Capital GroupSM

Capital IdeasSM

Perspectives d’investissement de Capital Group

Categories
Marchés émergents
10 trends reshaping the future of emerging markets
Valeria Vine
Directrice des investissements

Un univers qui s’est transformé ces dernières décennies


Les pays émergents ont toujours été un univers d’investissement attrayant. Et malgré des épisodes de volatilité et des problèmes de liquidité, ils se sont développés et ont acquis en maturité, avec des spécificités nationales et plus de résilience.


Aujourd’hui, une multitude de sociétés issues des marchés émergents innovent et rivalisent à l’échelle mondiale sur le terrain des composants technologiques, de l’électronique, des paiements numériques, du commerce électronique, de la biopharmaceutique, des jeux vidéos ou encore des réseaux sociaux.


Voici dix thèmes capables selon nous d’engendrer une multiplication des opportunités sur les marchés émergents ces dix prochaines années.


 


1. La classe moyenne des pays émergents stimule la demande de voyages aériens


Avant la pandémie de COVID-19, environ 150 millions de personnes en Asie voyageaient pour la première fois chaque année. Au cours des 20 prochaines années, la région devrait représenter environ 50 % du trafic aérien supplémentaire1 en raison de l’essor rapide de sa classe moyenne.


La situation de la Chine, qui est parvenue à maîtriser en grande partie la propagation du coronavirus, illustre bien cette réalité puisque les vols intérieurs avaient quasiment retrouvé leurs niveaux d’avant-crise à la fin de l’année 2020. Cela dit, le rebond récent des contaminations s’est traduit par la réintroduction de certaines restrictions de déplacement.


 


2. Les marchés émergents soutiennent la croissance à long terme du secteur du luxe


Compte tenu de la nature discrétionnaire des dépenses de consommation, les ventes de produits de luxe sont considérées comme cycliques. L’essor de la population aisée en Chine et dans d’autres économies asiatiques au cours des trois dernières décennies a permis au secteur de profiter d’une croissance régulière et structurelle.


Lauren Carter, analyste actions chez Capital Group, s’attend à ce que la demande d’articles de luxe s’envole ces prochaines années au fil du développement d’une classe de consommateurs attirés par le prestige social qui y est associé. D’après elle, la Chine, plus que tout autre pays, restera une importante source de croissance à moyen terme, car ses consommateurs ont un goût prononcé pour les produits raffinés.


 


3. Les marchés émergents jouent un rôle moteur dans l’adoption des paiements numériques


Dans le domaine des paiements, la pandémie a accéléré la transition structurelle des espèces vers le digital. Les paiements électroniques se sont désormais démocratisés en Chine, grâce à la généralisation des ventes Internet, à une réglementation globalement favorable (du moins jusqu’à récemment) et à un vaste marché cible.


Au Brésil, grâce aux idées et solutions innovantes des sociétés de la fintech, les consommateurs et les entreprises ont désormais de quoi se réjouir. Par exemple, les petits commerçants, jusqu’alors dans l’incapacité d’accepter les moyens de paiement électroniques, peuvent désormais utiliser les terminaux du fournisseur de paiements PagSeguro pour le règlement de leurs ventes. Pour leur part, les consommateurs ont accès, depuis leur smartphone, à toute la gamme de services de banque numérique de PagSeguro.


 


4. Les tendances liées aux technologies mobiles s’accélèrent


Dans les pays émergents, les entreprises actives dans les secteurs de l’e-commerce, des jeux et des réseaux sociaux ont développé et adapté leurs technologies aux différents marchés cibles et s’appuient sur des facteurs de croissance propres à ces régions.


Les jeux, désormais largement disponibles sur les appareils mobiles, deviennent rapidement un divertissement grand public. Le Chinois Tencent, par exemple, se taille une part du lion de ce marché avec des investissements significatifs dans l’Américain Riot Games, éditeur du célèbre jeu multijoueur League of Legends. Pressentant que les autorités allaient agir prochainement pour lutter contre l’addiction des jeunes aux écrans, la société n’a pas tardé à annoncer de nouvelles restrictions pour limiter la durée de jeu et les achats intégrés pour les mineurs.


 


5. L’innovation est une force dominante qui transformera le secteur médical dans les économies émergentes


Ces dix prochaines années, les initiatives stratégiques de la Chine dans le domaine de la biomédecine pourraient avoir de larges incidences pour les investissements dans le secteur pharmaceutique mondial, mais également chinois. Selon nos prévisions actuelles de croissance, la Chine comblera progressivement son retard sur le marché américain. D’autant qu’elle est déjà le premier fournisseur mondial de principes actifs, un aspect qui a soulevé des préoccupations durant la pandémie dans un contexte de tensions géopolitiques croissantes et de politiques protectionnistes.


 


La téléconsultation pourrait quant à elle s’imposer dans le parcours médical. L’idée est que plutôt que de se rendre directement au cabinet, le patient ait le réflexe d’ouvrir une app dédiée sur son téléphone. C’est déjà le cas au Mexique, où les médecins peuvent suivre à distance la glycémie de leurs patients à l’aide d’une app développée par le spécialiste Clínicas del Azúcar2. Avec cette approche d’autosurveillance, les patients vivant dans des zones rurales et éloignées n’ont plus besoin de se déplacer systématiquement pour leur traitement.


 


6. La rivalité États-Unis-Chine pourrait façonner la géopolitique


Avant le Covid-19, le différend commercial entre les États-Unis et la Chine était le grand sujet d’actualité économique. Les relations tendues entre les deux superpuissances pourraient toutefois demeurer l’un des grands thèmes d’investissement des dix ans à venir.


Il ne s’agit pas seulement de géopolitique, puisque cela aura aussi un impact direct sur les entreprises qui seront contraintes de choisir leur camp et peut-être d’ajuster leur mode de fonctionnement de chaque côté de la barricade. Il reste néanmoins de formidables opportunités d’investissement. Citons par exemple les sociétés Internet 100 % chinoises, qui ne seront sans doute pas affectées par une guerre commerciale.


Internet est en effet l’un des univers offrant les plus belles opportunités d’investissement. Des sociétés comme Tencent, qui ont d’abord reproduit les modèles de leurs concurrents, ont depuis évolué vers des plateformes pluridisciplinaires très sophistiquées. On peut aujourd’hui considérer qu’elles font partie de la première génération de sociétés Internet chinoises.


La recherche approfondie est incontournable pour profiter pleinement de ces opportunités, car elle nous aide à identifier les sociétés et les secteurs alignés sur les priorités du gouvernement chinois, mais aussi ceux assortis de fondamentaux attrayants à long terme.


7. Actions indiennes : un éventail d’opportunités qui s’étoffe


Dans le secteur de la santé, l’Inde poursuit la modernisation de ses infrastructures après la deuxième flambée meurtrière de Covid-19. Le pays semble avoir désormais globalement maîtrisé la propagation du virus. D’après nos estimations, en supposant que le rythme de vaccination soit maintenu, plus de la moitié des plus de 15 ans auront reçu au moins une dose dans le pays d’ici le quatrième trimestre 2021.


L’Inde a par ailleurs une solide culture entrepreneuriale en plus d’un inépuisable vivier de talents dans le domaine de la technologie, et elle fourmille de concurrents locaux, dont certains bénéficient de généreux financements privés.


Brad Freer, gérant de portefeuille chez Capital Group, nous en dit plus : « De nos nombreux échanges avec les entreprises, il ressort un sentiment de dynamisme qui avait fait défaut ces dernières années. Le budget 2021-2022, qui fait la part belle aux dépenses d’infrastructure et à la croissance, contribue d’ailleurs à rassurer les acteurs économiques. »


Ces entreprises en pleine expansion se bousculent désormais pour s’introduire en Bourse, avides d’assurer l’avenir de l’écosystème digital local. Elles contribuent à la diversification du marché d’actions indien, qui ne se limite plus aux entreprises d’État et compte désormais des acteurs du secteur privé tels que banques, sociétés technologiques ou encore fabricants de biens de consommation.


8. Banques, compagnies d’assurance et places boursières : le trio montant du secteur financier prépare la voie à une croissance de long terme dans les économies émergentes


Les banques et les compagnies d’assurance dominent souvent l’actualité du secteur financier. En Chine par exemple, les compagnies d’assurance enregistrent une croissance dynamique dans les segments au service de la classe moyenne et des particuliers fortunés. AIA Group est l’une d’entre elles. « Pour bâtir un modèle économique durable, cette société recrute de jeunes talents et les forme à la vente de produits de qualité supérieure. Elle mise aussi sur la reconnaissance et les récompenses, pour attirer les candidats de haut vol et améliorer son image de marque vis-à-vis des clients », explique Patricio Ciarfaglia, analyste d’investissement chez Capital Group.


Les places boursières se distinguent également pour leur croissance stable et leurs dividendes réguliers. Elles gagnent en importance sur les marchés financiers asiatiques et devraient ainsi jouir d’une croissance pérenne. Sur ce segment, la Russie affiche elle aussi une croissance forte depuis quelque temps, car les investisseurs particuliers – en quête de résultats supérieurs – se ruent sur les plateformes de trading.


Pour leur part, les grandes banques privées indiennes enregistrent des profits en hausse et gagnent des parts de marché, et sont bien placées pour racheter certains des établissements de crédit les plus mal en point du pays. HDFC Bank et Kotak Mahindra Bank tirent par exemple profit de la technologie, dans le contexte de la dématérialisation de l’économie indienne, pour accélérer le processus de validation des prêts et pour toucher une clientèle rurale grâce aux applications mobiles.


9. En Chine, l’urbanisation rapide et la hausse des revenus alimenteront la demande de logements


La part des citoyens chinois vivant en zone urbaine devrait passer de 20 % dans les années 1980 à environ 90 % en 2050, des chiffres à comparer à 74 % et 90 % respectivement pour les États-Unis. Chaque année, l’exode rural concerne 1 % de la population chinoise, soit 14 millions de personnes, ce qui correspond à deux villes de la taille de Londres3.


Ce rythme est sans précédent et crée des opportunités pour les entreprises foncières capables de se procurer des terrains constructibles attrayants à un coût raisonnable.


10. Les marchés dits « frontières » resteront attractifs compte tenu de leur potentiel de croissance et de diversification pour les investisseurs de long terme


Bien qu’ils offrent une palette supplémentaire d’opportunités d’investissement, notamment dans l’univers obligataire, les marchés frontières demeurent largement inexplorés. La plupart des pays émergents traditionnels se sont considérablement développés ces dernières décennies, et ont amélioré la stabilité de leurs institutions et infrastructures. De ce fait, il leur sera difficile de se développer encore au même rythme dans les années à venir.


Dans la classe d’actifs des actions, de nombreux investisseurs pensent que l’indice des marchés frontières4 consiste en une multitude de petits pays, alors qu’il est en réalité très concentré : le Koweït, le Vietnam et le Maroc représentent à eux trois presque la moitié de l’indice5. Les marchés frontières étant généralement insuffisamment investis et recherchés, il est sans doute possible de saisir des opportunités d’alpha.


Il existe un autre moyen de capter les opportunités liées à cet univers, en portant son regard au-delà des frontières traditionnelles du pays où les sociétés sont domiciliées et en ciblant les plus prospères qui parviennent à tirer profit des grandes tendances de long terme caractérisant les économies en développement.


En définitive, les marchés émergents étant portés par plusieurs tendances pérennes, ils devraient désormais contribuer davantage à la croissance mondiale. Nous sommes convaincus que pour générer des résultats d’investissement solides sur le long terme dans ces régions, il faut être présent sur le terrain et recourir à une recherche fondamentale approfondie pour identifier les tendances lourdes et repérer les sociétés aussi bien actives au sein de réseaux et chaînes logistiques solides, que sensibles aux contraintes et préférences locales.


 


1. Source : Boeing Commercial Market Outlook 2020-2039.


2. « After coronavirus, telemedicine is here to stay », Banque mondiale
, 7 juillet 2020.


3. Au 30 juin 2020. Les prévisions publiées sont uniquement fournies à titre indicatif. Source : Oxford Economics.


4. Indice MSCI Frontier Markets 100.


5. Au 31 avril 2021. Source : MSCI



Valeria Vine est directrice des investissements chez Capital Group. Elle possède 12 ans d’expérience dans le secteur de l’investissement et a rejoint Capital Group il y a 5 ans, après avoir travaillé comme conseillère senior chez FactSet et conseillère en gestion chez Ernst & Young. Elle est titulaire d’un master de banque et finance internationale de Cass Business School, d’une licence d’économie de l’université de Nottingham et de la certification Chartered Financial Analyst® (CFA). Valeria est basée à Londres. 


Never miss an industry-leading insight

The Capital Ideas newsletter delivers weekly investment insights straight to your inbox.