Valeur ou croissance? Les deux, selon un gestionnaire de portefeuille chevronné | Capital Group Canada | Points de vue

Select your location

Who are you ?

Select another location

Wer bist du ?

Wählen Sie einen anderen Ort

Qui êtes vous ?

Sélectionnez un autre emplacement

Qui êtes vous ?

Sélectionnez un autre emplacement

Qui êtes vous ?

Sélectionnez un autre emplacement

Wer bist du ?

Wählen Sie einen anderen Ort

Wer bist du ?

Wählen Sie einen anderen Ort

Qui êtes vous ?

Sélectionnez un autre emplacement

Wer bist du ?

Wählen Sie einen anderen Ort

Qui êtes vous ?

Sélectionnez un autre emplacement

Who are you ?

Select another location

Who are you ?

RETIREMENT PLAN INVESTOR

Use your plan ID (available on your account statement) to determine which employer-sponsored retirement plan website to use:

IF YOUR PLAN ID BEGINS WITH IRK, BRK, 1 OR 2

Visit americanfunds.com/retire

IF YOUR PLAN ID BEGINS WITH 34 OR 135

Visit myretirement.americanfunds.com

Points de vue

POINTS DE VUE  |  SEPTEMBRE 2021

Valeur ou croissance? Selon un gestionnaire de portefeuille chevronné, la réponse est « les deux »

Avec
Martin Romo, gestionnaire de portefeuille d’actions

L’investissement axé sur la valeur a dépassé celui axé sur la croissance au début de l’année 2021. Martin Romo, gestionnaire de portefeuille, discute de la question de savoir si la tendance peut durer et dans quels secteurs il trouve des occasions.

Les titres de valeur ont attiré l’attention des investisseurs cette année après avoir passé ce qui a semblé être une éternité à errer dans le désert. Pour la période de trois mois close le 31 mars 2021, l’indice Russell 1000 Value a enregistré un rendement total de 11,26 % (en USD), dépassant le gain de 0,94 % de l’indice Russell 1000 Growth. La question qui intéresse les investisseurs est de savoir si cette réorientation vers les actions de valeur sera durable.

« Il peut y avoir des entreprises en croissance qui sont bon marché et des entreprises bon marché qui sont en croissance, la valeur et la croissance ne sont donc pas en opposition », déclare Martin Romo, gestionnaire de portefeuille d’actions. « Nous sommes dans un environnement riche en cibles, avec des occasions d’investir dans des entreprises en croissance rapide ainsi que dans des entreprises cycliques classiques. »

M. Romo est gestionnaire de portefeuille pour un mandat aux États-Unis, où il peut aborder la croissance avec flexibilité, en recherchant des occasions parmi les actions de croissance classiques, les actions cycliques et les entreprises en cours de redressement ayant le potentiel de générer une appréciation du capital.

M. Romo s’est récemment entretenu avec nous pour partager sa vision de l’investissement dans le contexte actuel, l’impact à long terme de la pandémie sur les industries et les innovations les plus importantes de la prochaine décennie.

Point tournant : une rotation cyclique est peut-être en cours

Sources : RIMES, Standard & Poor’s. Le 6 novembre 2020 était le dernier jour ouvrable avant que le vaccin contre la COVID-19 ne révèle une efficacité supérieure à 90 % contre le virus lors d’essais à l’échelle mondiale. Les données datent du 23 avril 2021. Valeurs en USD.

Pensez-vous que la récente reprise dans les secteurs plus cycliques du marché va se poursuivre?

En tant qu’ancien analyste chimique, j’ai passé beaucoup de temps à réfléchir aux implications cycliques, et il est clair que certaines d’entre elles sont puissantes. Notre politique fiscale et monétaire offre un soutien incroyable au marché boursier. Mais en tant qu’ancien analyste cyclique, je suis aussi un peu prudent. L’enthousiasme du marché aujourd’hui pour une reprise et un retour à la normale est assez surprenant pour moi.

Je pense que la COVID-19 présage une sorte d’extinction pour les fondamentaux futurs de certains secteurs comme l’immobilier commercial et l’énergie. Pour préciser, je ne crois pas que ces industries disparaîtront, mais que la base sur laquelle on peut faire des prédictions quant aux éléments fondamentaux de leurs activités a changé pour de bon.

Certains scientifiques ont longtemps pensé que l’extinction des dinosaures était due à l’impact d’un météore géant sur la terre il y a environ 65 millions d’années. Quel que soit le catalyseur, les dinosaures n’ont pas survécu à des changements climatiques spectaculaires, contrairement aux mammifères à sang chaud. Certaines industries s’adapteront et prospéreront après la COVID-19; d’autres pourraient subir le même sort que les dinosaures et connaître le déclin.

Considérez-vous la pandémie de COVID-19 comme un point d’inflexion qui entraînera des changements majeurs dans notre façon de vivre et de travailler?

J’ai passé beaucoup de temps avec les analystes de placements de Capital Group pour tenter de comprendre en quoi la pandémie modifiera à jamais les habitudes des individus et comment cela pourrait affecter les fondamentaux à long terme de divers secteurs.

Ce que nous avons découvert, c’est que certaines entreprises profitent de la pandémie pour s’adapter – pour faire comme les mammifères et non comme les dinosaures – en utilisant des données, des technologies et des analyses qui pourraient leur permettre d’acquérir une position concurrentielle beaucoup plus forte et nous aider à résoudre certains des plus grands problèmes auxquels nous sommes confrontés aujourd’hui aux États-Unis.

Par exemple, le secteur de la santé est à un tournant important et évolue pour le mieux. Les autorités de réglementation ont assoupli les règles désuètes relatives aux visites « en personne » et, aujourd’hui, les médecins du monde entier effectuent des visites virtuelles. Nous assistons également à une innovation intéressante dans le secteur des dispositifs de surveillance portables, notamment les glucomètres continus, les pompes à insuline, les enregistreurs de boucle implantables et les appareils connectés pour l’apnée du sommeil, qui permettent de plus en plus aux médecins de surveiller les patients à distance.

Une utilisation plus large des moniteurs portables pourrait contribuer à améliorer la prestation des soins de santé

Sources : Données du secteur et du gouvernement, estimations de Kagan, Standard & Poor’s. Données compilées en juin 2020. Valeurs en USD.

Pouvez-vous nous faire part de vos réflexions sur les innovations les plus importantes des dix prochaines années?

Je considère les semi-conducteurs comme l’innovation la plus importante de notre génération. Cette innovation remonte à la Seconde Guerre mondiale; elle n’est donc pas nouvelle. Toutefois, comme l’égreneuse de coton, les chemins de fer, l’électricité, le pétrole et la pétrochimie, et la production de masse, elle a le pouvoir de stimuler le développement industriel pendant des décennies. Les semi-conducteurs sont devenus essentiels aux télécommunications, à l’Internet, à l’analyse des données, à l’intelligence artificielle, aux voitures et aux produits physiques de toutes sortes.

Depuis 1965 environ, la puissance de calcul des semi-conducteurs a doublé environ de tous les 18 mois à deux ans; c’est ce qu’on appelle la loi de Moore. Nous en sommes maintenant aux chiffres astronomiques. Cela explique les répercussions ressenties dans presque toutes nos activités. Tout comme la Seconde Guerre mondiale a été un bond en avant dans la production de masse, la COVID-19, à mon avis, est un bond en avant dans les capacités du semi-conducteur.

Les récentes pénuries de puces en sont un bon exemple. Les entreprises en sont affamées. Les entreprises automobiles sont aux prises avec leurs coûts de production, et les pays commencent à se dire que cette ressource est stratégique, et qu’il faut donc développer sa propre industrie nationale ou trouver des moyens de capter la production.

Prenez, par exemple, le détaillant spécialisé Williams-Sonoma, qui a récemment déclaré que ses ventes en ligne avaient dépassé celles de ses magasins physiques. Il en profite pour renégocier ses contrats de location à son avantage tout en modifiant l’économie de ses magasins physiques pour refléter l’augmentation du trafic en ligne. Il a fait basculer le monde du physique au virtuel en un an et ne reviendra pas en arrière.

Une entreprise comme Mondelez, qui dépensait des milliards de dollars et une grande majorité de son budget publicitaire à la télévision, obtient désormais un rendement supérieur de 25 % en ligne. Au fait, ce chiffre est augmenté d’un autre 40 % si Google et Facebook sont considérées comme ses principales sources publicitaires.

Et puis, dans les services de contenu multimédia, Netflix est devenu le plus important créateur de contenu au monde avec un revenu de plus de 20 G$ US en 2020.

Les semi-conducteurs ont permis cet élan d’innovation et d’efficacité. La collecte de données, l’analyse de ces données pour développer un meilleur produit, lequel attire plus de consommateurs et dont l’utilisation génère plus de données, devient alors un cycle vertueux d’amélioration et d’adoption accrue. Celui-ci permet de réduire le coût de l’engagement et d’accroître l’efficacité de toutes nos activités. Et je crois que nous sommes encore au début de ce cycle.

Les fournisseurs de puces alimentent la puissance derrière les grands produits

Sources : Capital Group, Bloomberg. Les données représentent le revenu tiré des semi-conducteurs en 2025, selon les prévisions de Bloomberg, classé par produit d’utilisation finale. Les estimations sont les plus récentes disponibles au 31 mars 2021.

Que pensez-vous du potentiel de croissance du contenu en diffusion continue et des jeux vidéo?

Je me souviens des heures et des heures passées sur mon Atari 2600 quand j’avais 10 ou 11 ans. Les joueurs d’aujourd’hui bénéficient d’une utilisation illimitée dans un format interactif. Compte tenu de la pertinence et de l’adoption potentielle de cette forme de divertissement par la prochaine génération de consommateurs, le rendement potentiel de l’investissement est considérable.

Les dépenses mondiales totales consacrées aux jeux ont augmenté de 20 % l’année dernière pour atteindre 180 G$ US. Gardez à l’esprit que l’industrie cinématographique mondiale a atteint un sommet de 100 G$ US en 2019. Cette évolution discrète semble se produire du jour au lendemain, mais c’est loin d’être le cas; ce qui est fascinant, c’est que les jeux ne sont pas seulement participatifs. Ce sont des sports qui attirent des spectateurs et qui rivaliseront bientôt avec Broadway et la NBA. Plusieurs de ces joueurs en ligne perçoivent des contrats annuels de plusieurs millions de dollars, en plus de contrats publicitaires.

Il suffit de penser qu’Amazon Twitch, l’une des plateformes offertes aux spectateurs, attire l’attention de ceux-ci pendant 1,9 milliard d’heures par mois. En comparaison, la NFL attire l’attention de ses spectateurs pendant 1,65 milliard d’heures par mois. Ce phénomène est remarquable, et les jeux sont de plus en plus immersifs. Une entreprise appelée Roblox représente une génération de jeunes, la plupart âgés de moins de 15 ans, qui non seulement jouent dans cet univers collectif avec leurs amis, mais développent aussi des jeux les uns pour les autres.

Les fondations des entreprises qui peuvent tirer parti de ces occasions sont profondes. Je suivrai donc de près l’évolution des jeux à mesure qu’ils continuent d’empiéter sur les autres formes de divertissement.

Le divertissement numérique occupera le devant de la scène

Source : Capital Group. Coût des spectacles de Broadway d’après Jefferies, en date de juillet 2019. Coût des billets de la NBA d’après Barrytickets pour la saison 2018-19. Coût des jeux vidéo sur console d’après Business Insider, en date d’octobre 2018. Le coût de la diffusion en direct de vidéos correspond à un abonnement mensuel standard à Netflix, en date de décembre 2020.

Quand pensez-vous que la vie reviendra à la « nouvelle normalité »?

Notre travail consiste à déterminer le « quoi », pas le « quand ». La plupart de nos concurrents cherchent à savoir « quand ». Quand est-ce que la COVID-19 sera terminée? Quand les taux augmenteront-ils? Neil deGrasse Tyson est célèbre pour avoir traité de la différence entre le changement climatique et les prévisions météorologiques. Il fournit un excellent exemple, dans lequel il promène son chien en laisse sur la plage. Il marche vers un drapeau alors que son chien s’agite dans tous les sens. Il dit qu’il est le changement climatique, alors que son chien est la prévision météorologique. Nous avons l’avantage, chez Capital Group, de pouvoir nous tourner vers l’avenir et d’examiner les éléments du changement climatique qui se produisent au sein d’une entreprise ou d’un secteur, mais nous nous penchons également sur le passé pour en tirer des leçons.

Vous serez peut-être surpris de voir à quel point les principes qui ont présidé à la fondation de Capital Group en 1931 animent encore nos discussions, et à quel point nous demeurons fidèles à ces engagements en matière de recherche, de vision à long terme et d’investissement axé sur les objectifs. Nous prenons très au sérieux la responsabilité d’être les gardiens du capital de nos investisseurs. Nous sommes là depuis 90 ans, 13 crises boursières, 15 récessions, 16 présidents, une guerre mondiale et, maintenant, une pandémie. Nos principes n’ont toutefois pas changé. C’est un témoignage remarquable de la réussite du modèle. Pour reprendre ma métaphore précédente, j’aime penser que nous ressemblons davantage à des mammifères qu’à des dinosaures, et que nous nous adaptons à un monde en évolution tout en restant fidèles à notre ADN fondamental.

À propos

 

Martin Romo Gestionnaire de portefeuille d’actions

Martin Romo est gestionnaire de portefeuille d’actions et possède 28 ans d’expérience en investissement. Il est président de la Capital Research Company et siège au Comité de gestion de Capital Group. Il est titulaire d’un baccalauréat de l’Université de Californie à Berkeley et d’un MBA de Stanford.


L’indice Russell 1000 Growth mesure les résultats du segment de croissance de grande capitalisation dans le secteur des actions américaines.

L’indice Russell 1000 Value mesure le rendement du segment de valeur de grande capitalisation dans le secteur des actions américaines.

Les placements dans un fonds commun de placement peuvent donner lieu à des frais de courtage, des commissions de suivi, des frais de gestion et d’autres charges. Veuillez lire le prospectus avant de faire un placement. Les fonds communs de placement ne sont pas garantis, leur valeur fluctue souvent et les rendements passés peuvent ne pas se reproduire.

À moins d’indication contraire, les professionnels en placement mentionnés ne gèrent pas les fonds communs de placement canadiens de Capital Group.

Les mentions d’entreprises ou de titres en particulier, le cas échéant, sont indiquées à titre d’information ou d’exemple seulement et ne doivent pas être interprétées comme étant validées par Capital Group. Les points de vue exprimés sur une entreprise, un titre, une industrie ou un secteur du marché en particulier ne doivent pas être interprétés comme une indication d’intention d’achat ou de vente d’un fonds d’investissement ou de titres détenus par un fonds d’investissement. Ces points de vue ne doivent pas être considérés comme des conseils de placement ni des recommandations d’achat ou de vente.

Les déclarations attribuées à une personne représentent les opinions de cette personne à la date de publication et ne reflètent pas nécessairement les opinions de Capital Group ou de ses sociétés affiliées. Les présents renseignements visent à mettre en évidence certaines questions. Ils ne doivent pas être considérés comme exhaustifs ni comme constituant des conseils. Les renseignements fournis sont présentés à titre indicatif uniquement et ne visent pas à fournir des conseils sur le plan fiscal, juridique ou financier. Nous déclinons toute responsabilité à l’égard d’informations inexactes, tardives ou incomplètes, ainsi qu’à toute décision prise en fonction de ces informations. Les renseignements contenus dans les présentes ont été fournis sans vérification et peuvent faire l’objet de modifications. Les fonds Capital Group sont offerts au Canada par l’intermédiaire de courtiers inscrits. Pour de plus amples renseignements, veuillez consulter votre conseiller financier ou votre conseiller fiscal.

Les énoncés prospectifs ne garantissent aucunement les rendements futurs, et les événements et les résultats réels pourraient différer sensiblement de ceux qui sont exprimés ou sous-entendus dans les énoncés prospectifs des présentes. Les lecteurs sont encouragés à examiner attentivement ces facteurs et d’autres avant de prendre une quelconque décision de placement, et il leur est vivement conseillé de ne pas se fier indûment aux énoncés prospectifs.

L’indice S&P 500 (l’« indice ») est un produit de S&P Dow Jones Indices LLC ou des membres de son groupe, dont l’utilisation a été concédée sous licence à Capital Group. © 2021 S&P Dow Jones Indices LLC, une division de S&P Global, ou des membres de son groupe. Tous droits réservés. La redistribution ou la reproduction, en partie ou en totalité, sont interdites sans l’autorisation écrite de S&P Dow Jones Indices LLP.

Source FTSE : London Stock Exchange Group plc et les entreprises du groupe (collectivement, le « groupe LSE »). © Groupe LSE 2021. FTSE Russell est une appellation commerciale de certaines sociétés du groupe LSE. « FTSE® » est une marque de commerce des sociétés membres du groupe LSE concernées, utilisée sous licence par toute autre société membre du groupe LSE. Tous les droits à l’égard des indices FTSE Russell ou de leurs données sont acquis auprès de la société membre du groupe LSE concernée à qui appartiennent les indices ou les données. Ni le groupe LSE ni ses concédants de licence n’acceptent de responsabilité pour les erreurs ou les omissions dans les indices ou les données, et aucune partie ne peut se fier aux indices ou aux données de la présente communication. Aucune autre publication des données du groupe LSE n’est permise sans le consentement écrit de la société membre du groupe LSE concernée. Le contenu de la présente communication n’est pas promu, parrainé ou endossé par le groupe LSE. L’indice n’est pas géré et il est impossible d'y investir directement.

Bloomberg® est une marque de commerce de Bloomberg Finance L.P. (collectivement dénommée « Bloomberg » avec ses sociétés affiliées). Barclays® est une marque de commerce de Barclays Bank Plc (collectivement dénommée « Barclays » avec ses sociétés affiliées), utilisée sous licence. En aucun cas, Bloomberg ou Barclays n’approuvent le présent document ni ne garantissent l’exactitude ou l’exhaustivité des renseignements qu’il contient et, dans toute la mesure où cela est permis par la loi, aucune des deux sociétés ne saurait être tenue responsable des préjudices ou dommages pouvant en découler.

MSCI n’approuve, ne revoit ou ne produit pas les rapports publiés sur ce site, ne donne aucune garantie explicite ou implicite, ne fait aucune déclaration ni ne peut être tenue responsable quant aux données présentées. Vous ne pouvez ni redistribuer les données de MSCI ni les utiliser comme base pour d’autres indices ou produits de placement.

Capital estime que les logiciels et l’information de FactSet sont fiables. Toutefois, Capital ne sera pas tenue responsable des inexactitudes, des renseignements incomplets ou de la mise à jour de l’information fournie par FactSet. Les renseignements contenus dans ce rapport ont pour but de vous fournir un compte rendu approximatif des caractéristiques du fonds ou du gestionnaire à la date indiquée. Cette information n’est pas indicative des décisions d’investissement futures et n’est pas utilisée dans le cadre de notre processus de décision d’investissement.

Les indices ne sont pas gérés et il est impossible d’y investir directement. Les rendements représentent la performance passée et ne garantissent aucunement les rendements futurs; ils ne représentent pas un placement précis.

Toutes les marques de commerce de Capital Group appartiennent à The Capital Group Companies, Inc., ou à une société affiliée située au Canada, aux États-Unis ou dans d’autres pays. Tous les autres noms de sociétés mentionnés sont la propriété de leurs sociétés respectives.

Les fonds Capital Group et Gestion d'actifs Capital International (Canada), Inc. font partie de Capital Group, un gestionnaire de placements d’envergure mondiale qui a été créé en 1931 à Los Angeles, en Californie. Capital Group gère des actions par l’intermédiaire de trois groupes de placement. Ces groupes prennent des décisions relatives aux placements et aux votes par procuration de façon indépendante. Des spécialistes des titres à revenu fixe fournissent à l’ensemble de Capital Group des services de recherche et de gestion des placements en titres à revenu fixe; par contre, dans le cas des titres présentant les caractéristiques des actions, ils agissent uniquement pour le compte de l’un des trois groupes de placement en actions.

Les fonds Capital Group sur ce site Web sont offerts uniquement aux résidents canadiens.