Perspectives internationales : l’innovation n’est pas seulement une histoire américaine | Capital Group Canada | Points de vue

Select your location

Who are you ?

Select another location

Wer bist du ?

Wählen Sie einen anderen Ort

Qui êtes vous ?

Sélectionnez un autre emplacement

Qui êtes vous ?

Sélectionnez un autre emplacement

Qui êtes vous ?

Sélectionnez un autre emplacement

Wer bist du ?

Wählen Sie einen anderen Ort

Wer bist du ?

Wählen Sie einen anderen Ort

Qui êtes vous ?

Sélectionnez un autre emplacement

Wer bist du ?

Wählen Sie einen anderen Ort

Qui êtes vous ?

Sélectionnez un autre emplacement

Who are you ?

Select another location

Who are you ?

RETIREMENT PLAN INVESTOR

Use your plan ID (available on your account statement) to determine which employer-sponsored retirement plan website to use:

IF YOUR PLAN ID BEGINS WITH IRK, BRK, 1 OR 2

Visit americanfunds.com/retire

IF YOUR PLAN ID BEGINS WITH 34 OR 135

Visit myretirement.americanfunds.com

Points de vue

POINTS DE VUE  |  DÉCEMBRE 2020

Perspectives internationales : l’innovation n’est pas seulement une histoire américaine

Avec la collaboration de
Noriko Chen, gestionnaire de portefeuille
Jody Jonsson, gestionnaire de portefeuille
Jens Søndergaard, analyste, devises

Les investisseurs peuvent trouver de nombreuses innovations conçues par des entreprises établies sur les marchés internationaux et émergents.

Si vous aviez l’impression que toutes les entreprises les plus innovantes du monde sont basées aux États-Unis, essayez de payer tout ce que vous achetez au quotidien en utilisant une seule application sur votre téléphone intelligent.

C’est une tâche difficile aux États-Unis, mais elle est courante en Chine, en Corée du Sud et dans d’autres pays asiatiques qui ont rapidement adopté la technologie des paiements numériques à grande échelle. De nos jours, l’Asie et l’Europe sont en tête du monde pour certaines des technologies de demain, et les États-Unis mettront peut-être du temps à les rattraper.

L’Asie est rapidement devenue le leader mondial des paiements numériques

Vous pensez que toute l’innovation se trouve aux É.-U.? Pensez-y deux fois

En bref : L’argent n’est plus roi, surtout en dehors des É.-U.

L’innovation dans le domaine des paiements numériques a gagné beaucoup plus de terrain à l’étranger. Par exemple, il y a quelques années à peine sur certains marchés émergents, de nombreux clients n’avaient pas de compte bancaire mais ils avaient un téléphone cellulaire, ce qui a accéléré l’adoption des paiements mobiles. En Chine, Alipay (qui fait partie de Ant Financial) et Tenpay (dirigé par Tencent) sont des acteurs dominants. D’autres ont également émergé et ont connu une forte croissance de la demande pour leurs services, notamment Yeahka en Chine et PagSeguro et StoneCo au Brésil, qui offrent des plateformes de paiement mobile pour les commerçants.

La crise de la COVID-19 a accéléré l’utilisation des paiements sur appareils mobiles, non seulement sur les marchés émergents mais aussi dans le monde entier, car les consommateurs adoptent le concept de transactions « sans contact ». Aux É.-U., des entreprises comme Mastercard et PayPal sont sur le point d’en profiter, car les consommateurs sont de plus en plus à l’aise avec cette technologie.

« Dans dix ans, je pense que les paiements numériques seront la norme et que les gens vous regarderont bizarrement si vous essayez de payer en espèces », déclare Jody Jonsson, gestionnaire de portefeuille d’actions.

Investir sans frontières

Cette forte tendance n’est qu’un rappel supplémentaire des raisons pour lesquelles les investisseurs ne doivent pas ignorer les opportunités offertes par les marchés internationaux et émergents. Bien que les É.-U. demeureront probablement un moteur principal de l’innovation, il serait peu judicieux de considérer les É.-U. comme la seule sphère des entreprises inventives. Le plus important pour les investisseurs est de rechercher les entreprises les plus innovantes du monde dans les secteurs en croissance, peu importe où elles se trouvent.

Comme nous l’avons constaté à maintes reprises dans le passé, les actions les plus rentables ne se trouvent pas toutes aux États-Unis. Alors que les indices des marchés internationaux et émergents ont tiré de l’arrière par rapport aux marchés américains au cours de la dernière décennie, sur une base individuelle par entreprise, les actions individuelles ayant les meilleurs rendements ont été situées en grande majorité sur les marchés non américains.

C’est vrai sur des périodes plus longues, et c’est également vrai au cours du trimestre le plus récent, où les actions asiatiques ont largement dépassé le marché mondial, avec en tête le géant chinois de la technologie Alibaba, le fabricant de puces Taiwan Semiconductor et l’entreprise chinoise de livraison de nourriture Meituan, qui connaît une croissance rapide.

En fait, il y a tellement d’innovations à l’étranger que le financement de capital de risque a augmenté à un rythme plus rapide en dehors des États-Unis. Cela dépend en partie des évaluations, qui sont généralement moins chères en dehors des États-Unis, mais il est également clair que les investisseurs professionnels en phase de démarrage trouvent de plus en plus de nouvelles opportunités intéressantes ailleurs. Le secteur biopharmaceutique chinois est l’un de ces domaines, où le financement de capital de risque a fait un bond ces dernières années et où un certain nombre d’entreprises cherchent à s’introduire en bourse.

Le capital de risque finance l’innovation en dehors des É.-U.

Les énergies renouvelables illuminent le monde

L’énergie renouvelable est un autre domaine dans lequel les progrès à l’échelle mondiale sont incroyables. Le passage aux sources d’énergie verte s’accélère, car les services aux collectivités traditionnels dépendent moins des sources à base de carbone et de plus en plus de l’énergie éolienne et solaire.

L’évolution vers les énergies renouvelables est plus prononcée dans les services aux collectivités européens, notamment Enel en Italie, E.ON en Allemagne et Ørsted au Danemark. Les gouvernements de ces pays ont fixé des objectifs de décarbonisation élevés et ont créé des mesures incitatives en faveur de nouveaux investissements. La Chine a également annoncé récemment son intention de réduire à zéro ses émissions nettes de dioxyde de carbone d’ici 2060.

Un certain nombre de facteurs préparent le terrain pour une ère nouvelle dans le domaine des énergies renouvelables. Parmi ceux-ci figurent la diminution des coûts due aux progrès de l’automatisation, les systèmes d’intelligence artificielle qui permettent d’améliorer la productivité et l’efficacité, et les meilleures capacités d’entreposage.

« Certains services aux collectivités traditionnels atteignent un point d’inflexion où ils commencent à être davantage reconnus comme des entreprises de croissance plutôt que comme de simples producteurs d’électricité et opérateurs de réseau statiques de la vieille économie », explique Noriko Chen, gestionnaire de portefeuille d’actions. « Il y a de forts vents arrière qui pourraient pousser la croissance pendant des années. »

Ailleurs en Europe, la demande refoulée de produits de luxe a le potentiel de donner une poussée importante aux entreprises de ce secteur. Des entreprises européennes telles que LVMH, Richemont et Kering dominent le marché du luxe, et les consommateurs chinois sont à l’origine d’une grande partie de la croissance.

Les consommateurs chinois dominent de plus en plus les dépenses en produits de luxe

Le dollar américain a-t-il atteint un sommet?

Une autre raison potentiellement convaincante de regarder en dehors des États-Unis : le marché haussier du dollar, qui a duré une décennie, prendra fin à un moment donné. Et il y a des preuves que cela pourrait déjà être le cas. Sur une base annuelle au 20 novembre, le dollar est en baisse de 5 % par rapport à l’euro et de 4 % par rapport au yen.

Cela s’explique en grande partie par les inquiétudes des investisseurs face à la montée en flèche de la dette publique américaine, à des taux d’intérêt proches de zéro et à une situation économique confuse. Il est notoirement difficile de déterminer le moment exact du début d’un cycle des monnaies, mais si cette tendance à la baisse du dollar se poursuit, elle pourrait donner un bon coup de pouce aux actions des marchés internationaux et émergents. De même, les secteurs obligataires mondiaux, tels que la dette des marchés émergents, pourraient devenir plus attrayants.

Jens Søndergaard, analyste de devises de Capital Group, prévient que ce changement pourrait prendre du temps : « Je pense que le dollar est surévalué, mais pour obtenir un véritable marché baissier du dollar, nous avons besoin de preuves que la croissance en dehors des É.-U. se solidifie. »

À court terme, cela dépendra en grande partie de la trajectoire du virus, ainsi que de la rapidité avec laquelle un vaccin sera approuvé et administré dans le monde entier.

« Une fois que la croissance mondiale aura décollé et que nous nous serons bien remis de la pandémie », ajoute M. Søndergaard, « je pense que, selon toute probabilité, nous verrons le dollar continuer à s’affaiblir. »

Est-ce qu’un dollar américain affaibli pourrait soulager les actions internationales?

À propos

 

Noriko Chen Gestionnaire de portefeuille d’actions

Noriko Chen est gestionnaire de portefeuille d’actions avec 29 ans d’expérience en investissement. Elle a couvert les secteurs de l’énergie et de la construction en Asie. Elle est titulaire d’un baccalauréat en économie du Collège Williams et d’un diplôme de langue japonaise de l’Université de Keio.

Jody Jonsson Gestionnaire de portefeuille d’actions

Jody Jonsson est gestionnaire de portefeuille d’actions avec 31 ans d’expérience en investissement, dont 29 chez Capital. Elle est titulaire d’un MBA de Stanford et d’un baccalauréat de Princeton. Jody détient le titre d’analyste financière agréée (CFA) et est membre du CFA Institute.

Jens Sondergaard Analyste, devises

Jens Sondergaard est analyste des devises avec 13 ans d’expérience, dont six chez Capital Group. Plus tôt dans sa carrière chez Capital, il a travaillé comme économiste couvrant la zone euro et le R.-U. Avant de se joindre à Capital, il a été économiste européen principal chez Nomura, économiste principal à la Banque d’Angleterre et professeur assistant à l’Université Johns Hopkins. Il est titulaire d’un doctorat en économie et d’une maîtrise en service extérieur de Georgetown.

Les placements dans un fonds commun de placement peuvent donner lieu à des frais de courtage, des commissions de suivi, des frais de gestion et d’autres charges. Veuillez lire le prospectus avant de faire un placement. Les fonds communs de placement ne sont pas garantis, leur valeur fluctue souvent et les rendements passés peuvent ne pas se reproduire.

À moins d’indication contraire, les professionnels en placement mentionnés ne gèrent pas les fonds communs de placement canadiens de Capital Group.

Les mentions d’entreprises ou de titres en particulier, le cas échéant, sont indiquées à titre d’information ou d’exemple seulement et ne doivent pas être interprétées comme étant validées par Capital Group. Les points de vue exprimés sur une entreprise, un titre, une industrie ou un secteur du marché en particulier ne doivent pas être interprétés comme une indication d’intention d’achat ou de vente d’un fonds d’investissement ou de titres détenus par un fonds d’investissement. Ces points de vue ne doivent pas être considérés comme des conseils de placement ni des recommandations d’achat ou de vente.

Les déclarations attribuées à une personne représentent les opinions de cette personne à la date de publication et ne reflètent pas nécessairement les opinions de Capital Group ou de ses sociétés affiliées. Les présents renseignements visent à mettre en évidence certaines questions. Ils ne doivent pas être considérés comme exhaustifs ni comme constituant des conseils. Les renseignements fournis sont présentés à titre indicatif uniquement et ne visent pas à fournir des conseils sur le plan fiscal, juridique ou financier. Nous déclinons toute responsabilité à l’égard d’informations inexactes, tardives ou incomplètes, ainsi qu’à toute décision prise en fonction de ces informations. Les renseignements contenus dans les présentes ont été fournis sans vérification et peuvent faire l’objet de modifications. Les fonds Capital Group sont offerts au Canada par l’intermédiaire de courtiers inscrits. Pour de plus amples renseignements, veuillez consulter votre conseiller financier ou votre conseiller fiscal.

Les énoncés prospectifs ne garantissent aucunement les rendements futurs, et les événements et les résultats réels pourraient différer sensiblement de ceux qui sont exprimés ou sous-entendus dans les énoncés prospectifs des présentes. Les lecteurs sont encouragés à examiner attentivement ces facteurs et d’autres avant de prendre une quelconque décision de placement, et il leur est vivement conseillé de ne pas se fier indûment aux énoncés prospectifs.

L’indice S&P 500 (l’« indice ») est un produit de S&P Dow Jones Indices LLC ou des membres de son groupe, dont l’utilisation a été concédée sous licence à Capital Group. © 2021 S&P Dow Jones Indices LLC, une division de S&P Global, ou des membres de son groupe. Tous droits réservés. La redistribution ou la reproduction, en partie ou en totalité, sont interdites sans l’autorisation écrite de S&P Dow Jones Indices LLP.

Source FTSE : London Stock Exchange Group plc et les entreprises du groupe (collectivement, le « groupe LSE »). © Groupe LSE 2021. FTSE Russell est une appellation commerciale de certaines sociétés du groupe LSE. « FTSE® » est une marque de commerce des sociétés membres du groupe LSE concernées, utilisée sous licence par toute autre société membre du groupe LSE. Tous les droits à l’égard des indices FTSE Russell ou de leurs données sont acquis auprès de la société membre du groupe LSE concernée à qui appartiennent les indices ou les données. Ni le groupe LSE ni ses concédants de licence n’acceptent de responsabilité pour les erreurs ou les omissions dans les indices ou les données, et aucune partie ne peut se fier aux indices ou aux données de la présente communication. Aucune autre publication des données du groupe LSE n’est permise sans le consentement écrit de la société membre du groupe LSE concernée. Le contenu de la présente communication n’est pas promu, parrainé ou endossé par le groupe LSE. L’indice n’est pas géré et il est impossible d'y investir directement.

Bloomberg® est une marque de commerce de Bloomberg Finance L.P. (collectivement dénommée « Bloomberg » avec ses sociétés affiliées). Barclays® est une marque de commerce de Barclays Bank Plc (collectivement dénommée « Barclays » avec ses sociétés affiliées), utilisée sous licence. En aucun cas, Bloomberg ou Barclays n’approuvent le présent document ni ne garantissent l’exactitude ou l’exhaustivité des renseignements qu’il contient et, dans toute la mesure où cela est permis par la loi, aucune des deux sociétés ne saurait être tenue responsable des préjudices ou dommages pouvant en découler.

MSCI n’approuve, ne revoit ou ne produit pas les rapports publiés sur ce site, ne donne aucune garantie explicite ou implicite, ne fait aucune déclaration ni ne peut être tenue responsable quant aux données présentées. Vous ne pouvez ni redistribuer les données de MSCI ni les utiliser comme base pour d’autres indices ou produits de placement.

Capital estime que les logiciels et l’information de FactSet sont fiables. Toutefois, Capital ne sera pas tenue responsable des inexactitudes, des renseignements incomplets ou de la mise à jour de l’information fournie par FactSet. Les renseignements contenus dans ce rapport ont pour but de vous fournir un compte rendu approximatif des caractéristiques du fonds ou du gestionnaire à la date indiquée. Cette information n’est pas indicative des décisions d’investissement futures et n’est pas utilisée dans le cadre de notre processus de décision d’investissement.

Les indices ne sont pas gérés et il est impossible d’y investir directement. Les rendements représentent la performance passée et ne garantissent aucunement les rendements futurs; ils ne représentent pas un placement précis.

Toutes les marques de commerce de Capital Group appartiennent à The Capital Group Companies, Inc., ou à une société affiliée située au Canada, aux États-Unis ou dans d’autres pays. Tous les autres noms de sociétés mentionnés sont la propriété de leurs sociétés respectives.

Les fonds Capital Group et Gestion d'actifs Capital International (Canada), Inc. font partie de Capital Group, un gestionnaire de placements d’envergure mondiale qui a été créé en 1931 à Los Angeles, en Californie. Capital Group gère des actions par l’intermédiaire de trois groupes de placement. Ces groupes prennent des décisions relatives aux placements et aux votes par procuration de façon indépendante. Des spécialistes des titres à revenu fixe fournissent à l’ensemble de Capital Group des services de recherche et de gestion des placements en titres à revenu fixe; par contre, dans le cas des titres présentant les caractéristiques des actions, ils agissent uniquement pour le compte de l’un des trois groupes de placement en actions.

Les fonds Capital Group sur ce site Web sont offerts uniquement aux résidents canadiens.