Correction ou baisse — six graphiques qui expliquent les baisses du marché | Capital Group Canada | Points de vue

Points de vue

POINTS DE VUE  |  FÉVRIER 2019

Correction ou baisse? Six graphiques qui expliquent les baisses du marché

La volatilité du marché a progressé au cours des derniers mois et a alimenté les craintes quant à la suite des choses. Consultez nos six graphiques pour obtenir une perspective à long terme sur les baisses du marché.

Les perturbations du marché qui ont commencé au début de 2018 se sont intensifiées au cours de l’année, l’indice composé S&P 500 ayant chuté de près de 20 % entre son sommet de septembre et la fin de décembre. Ce plongeon a poussé les actions américaines dans une phase de correction — habituellement définie par une baisse de 10 % à partir du plus récent sommet — et a soulevé des doutes quant à la possibilité qu’il s’agisse d’un prélude à une baisse beaucoup plus importante.

Mais à quelle fréquence les corrections du marché se transforment-elles en véritables marchés baissiers? Pas très souvent. D’ailleurs, six corrections se sont déjà produites depuis le début du marché haussier actuel en 2009.

chart-6-market-corrections-916x500-FR_rev

Les baisses du marché à court terme sont causées par de multiples facteurs, mais un marché baissier prolongé — une baisse d’au moins 20 % à partir d’un sommet — est habituellement attribuable à d’importants déséquilibres économiques qui mènent aussi généralement à une récession. La lente reprise de l’expansion actuelle a retardé le début des déséquilibres pendant des années, mais au cours des derniers mois, nous avons pu en observer quelques-uns qui ont commencé à se manifester, comme les créances des sociétés. Compte tenu du contexte à l’heure actuelle, les difficultés ne semblent pas assez graves pour causer une récession à court terme, mais elles devront faire l’objet d’une surveillance accrue au cours de la prochaine année.

Voici cinq éléments clés à ne pas perdre de vue en pensant aux baisses du marché.

1. Les corrections du marché sont assez courantes.

Les reculs du marché sont plus courants qu’on ne pourrait l’imaginer. Même une baisse de 5 % sur une courte période peut être déstabilisante, mais elle peut survenir, en moyenne, trois fois par année. Contre toute attente, les corrections du marché de 10 % ou plus sont également assez courantes et se produisent en moyenne une fois par année.

chart-market-corrections-frequent-916x400-FR_rev

La volatilité du début de 2018 a semblé plus choquante qu’à l’habitude, car elle a suivi une année qui n’a enregistré aucune baisse de 5 %. Or, les mouvements du marché de 2018 sont beaucoup plus typiques que ceux de 2017. En fait, depuis 1980, il n’y a eu que quatre années au cours desquelles de tels reculs ne se sont pas produits.

2. Les marchés ont généralement été en mesure de se rétablir rapidement.

Les marchés peuvent sembler moroses au cours des périodes de volatilité accrue, mais ils se redressent souvent rapidement. Même si, en moyenne, une correction supérieure à 10 % se produit chaque année, 31 des 41 dernières années civiles ont généré un rendement positif.

chart-ci-social

Les rendements boursiers sont souvent plus élevés à la suite d’une baisse lorsque les investisseurs croient que le marché a réagi de manière exagérée au repli économique. Le rendement moyen sur 12 mois enregistré immédiatement à la suite d’une baisse d’au moins 15 % est de 55 %. Voilà donc pourquoi il est souvent avantageux de rester calme et de maintenir le cap.

3. Les marchés baissiers sont rares en dehors des périodes de récession.

Au cours des 50 dernières années, seulement 8 des 36 corrections du marché ont été classées dans la catégorie des marchés baissiers. La plupart des marchés baissiers coïncident avec une période de récession, qui est également très peu fréquente. En absence de récession, une économie en expansion peut tout de même alimenter une croissance positive des bénéfices des sociétés, ce qui soutient les cours boursiers. En l’absence de récession, les marchés ont tendance à connaître des baisses plus courtes et à se redresser beaucoup plus rapidement qu’en période de récession.

chart-market-declines-less-severe-916x475-FR_rev

Prévoir le début de la prochaine récession est un exercice difficile, mais il est clair que les États-Unis sont à un stade avancé d’une période d’expansion économique prolongée.

Les récessions découlent souvent d’une surchauffe de l’économie et nous commençons à observer des signes précurseurs d’une récession aux États-Unis. Il convient de noter que les niveaux d’endettement des sociétés et des gouvernements sont en constante progression. Le système bancaire parallèle — les transactions financières non réglementées — est en croissance et les sociétés continuent de s’endetter pour verser des dividendes, procéder à des rachats d’actions et financer leurs activités de fusions et d’acquisitions. L’incidence des tarifs douaniers sur le commerce et la croissance à l’échelle mondiale sera également un élément à surveiller au cours de l’année à venir.

À ce moment, les déséquilibres ne semblent pas assez importants pour faire dévier l’économie américaine à court terme, mais ils laissent présager une faiblesse quelque part en 2020, selon nos économistes. Si la politique monétaire continue de s’assouplir, les conséquences de ces déséquilibres pourraient être repoussées.

4. Les périodes de marchés baissiers sont relativement de courte durée.

Une vision à long terme peut aider les investisseurs à mettre en perspective les marchés baissiers. Depuis 1949, l’indice S&P 500 a reculé d’au moins 20 % à neuf reprises. La baisse moyenne de 33 % de ces périodes peut être difficile à supporter, mais passer à côté d’une part du rendement moyen de 263 % du marché haussier pourrait être pire.

expansions-vs-recessions-916x476

Les marchés baissiers durent en moyenne 14 mois, une période relativement courte en comparaison de celle de 71 mois en moyenne des marchés haussiers — une autre raison pour laquelle il est difficile d’anticiper les mouvements du marché, une décision habituellement malavisée.

5. La volatilité peut aggraver les erreurs des investisseurs.

Acheter à bas prix et vendre à prix fort — bien que ce soit l’une des phrases les plus fréquemment citées dans le secteur des placements, la plupart des investisseurs agissent trop souvent de manière contraire. Les flux de capitaux sur les marchés boursiers américains depuis le début du marché baissier de 2008-2009 illustrent bien ce fait.

En 2009, alors que les marchés touchaient les creux les plus importants depuis plus d’une décennie, les investisseurs étaient des vendeurs nets. La tendance s’est poursuivie alors même que les marchés se redressaient au cours des années suivantes. Ce n’est qu’en 2014 que les investisseurs sont redevenus des acheteurs nets, après être passés à côté d’une partie des meilleurs rendements depuis des années. Les flux de capitaux ont atteint des niveaux record en 2017 et 2018 — plus de huit ans après le début du marché haussier, lorsque les marchés atteignaient des sommets historiques et que les valorisations étaient élevées.

chart-ci-social

Les baisses du marché peuvent être difficiles à tolérer, mais plutôt que de tenter d’anticiper le marché, les investisseurs devraient périodiquement examiner leurs placements afin de s’assurer qu’ils sont prêts à affronter une volatilité élevée. Les investisseurs devraient avoir une réserve de liquidités et une diversification suffisante. En période de volatilité, les investisseurs peuvent bénéficier des éléments suivants :

  • Maintien d’un portefeuille largement diversifié;
  • Équilibre entre les stratégies axées sur la croissance et celles axées sur les dividendes au sein de la composante d’actions;
  • Diversification assurée entre les composantes de titres à revenu fixe et d’actions;
  • Part du portefeuille en actifs liquides, comme les liquidités et les obligations de qualité supérieure.


Les placements dans un fonds commun de placement peuvent donner lieu à des frais de courtage, des commissions de suivi, des frais de gestion et d’autres charges. Veuillez lire le prospectus avant de faire un placement. Les fonds communs de placement ne sont pas garantis, leur valeur fluctue souvent et les rendements passés peuvent ne pas se reproduire.

À moins d’indication contraire, les professionnels en placement qui figurent dans le prospectus ne gèrent pas les fonds communs canadiens de Capital Group.

Les mentions de sociétés ou de titres en particulier, le cas échéant, sont indiquées à titre d’information ou d’exemple seulement et ne doivent pas être interprétées comme étant validées par Capital Group. Les points de vue exprimés sur une société, un titre, une industrie ou un secteur du marché en particulier ne doivent pas être interprétés comme une indication d’intention d’achat ou de vente de tout fonds d’investissement ou de titres détenus de tout fonds d’investissement. Ces points de vue ne doivent pas être considérés comme des conseils de placement ni des recommandations d’achat ou de vente.

Les déclarations attribuées à une personne représentent les opinions de cette personne à la date de publication et ne reflètent pas nécessairement les opinions de Capital Group ou des membres de son groupe. Les présents renseignements visent à mettre en évidence certaines questions. Ils ne doivent pas être considérés comme exhaustifs ou comme constituant des conseils. Les renseignements contenus dans le présent document sont présentés à titre indicatif seulement. Ils ne visent pas à fournir des conseils sur le plan fiscal, juridique ou financier. Nous déclinons toute responsabilité quant aux informations inexactes, périmées ou incomplètes, ainsi qu’à toute décision prise en fonction de ces informations. Les renseignements contenus dans le présent document ont été fournis sans que nous les ayons vérifiés et peuvent être modifiés. Les fonds Capital Group sont offerts au Canada par l’intermédiaire de courtiers inscrits. Veuillez vous adresser à un conseiller financier ou à un conseiller en fiscalité pour en savoir plus sur votre situation personnelle.

Les énoncés prospectifs ne garantissent aucunement les rendements futurs, et les événements et les résultats réels pourraient différer sensiblement de ceux qui sont exprimés ou sous-entendus dans les énoncés prospectifs des présentes. Les lecteurs sont encouragés à examiner attentivement ces facteurs et d’autres avant de prendre une quelconque décision de placement, et il leur est vivement conseillé de ne pas se fier indûment aux énoncés prospectifs.

L’indice composé S&P 500 (« l’indice ») est un produit de S&P Dow Jones Indices LLC ou des membres de son groupe, dont l’utilisation a été concédée sous licence à Capital Group. Copyright © 2019 S&P Dow Jones Indices LLC, une division de S&P Global, ou des membres de son groupe. Tous droits réservés. La rediffusion ou la reproduction, en partie ou en totalité, sont interdites sans l’autorisation écrite de S&P Dow Jones Indices LLP.

Bloomberg® est une marque de commerce de Bloomberg Finance L.P. (et de ses sociétés affiliées collectivement, « Bloomberg »). Barclays® est une marque de commerce de Barclays Bank Plc (et de ses sociétés affiliées collectivement, « Barclays »), utilisée sous licence. Ni Bloomberg ni Barclays n’approuvent ni n’endossent ce document, ne garantissent l’exactitude ou l’exhaustivité de l’information contenue dans le présent document et, en vertu des mesures prévues par la loi, ne sont responsables de toute blessure ou de tout dommage s’y rapportant.

MSCI n’approuve, ne revoit ou ne produit pas les rapports publiés sur ce site, ne donne aucune garantie explicite ou implicite, ne fait aucune déclaration ni ne peut être tenue responsable quant aux données présentées. Les données de MSCI ne peuvent être redistribuées ni utilisées comme base pour d’autres indices ou produits de placement.

Capital estime que les logiciels et l'information de FactSet sont fiables. Toutefois, Capital ne sera pas tenue responsable des inexactitudes, des renseignements incomplets ou de la mise à jour de l'information par FactSet. Les renseignements fournis dans ce rapport ont pour but de vous fournir un compte rendu approximatif des caractéristiques du fonds à la date indiquée. Cette information n'est pas indicative des décisions d'investissement futures et n'est pas utilisée dans le cadre de notre processus de décision d'investissement.

Les indices ne sont pas gérés et il est impossible d’y investir directement. Les rendements représentent la performance passée et ne garantissent aucunement les rendements futurs; ils ne représentent pas un placement précis.

Toutes les marques de commerce de Capital Group appartiennent à The Capital Group Companies Inc., ou à une société affiliée située au Canada, aux États-Unis ou dans d’autres pays. Tous les autres noms de sociétés mentionnés sont la propriété de leurs sociétés respectives.

Les fonds Capital Group et Gestion d'actifs Capital International (Canada), Inc. font partie de Capital Group, un gestionnaire de placements d’envergure mondiale qui a été créé en 1931 à Los Angeles, en Californie. Les sociétes de Capital Group gèrent des actions par l’intermédiaire de trois groupes de placement. Ces groupes prennent les décisions relatives aux placements et aux votes par procuration de façon indépendante. Des spécialistes des titres à revenu fixe fournissent à l’ensemble de Capital Group des services de recherche et de gestion des placements en titres à revenu fixe; par contre, dans le cas des titres présentant les caractéristiques des actions, ils agissent uniquement pour le compte de l’un des trois groupes de placement en actions.

Les fonds Capital Group sur ce site web sont offerts uniquement aux résidents canadiens.


Points de vue connexes


Fonds Capital Group (Canada) liés