Miracle médical : Sauver le monde avec l’innovation médicale | Capital Group Canada | Perspectives

Select your location

Who are you ?

Select another location

Wer bist du ?

Wählen Sie einen anderen Ort

Qui êtes vous ?

Sélectionnez un autre emplacement

Qui êtes vous ?

Sélectionnez un autre emplacement

Qui êtes vous ?

Sélectionnez un autre emplacement

Wer bist du ?

Wählen Sie einen anderen Ort

Wer bist du ?

Wählen Sie einen anderen Ort

Qui êtes vous ?

Sélectionnez un autre emplacement

Wer bist du ?

Wählen Sie einen anderen Ort

Qui êtes vous ?

Sélectionnez un autre emplacement

Who are you ?

Select another location

Who are you ?

RETIREMENT PLAN INVESTOR

Use your plan ID (available on your account statement) to determine which employer-sponsored retirement plan website to use:

IF YOUR PLAN ID BEGINS WITH IRK, BRK, 1 OR 2

Visit americanfunds.com/retire

IF YOUR PLAN ID BEGINS WITH 34 OR 135

Visit myretirement.americanfunds.com

Points de vue

POINTS DE VUE  |  SEPTEMBRE 2021

Miracle médical : l’innovation en matière de santé sauve le monde

Avec la collaboration de
Laura Nelson Carney, analyste de placements en actions
Richmond Wolf, gestionnaire de portefeuille et analyste de placements

Les vaccins contre la COVID-19 ont été développés à une vitesse record. Les professionnels en placement de Capital Group discutent de ce que ces percées signifient pour l’avenir des soins de santé.

Nous venons d’assister à un miracle médical moderne.

Grâce aux efforts de plusieurs développeurs de médicaments, il a été possible de passer des essais initiaux à l’administration de vaccins contre la COVID-19 en moins d’un an. Ce rythme fulgurant a défié les attentes des professionnels de la santé et a sauvé d’innombrables vies. Le développement de vaccins contre la COVID-19 s’est déroulé beaucoup plus rapidement que celui de tout autre médicament semblable.

La mise en circulation d’un vaccin est un processus complexe qui se mesure généralement en années ou en décennies. Considérons ceci : Il a fallu près de 50 ans de recherches et d’essais avant que le vaccin contre la polio du Dr Jonas Salk ne soit introduit, en 1955. Plus récemment, les vaccins contre la varicelle et le virus Ebola ont tous deux été développés en 42 ans environ.

« Il n’est pas exagéré d’affirmer que ces vaccins contre la COVID-19 constituent l’une des plus grandes réalisations scientifiques de notre époque, déclare Laura Nelson Carney, analyste des soins de santé, qui couvre les entreprises pharmaceutiques et biotechnologiques en Europe et en Asie et qui est titulaire d’un doctorat en neurosciences. Qui plus est, la capacité de production mondiale est également plus importante que ce que nous aurions cru possible il y a un an : 13 milliards de doses de vaccin seront produites cette année. »

Les vaccins contre la COVID-19 ont été développés à une vitesse effrénée

Sources : Capital Group, NIAID, Our World in Data. Les fourchettes de dates représentent la période approximative entre l’année où l’agent pathogène a été lié pour la première fois à la maladie et l’année où son vaccin a été homologué aux États-Unis.

Un effort véritablement mondial

À une époque marquée par la concurrence et la rivalité mondiales, cette réalisation historique a exigé une coopération remarquable à l’échelle mondiale. Prenons l’exemple du vaccin introduit conjointement par Pfizer et BioNTech, le premier dont l’utilisation a été approuvée aux États-Unis.

« Le vaccin a été mis au point par un couple turc à la tête d’une entreprise allemande, en partenariat avec une multinationale américaine dirigée par un immigrant grec avec un directeur scientifique scandinave. Cela confirme la nature mondiale de l’innovation aujourd’hui. »

Cette initiative plus globale s’appuie également sur la coopération d’entreprises, de gouvernements et d’universités du monde entier. L’entreprise biotechnologique américaine Moderna s’est associée à une division des National Institutes of Health (NIH) des États-Unis pour mettre au point un vaccin similaire, et le géant pharmaceutique britannique AstraZeneca a collaboré avec l’Université d’Oxford pour créer sa version.
 

« Le vaccin a été mis au point par un couple turc à la tête d’une entreprise allemande, en partenariat avec une multinationale américaine dirigée par un immigrant grec avec un directeur scientifique scandinave. Cela confirme la nature mondiale de l’innovation aujourd’hui. »

Rich Wolf, gestionnaire de portefeuille et analyste de placements
 

Les États-Unis (dans le cadre de l’opération Warp Speed) et l’Union européenne ont fourni un niveau de financement dont seuls les gouvernements avaient les moyens. « Des milliards de dollars de financement gouvernemental initial ont permis aux entreprises de franchir en parallèle de nombreuses étapes qu’elles auraient normalement franchies en séquence », explique Mme Nelson Carney.

Les contributions du monde entier ont accéléré le rythme de développement du vaccin contre la COVID-19

Sources : Capital Group, Time, Moderna, Pfizer, U.S. Food and Drug Administration, Organisation mondiale de la santé.

Ces contributions, et d’autres provenant du monde entier, se sont succédé à un rythme effréné :

5 janvier 2020 – Zhang Yongzhen, virologue chinois à Shanghai, et son équipe achèvent la cartographie du génome du virus après 40 heures de travail sans arrêt. Pour séquencer le génome humain pour la première fois, il y a une vingtaine d’années, une équipe de chercheurs des NIH avait consacré une quinzaine d’années à ce projet, qui avait coûté plus de 2,7 G$ US.

11 janvier 2020 – Edward Holmes, professeur à l’Université de Sydney, passe un appel à M. Yongzhen alors que celui-ci se trouve sur l’une des pistes d’un aéroport de Shanghai. M. Holmes lui demande la permission de rendre public le séquençage du génome du virus. Juste avant de décoller, M. Yongzhen donne son accord à M. Holmes, qui publie le séquençage sur virological.org.

13 janvier 2020 – À l’aide de la modélisation informatique, l’entreprise de biotechnologie Moderna de Cambridge (Massachusetts), dirigée par Hamilton Bennett, 35 ans, développe son premier vaccin expérimental à ARNm. L’entreprise de biotechnologie allemande BioNTech, dirigée par les chercheurs turcs Ugur Sahin et Ozlem Tureci, modélise un vaccin dans un délai similaire. Quelques mois plus tard, BioNTech conclut un partenariat avec Pfizer pour développer, fabriquer et distribuer le vaccin.

21 janvier 2020 – Le premier cas américain de COVID-19 est identifié dans l’État de Washington. À ce moment-là, le vaccin Moderna était expédié vers les NIH pour le début de la phase I de l’essai clinique.

9 novembre 2020 – Le vaccin Pfizer-BioNTech se révèle efficace à 94 % contre le virus. Pfizer demande une autorisation d’utilisation d’urgence du vaccin aux États-Unis.

Mi-décembre 2020 – Le Secrétariat américain aux produits alimentaires et pharmaceutiques (FDA) délivre une autorisation d’utilisation d’urgence pour le vaccin Pfizer et, une semaine plus tard, pour le vaccin Moderna.

Le développement futur des médicaments sera-t-il aussi rapide?

Pour les scientifiques comme pour les entreprises, la question évidente est de savoir si ce rythme effréné peut être répété. Bien que nous ne verrons peut-être pas le même niveau de dépenses publiques pour le développement de médicaments que pour les vaccins contre la COVID-19, la science a fait un grand bond en avant sur le plan de la vitesse.

Selon M. Wolf, les progrès de l’analyse génétique et la mise au point des premiers vaccins à ARNm au monde ouvrent la voie à une nouvelle ère de la médecine. Ces percées devraient avoir la plus grande incidence dans le domaine de l’immuno-oncologie ou le traitement de divers types de cancer.

« Nous pouvons séquencer les tumeurs, comparer leurs mutations à la carte du génome humain, et déterminer et adapter les thérapies à des mutations spécifiques », explique M. Wolf. En effet, les thérapies dérivées de tests génétiques ont le potentiel de prolonger la vie et de générer des milliards de dollars de revenus pour les entreprises qui les développent avec succès.

Les progrès en recherche génétique et cellulaire contribuent à élargir la portée des médicaments contre le cancer

Source : Institut de recherche sur le cancer. Données en date de mai 2020. L’immunothérapie consiste à stimuler artificiellement le système immunitaire pour traiter le cancer. Les sept catégories d’immunothérapie sont basées sur le mécanisme de traitement du cancer.

Implications en matière d’investissement

1. La découverte de médicaments à l’échelle mondiale

Les États-Unis et l’Europe ne sont pas les seuls à contribuer de manière significative à la découverte de médicaments. Selon Mme Nelson Carney, l’entreprise chinoise de biotechnologie BeiGene a récemment obtenu la première autorisation de la FDA pour un médicament contre le cancer du sang appelé Brukinsa. Une autre entreprise, HUTCHMED, obtiendra probablement une autorisation cette année pour son traitement ciblant les tumeurs neuroendocrines.

Le rôle que joue la Chine dans l’industrie pharmaceutique mondiale, à la fois comme marché d’utilisateurs finaux et comme source d’innovation d’importance mondiale, ne peut que s’accroître à l’avenir.

2. Des marchés au potentiel énorme

Certains types de cancer et d’autres maladies courantes représentent un marché potentiel colossal. « Le premier inhibiteur de PD-1 chinois – de la même catégorie que le médicament Keytruda de Merck – a déposé une demande d’autorisation aux États-Unis il y a seulement quelques semaines, explique Mme Nelson Carney. Il s’agit potentiellement d’un marché de 50 G$ US. Le consensus des ventes maximales du médicament de Merck à lui seul se situe entre 25 et 30 G$ US. Le brevet n’expire qu’en 2028, mais quatre autres entreprises sont sur ses talons et prévoient également de déposer des demandes aux États-Unis. »

3. Les années 2020 seront la décennie de la santé

Si les titans de la technologie ont dominé les marchés et changé le monde dans les années 2010, les années 2020 pourraient bien être celles où le secteur de la santé prendra le dessus. Selon M. Wolf, il n’y a jamais eu de période plus excitante dans le domaine de la santé. « Cela a commencé avec le séquençage du génome humain. Nous avons développé et amélioré ces outils au cours des deux dernières décennies, et nous les utilisons maintenant non seulement pour fournir des diagnostics plus précis, mais aussi pour développer de meilleures thérapies et pour adapter les thérapies à ces diagnostics. »

À propos

 

Laura Nelson Carney Analyste de placements en actions

Laura Nelson Carney est analyste de placements en actions et possède six ans d’expérience dans ce secteur au 31 décembre 2019. Elle est titulaire d’un doctorat en neurosciences du Imperial College London et d’un baccalauréat en biologie humaine de l’Université de Stanford.

Rich Wolf Gestionnaire de portefeuille

Rich Wolf est gestionnaire de portefeuille d’actions et possède 23 ans d’expérience dans le domaine des placements. De plus, il a des responsabilités à titre d’analyste de placements en actions couvrant les entreprises américaines de technologie médicale et les FPI. Il est titulaire d’un doctorat du California Institute of Technology et d’un baccalauréat de Princeton.


Les placements dans un fonds commun de placement peuvent donner lieu à des frais de courtage, des commissions de suivi, des frais de gestion et d’autres charges. Veuillez lire le prospectus avant de faire un placement. Les fonds communs de placement ne sont pas garantis, leur valeur fluctue souvent et les rendements passés peuvent ne pas se reproduire.

À moins d’indication contraire, les professionnels en placement mentionnés ne gèrent pas les fonds communs de placement canadiens de Capital Group.

Les mentions d’entreprises ou de titres en particulier, le cas échéant, sont indiquées à titre d’information ou d’exemple seulement et ne doivent pas être interprétées comme étant validées par Capital Group. Les points de vue exprimés sur une entreprise, un titre, une industrie ou un secteur du marché en particulier ne doivent pas être interprétés comme une indication d’intention d’achat ou de vente d’un fonds d’investissement ou de titres détenus par un fonds d’investissement. Ces points de vue ne doivent pas être considérés comme des conseils de placement ni des recommandations d’achat ou de vente.

Les déclarations attribuées à une personne représentent les opinions de cette personne à la date de publication et ne reflètent pas nécessairement les opinions de Capital Group ou de ses sociétés affiliées. Les présents renseignements visent à mettre en évidence certaines questions. Ils ne doivent pas être considérés comme exhaustifs ni comme constituant des conseils. Les renseignements fournis sont présentés à titre indicatif uniquement et ne visent pas à fournir des conseils sur le plan fiscal, juridique ou financier. Nous déclinons toute responsabilité à l’égard d’informations inexactes, tardives ou incomplètes, ainsi qu’à toute décision prise en fonction de ces informations. Les renseignements contenus dans les présentes ont été fournis sans vérification et peuvent faire l’objet de modifications. Les fonds Capital Group sont offerts au Canada par l’intermédiaire de courtiers inscrits. Pour de plus amples renseignements, veuillez consulter votre conseiller financier ou votre conseiller fiscal.

Les énoncés prospectifs ne garantissent aucunement les rendements futurs, et les événements et les résultats réels pourraient différer sensiblement de ceux qui sont exprimés ou sous-entendus dans les énoncés prospectifs des présentes. Les lecteurs sont encouragés à examiner attentivement ces facteurs et d’autres avant de prendre une quelconque décision de placement, et il leur est vivement conseillé de ne pas se fier indûment aux énoncés prospectifs.

L’indice S&P 500 (l’« indice ») est un produit de S&P Dow Jones Indices LLC ou des membres de son groupe, dont l’utilisation a été concédée sous licence à Capital Group. © 2021 S&P Dow Jones Indices LLC, une division de S&P Global, ou des membres de son groupe. Tous droits réservés. La redistribution ou la reproduction, en partie ou en totalité, sont interdites sans l’autorisation écrite de S&P Dow Jones Indices LLP.

Source FTSE : London Stock Exchange Group plc et les entreprises du groupe (collectivement, le « groupe LSE »). © Groupe LSE 2021. FTSE Russell est une appellation commerciale de certaines sociétés du groupe LSE. « FTSE® » est une marque de commerce des sociétés membres du groupe LSE concernées, utilisée sous licence par toute autre société membre du groupe LSE. Tous les droits à l’égard des indices FTSE Russell ou de leurs données sont acquis auprès de la société membre du groupe LSE concernée à qui appartiennent les indices ou les données. Ni le groupe LSE ni ses concédants de licence n’acceptent de responsabilité pour les erreurs ou les omissions dans les indices ou les données, et aucune partie ne peut se fier aux indices ou aux données de la présente communication. Aucune autre publication des données du groupe LSE n’est permise sans le consentement écrit de la société membre du groupe LSE concernée. Le contenu de la présente communication n’est pas promu, parrainé ou endossé par le groupe LSE. L’indice n’est pas géré et il est impossible d'y investir directement.

Bloomberg® est une marque de commerce de Bloomberg Finance L.P. (collectivement dénommée « Bloomberg » avec ses sociétés affiliées). Barclays® est une marque de commerce de Barclays Bank Plc (collectivement dénommée « Barclays » avec ses sociétés affiliées), utilisée sous licence. En aucun cas, Bloomberg ou Barclays n’approuvent le présent document ni ne garantissent l’exactitude ou l’exhaustivité des renseignements qu’il contient et, dans toute la mesure où cela est permis par la loi, aucune des deux sociétés ne saurait être tenue responsable des préjudices ou dommages pouvant en découler.

MSCI n’approuve, ne revoit ou ne produit pas les rapports publiés sur ce site, ne donne aucune garantie explicite ou implicite, ne fait aucune déclaration ni ne peut être tenue responsable quant aux données présentées. Vous ne pouvez ni redistribuer les données de MSCI ni les utiliser comme base pour d’autres indices ou produits de placement.

Capital estime que les logiciels et l’information de FactSet sont fiables. Toutefois, Capital ne sera pas tenue responsable des inexactitudes, des renseignements incomplets ou de la mise à jour de l’information fournie par FactSet. Les renseignements contenus dans ce rapport ont pour but de vous fournir un compte rendu approximatif des caractéristiques du fonds ou du gestionnaire à la date indiquée. Cette information n’est pas indicative des décisions d’investissement futures et n’est pas utilisée dans le cadre de notre processus de décision d’investissement.

Les indices ne sont pas gérés et il est impossible d’y investir directement. Les rendements représentent la performance passée et ne garantissent aucunement les rendements futurs; ils ne représentent pas un placement précis.

Toutes les marques de commerce de Capital Group appartiennent à The Capital Group Companies, Inc., ou à une société affiliée située au Canada, aux États-Unis ou dans d’autres pays. Tous les autres noms de sociétés mentionnés sont la propriété de leurs sociétés respectives.

Les fonds Capital Group et Gestion d'actifs Capital International (Canada), Inc. font partie de Capital Group, un gestionnaire de placements d’envergure mondiale qui a été créé en 1931 à Los Angeles, en Californie. Capital Group gère des actions par l’intermédiaire de trois groupes de placement. Ces groupes prennent des décisions relatives aux placements et aux votes par procuration de façon indépendante. Des spécialistes des titres à revenu fixe fournissent à l’ensemble de Capital Group des services de recherche et de gestion des placements en titres à revenu fixe; par contre, dans le cas des titres présentant les caractéristiques des actions, ils agissent uniquement pour le compte de l’un des trois groupes de placement en actions.

Les fonds Capital Group sur ce site Web sont offerts uniquement aux résidents canadiens.