts uniquement aux résidents canadiens.