Capital GroupSM

Capital IdeasSM

Perspectives d’investissement de Capital Group

Categories
Actions
L’avenir de l’investissement en Asie
KEY TAKEAWAYS
  • La Chine étant un maillon essentiel de la chaîne d’approvisionnement mondiale, son évolution économique aura un impact sur l’orientation future du plus grand bloc commercial mondial, le Partenariat régional économique global (RCEP), et de l’économie mondiale.
  • Plusieurs tendances séculaires ouvrent la voie à la croissance en Asie, notamment la numérisation, le cloud computing et le commerce électronique.
  • L’identification des sociétés capables de générer une croissance solide et constante, soutenue par des tendances séculaires et de long terme, sera essentielle pour réussir en matière d’investissements.

Les flux commerciaux internationaux évoluent


Voici maintenant plus d’un an que le COVID-19 a été déclaré pandémie mondiale. Avec les confinements et les stratégies d’arrêts et redémarrages de l’économie (« stop and go ») qui ont suivi la première vague de l’épidémie de coronavirus, beaucoup d’entreprises et d’individus ont eu du mal à s’adapter.


Cela dit, le commerce mondial ne s’est pas pour autant écarté de la voie de la croissance et du développement. En novembre 2020, 15 pays de la région Asie-Pacifique ont signé l’accord de Partenariat régional économique global (RCEP) : il s’agit des 10 membres de l’ANASE1 , auxquels s’ajoutent la Chine, le Japon, la Corée du Sud, l’Australie et la Nouvelle-Zélande


Il est sans doute encore un peu trop tôt pour percevoir les avantages à long terme de l’accord, mais ce partenariat a donné naissance au plus grand bloc de libre-échange au monde. Ensemble, les pays signataires représentent près d’un tiers de la population mondiale et du produit intérieur brut mondial.2


La Chine se distingue aisément parmi les membres du RCEP par sa taille. Comme elle est un maillon essentiel de la chaîne d’approvisionnement mondiale, son évolution économique aura un impact sur l’orientation future du bloc commercial et de l’économie mondiale.


 


 


Des tendances séculaires ouvrent la voie à la croissance en Asie


Nous nous sommes intéressés de près aux tendances séculaires de long terme qui émergent en Asie, tout en approfondissant nos connaissances sur les profils démographiques propres à la région.


Voici les domaines dans lesquels nous avons identifié des opportunités de croissance à long terme parmi les plus intéressantes :


 


Services quotidiens rendus possibles par la technologie mobile


Parmi les tendances séculaires dont le dynamisme devrait se maintenir, on peut citer la croissance des plateformes numériques ciblant des bases de consommateurs importantes et en croissance, en particulier via la technologie mobile.


L’un des bénéficiaires potentiels de la transition numérique en Inde est Reliance Industries. En quelques années à peine, ce conglomérat indien a bâti l’un des plus grands réseaux de télécommunications au monde, fort de plus de 410 millions d’abonnés3. Dans le secteur financier, les grandes banques privées ont augmenté leurs bénéfices et gagné des parts de marché, notamment en attirant de nouveaux clients dans les zones rurales grâce à des applications mobiles. Elles sont bien placées pour récupérer certains des prêteurs les plus faibles du pays.


L’adoption rapide de l’Internet mobile entraîne un autre phénomène : l’essor des réseaux sociaux locaux. La Chine, en particulier, compte certains des plus grands réseaux sociaux du monde, même s’ils n’opèrent qu’à l’échelon national.


 


 


Croissance séculaire du commerce électronique et des paiements numériques


La région Asie-Pacifique devrait représenter plus de 60 % des ventes mondiales du commerce électronique de détail en 2020, un chiffre plus de trois fois supérieur à celui enregistré par les États-Unis.5 Bien que le commerce électronique soit plus répandu dans certains pays asiatiques qu’aux États-Unis et en Europe, le marché potentiel global est beaucoup plus important puisque la population asiatique est plus nombreuse et continue à augmenter


La croissance du commerce électronique s’accompagne d’une utilisation accrue des paiements numériques ou mobiles dans le cadre de la transition vers une société sans argent liquide. Dans des pays comme la Chine, la Corée du Sud et d’autres pays d’Asie, les applications de paiement mobiles sans contact (« Tap-and-Go ») sont largement utilisées depuis des années.


L’Inde notamment a observé une forte augmentation de l’adoption des paiements numériques. Par ailleurs, la société Sea Ltd, basée à Singapour, surfe à la fois sur le marché du commerce électronique et sur celui des paiements numériques en Asie du Sud-Est, où ces services sont très demandés par une population jeune et adepte des nouvelles technologies.


 


 


Croissance de la biotechnologie, soutenue par les régulateurs


Les dirigeants chinois veulent faire croître une industrie biotechnologique locale. Ainsi, la start-up Wuxi Biologics a augmenté ses capacités de recherche et développement afin d’accélérer ses processus de découverte et de fabrication de produits sur le secteur biologique.


Les régulateurs ont également raccourci les délais d’approbation des thérapies de pointe, étendu les protections par brevet, pris des mesures fortes contre la corruption et augmenté les dépenses publiques.


Élément tout aussi notable, le gouvernement permet désormais aux fabricants de médicaments étrangers d’exploiter le vaste marché chinois. Indépendamment des efforts de soutien au développement des entreprises nationales, les dirigeants chinois veulent que leurs concitoyens bénéficient des médicaments les plus efficaces.


La Corée du Sud s’efforce également de promouvoir son industrie biotechnologique. Rokit Healthcare s’inscrit parmi les sociétés qui ont prospéré dans ce secteur. Elle a créé la première solution tout-en-un de régénération d’organes basée sur la technologie 4D stérile6, baptisée Dr. INVIVO, et a testé avec succès sa plateforme de régénération dans les ulcères du pied chez des patients diabétiques en Inde.


 


Effet de ricochet de la reprise de la demande dans le secteur des voyages


Avant la pandémie de COVID-19, environ 150 millions de personnes en Asie voyageaient pour la première fois chaque année. Au cours des 20 prochaines années, la région devrait représenter environ 50 % du trafic aérien supplémentaire7, sous l’effet de la croissance rapide des classes moyennes.


La reprise de la demande de voyages en Asie et dans d’autres régions du monde pourrait également avoir un effet de propagation puissant, ce qui induirait des besoins dans toute une gamme de biens et de services et alimenterait la croissance de l’emploi dans de nombreux secteurs d’activité. Citons notamment les constructeurs aéronautiques, les fabricants de moteurs à réaction, les hôtels, les casinos et les restaurants. En l’absence d’acteurs locaux d’envergure capables de satisfaire cette demande, les multinationales comme Airbus et Boeing pourraient tirer leur épingle du jeu car le duopole de l’aviation commerciale est, lui, en mesure de faire face lorsque les voyages aériens mondiaux reprendront.


Air travel is a secular growth industry, supported by Asia’s emerging middle class


 


 


Prospérer dans un monde post-COVID


Les investisseurs doivent-ils s’attendre à une plus grande volatilité au cours des prochaines années ? Beaucoup de sociétés des secteurs durement touchés pendant le ralentissement lié au COVID ont vu leurs valorisations remonter, les marchés ayant intégré une reprise mondiale suite au déploiement du vaccin.


Compte tenu de l’environnement de marché actuel, il sera essentiel de trouver les sociétés susceptibles de continuer à générer une croissance solide à l’avenir tout en bénéficiant du soutien des tendances de croissance durable telles que la numérisation et les paiements mondiaux.


Toutefois, à mesure que la volatilité du marché sera de retour, on peut s’attendre à une plus grande disparité des valorisations des sociétés. À ce moment-là, une sélection prudente des titres permettra aux investisseurs  d’identifier les gagnants potentiels.


 


1. Les États membres de l’Association des nations de l’Asie du Sud-Est (ANASE) sont le Brunei, le Cambodge, l’Indonésie, le Laos, la Malaisie, le Myanmar, les Philippines, Singapour, la Thaïlande et le Vietnam.


2. Données au 25 février 2021. D’après les données de 2019, le Partenariat régional économique global (RCEP) représente 29 % du produit intérieur brut (PIB) mondial et 30 % de la population mondiale. Source : Banque mondiale


3. Données au 30 septembre 2020. Source : Reliance Industries


4. Données de 2019. Source : Banque mondiale. Le total Asie comprend la Chine, l’Inde, la Corée et l’ANASE


5. Source : eMarketer, mai 2020


6. La bio-impression 4D dépose avec précision des cellules vivantes et des biomatériaux couche par couche, créant des structures ayant les mêmes propriétés que les tissus humains et les systèmes biologiques naturels, qui sont ensuite souvent incubés pour assurer leur prolifération, leur maturation et leur évolution dans le temps. Cette dimension temporelle caractérise la bio-impression 4D. Source : Rokit Healthcare


7. Source : Boeing Commercial Market Outlook 2020-2039



Never miss an industry-leading insight

The Capital Ideas newsletter delivers weekly investment insights straight to your inbox.