Select your location

Who are you ?

Select another location

Wer bist du ?

Wählen Sie einen anderen Ort

Qui êtes vous ?

Sélectionnez un autre emplacement

Qui êtes vous ?

Sélectionnez un autre emplacement

Qui êtes vous ?

Sélectionnez un autre emplacement

Wer bist du ?

Wählen Sie einen anderen Ort

Wer bist du ?

Wählen Sie einen anderen Ort

Qui êtes vous ?

Sélectionnez un autre emplacement

Wer bist du ?

Wählen Sie einen anderen Ort

Qui êtes vous ?

Sélectionnez un autre emplacement

Who are you ?

Select another location

Who are you ?

RETIREMENT PLAN INVESTOR

Use your plan ID (available on your account statement) to determine which employer-sponsored retirement plan website to use:

IF YOUR PLAN ID BEGINS WITH IRK, BRK, 1, 2 OR 754

Visit americanfunds.com/retire

IF YOUR PLAN ID BEGINS WITH 34 OR 135

Visit myretirement.americanfunds.com

Categories
Obligations
Perspectives obligataires : comment interpréter les craintes suscitées par la Fed américaine sur les marchés
Ritchie Tuazon
Gestionnaire de portefeuille de titres à revenu fixe
Tara Torrens
Gestionnaire de portefeuille de titres à revenu fixe

Bien que la remontée des taux d’intérêt est pénible pour les investisseurs obligataires, elle reste cependant porteuse d’occasions à plus long terme.


La Réserve fédérale américaine a augmenté son taux directeur de 0,75 %, sa plus forte hausse depuis 1994. Le taux s’établit donc désormais dans une fourchette comprise entre 1,50 % et 1,75 %. La banque centrale a également annoncé une hausse supplémentaire prévue de 1,75 %. Les décideurs ont précisément augmenté la projection médiane de fin d’année pour le taux des fonds fédéraux à une fourchette comprise entre 3,25 % et 3,50 %.


Les obligations américaines ont chuté de plus de 10 % en USD depuis le début de l’année, mais certains signes indiquent que le pire est peut-être passé. Dans un contexte où la Fed tente d’orienter l’économie vers un atterrissage en douceur controversé, les investisseurs ont plusieurs raisons de détenir des obligations.


1. Les fortes baisses peuvent être source d’occasions


Les investisseurs obligataires se sont rués sur les titres de créance pendant que les prix chutaient, craignant que les efforts de la Fed pour maîtriser l’inflation ne pèsent lourdement sur la croissance économique. Cette frénésie d’achat a permis à la plupart des secteurs obligataires d’afficher des rendements positifs en mai.


Les questions qui ont alimenté la volatilité demeurent, mais le moment est peut-être venu de passer de l’anxiété à l’action. « Les fluctuations du marché des actions vont probablement se poursuivre, mais il est peu probable que les marchés obligataires baissent encore de 10 % à partir de maintenant », tempère Ritchie Tuazon, gestionnaire de portefeuille de titres à revenu fixe.


Les pressions vendeuses ont permis aux obligations de retrouver des niveaux plus réalistes, et plus en phase avec les anticipations des marchés. Ce contexte peut constituer un point d’entrée intéressant pour les investisseurs.


L’exposition aux fonds d’obligations de qualité investissement peut de nouveau offrir la diversification recherchée par les investisseurs, en particulier dans un contexte de volatilité accrue des actions. Les investisseurs peuvent également rechercher des occasions dans différents secteurs obligataires pour atteindre des objectifs de placement tels que le revenu et la protection contre l’inflation.


2. Les rendements obligataires actuels tiennent largement compte des hausses de taux liées à l’inflation


Les hausses de taux et les réductions de bilan de la Fed suggèrent une volonté de réduire l’inflation. Mais il y a encore du travail à faire.


L’indice des prix à la consommation américain a bondi de 8,6 % cette année en date du mois de mai, dont 1 % depuis avril. L’inflation de base, qui exclut l’alimentation et l’énergie, a quant à elle progressé de 0,6 % par rapport au mois précédent.


Les prix des services aux États-Unis montent en flèche, ce qui pourrait être plus difficile à maîtriser

L’image démontre la variation d’une année à l’autre de l’indice des prix à la consommation de base américain, sous la forme d’une ligne horizontale. Sous la ligne se trouve un histogramme empilé montrant les biens de base et les services de base dans des barres verticales. Depuis janvier 2020, les services de base constituent la majorité des données de l’IPC. Lorsque la pandémie s’est établie au début de 2020, les prix des biens ont commencé à augmenter, tandis que l’IPC a diminué. L’IPC a commencé à croître lorsque le pays a rouvert ses frontières et les prix des services de base ont augmenté, tandis que les prix des biens ont été mitigés en 2022.

Source : U.S. Bureau of Labor Statistics. Au 31 mai 2022.

Le chiffre global est inquiétant. « Je pense que la Fed reste en retard sur les hausses de taux », ajoute M. Tuazon.


Les prix aux États-Unis ont probablement atteint un sommet pour certains articles dont la demande a bondi pendant les confinements liés à la COVID-19. Comme exemple concret, prenons le bois d’œuvre. Les prix de ce dernier ont explosé parallèlement aux ventes de maisons et aux rénovations pendant la pandémie, mais ils ont chuté de 50 % depuis le début de l’année. En revanche, les prix des services et des produits de besoins essentiels tels que la nourriture, le logement et l’énergie sont montés en flèche. « Il se peut que l’un remplace l’autre, maintenant ainsi l’inflation à un niveau élevé », note M. Tuazon.


La persistance de l’inflation pourrait obliger la Fed à revoir à la hausse la trajectoire de ses taux. Toutefois, étant donné que les investisseurs ont surtout fixé le prix des obligations pour tenir compte de ce plan plus agressif, les ajustements futurs ne devraient pas entraîner autant de turbulences sur le marché obligataire.


Au cours de l’année à venir, les taux de rendement obligataires sont moins susceptibles de grimper autant qu’ils l’ont fait depuis juillet 2021, lorsque les marchés ont commencé à s’inquiéter d’une inflation élevée.


Les prévisions de rendement du Trésor américain montrent que les hausses de taux sont largement prises en compte

L’image démontre que les prévisions de rendement du Trésor américain à 10 ans, du 31 juillet 2021 au 15 juin 2022, ont augmenté de 2,04 %, passant de 1,25 % à 3,29 %. Elle présente également que les marchés à terme ne prévoient qu’une autre augmentation de 0,11 % au cours de l’année à venir, de 3,29 % à 3,40 %.

Source : Bloomberg. Au 15 juin 2022.

3. Le revenu est de retour dans les titres à revenu fixe


Les investisseurs pourraient bientôt pouvoir tirer profit de la hausse des taux.


Le taux de rendement du Trésor américain à 10 ans a atteint 3,48 % à la mi-juin, soit le niveau le plus élevé depuis avril 2011. Les rendements, qui augmentent lorsque les prix des obligations baissent, ont bondi dans tous les secteurs obligataires. Au fil du temps, la hausse des taux de rendement se traduit par une augmentation des revenus tirés des obligations.


Les occasions de revenu au sein des obligations sont les plus prometteuses que l’on ait connues depuis des années

L’image démontre l’évolution des rendements entre les récents creux et le 15 juin 2022 pour l’indice des obligations américaines totales, les obligations d’entreprises de qualité investissement, les obligations d’entreprises à rendement élevé et la dette des marchés émergents. L’indice des obligations américaines totales est passé de 1,02 % à 3,96 %, soit une augmentation de 2,94 %. Les obligations d’entreprises de qualité investissement sont passées de 1,74 % à 4,81 %, soit une hausse de 3,07 %. Les obligations d’entreprises à rendement élevé sont passées de 3,53 % à 8,32 %, soit une hausse de 4,79 %. La dette des marchés émergents est passée de 4,36 % à 7,71 %, soit une hausse de 3,35 %.

Sources : Bloomberg, Bloomberg Index Services Ltd., J.P. Morgan, la Réserve fédérale américaine. Au 15 juin 2022. Les rendements sectoriels ci-dessus comprennent l’indice Bloomberg U.S. Aggregate Bond, l’indice Bloomberg U.S. Corporate Investment Grade, l’indice Bloomberg U.S. Corporate High Yield et l’indice mixte composé à 50 % de l’indice J.P. Morgan EMBI Global Diversified Index et à 50 % de l’indice J.P. Morgan GBI-EM Global Diversified. Période considérée : de 2020 à aujourd’hui. Les dates relatives aux creux sont, de haut en bas : 4 août 2020, 31 déc. 2020, 6 juill. 2021 et 4 janv. 2021.

Il existe encore des pièges à éviter, d’où l’importance d’une approche active. Bien qu’une récession ne semble pas imminente, les écarts de crédit peuvent s’élargir, car les investisseurs prévoient la probabilité d’une récession, explique Tara Torrens, gestionnaire de portefeuille de titres à revenu fixe.


Dans cet environnement, certains secteurs qui sont de nature défensive, comme la santé et l’alimentation, pourraient être une source de valeur supplémentaire. Les entreprises du secteur des marchandises peuvent également offrir un refuge pertinent lorsque le cycle économique touche à sa fin. « Il y a toujours des occasions, mais je conserve beaucoup de liquidités qui pourraient ensuite être réaffectées si nous constatons le type d’élargissement des écarts auquel je m’attends », explique Mme Torrens.


La dette des marchés émergents, un segment du marché obligataire qui a été particulièrement volatil, offre également quelques occasions. Plusieurs pays ont relevé les taux avant la Fed et se trouvent dans une situation financière stable, selon Rob Neithart, gestionnaire de portefeuille de titres à revenu fixe. Vu toutes les nuances des placements dans les marchés émergents, une approche active peut contribuer à guider la sélection judicieuse de titres pour les investisseurs.


4. Les taux de rendement actuels ont produit des résultats attrayants


Aux taux de rendement actuels, l’histoire suggère que des rendements totaux plus élevés sont à venir. Cela signifie qu’il pourrait être avantageux d’investir dans des obligations des diverses catégories d’actifs à revenu fixe, y compris celle à rendement élevé.


Les taux obligataires plus élevés ont propulsé les rendements totaux

L’image démontre le rendement initial et les rendements sur cinq ans pour l’indice des obligations américaines totales, les obligations d’entreprises de qualité investissement, les obligations d’entreprises à rendement élevé et la dette des marchés émergents. L’indice des obligations américaines totales a un rendement initial de 3,96 % et un rendement moyen sur cinq ans de 4,60 %. Les obligations d’entreprises de qualité investissement ont un rendement initial de 4,81 % et un rendement moyen sur cinq ans de 4,50 %. Les obligations d’entreprises à rendement élevé ont un rendement initial de 8,32 % et un rendement moyen sur cinq ans de 8,00 %. La dette des marchés émergents a un rendement initial de 7,71 % et un rendement moyen sur cinq ans de 9,80 %. Les rendements sont en USD.

Sources : Capital Group, Bloomberg, J.P. Morgan. Rendements au 15 juin 2022. Données sur les rendements mensuels au 31 mai 2022, remontant à janvier 2000, pour tous les secteurs, sauf pour la dette des marchés émergents, qui remonte à janvier 2003. Selon les rendements mensuels moyens pour chaque secteur se situant dans la fourchette de rendement au pire de plus ou moins 0,30 %. Les rendements sectoriels ci-dessus comprennent l’indice Bloomberg U.S. Aggregate, l’indice Bloomberg U.S. Investment Grade Corporate, l’indice Bloomberg U.S. Corporate High Yield, l’indice mixte composé à 50 % de l’indice J.P. Morgan EMBI Global Diversified Index et à 50 % de l’indice J.P. Morgan GBI-EM Global Diversified. Les résultats passés ne sont pas garants des résultats des prochaines périodes. Les rendements sont en USD.

« Les rendements annuels moyens du secteur à rendement élevé oscillent habituellement autour de 6 à 8 %. Or, le taux de rendement se situe encore une fois au niveau de départ où il est possible de dégager ces revenus dans le cadre d’un horizon de placement à long terme, ce qui ne s’est pas produit depuis longtemps », affirme Mme Torrens.


Pourquoi détenir des obligations aujourd’hui?


Les investisseurs ont de nombreuses raisons d’être pessimistes : la guerre en Ukraine, l’inflation et les craintes d’une récession imminente. De fortes baisses ont été enregistrées lorsque les investisseurs ont craint que la Fed freine la croissance en augmentant ses taux et en mettant fin à ses achats d’actifs.


Bien que des risques subsistent, les investisseurs obligataires ont largement intégré les hausses de taux. Le contexte actuel pourrait offrir un point d’entrée intéressant, en particulier pour ceux qui utilisent les obligations pour amortir la volatilité des actions.


« Il y a beaucoup de raisons d’être positif malgré tous les gros titres négatifs », déclare M. Tuazon. « Bien que les résultats passés ne garantissent pas les résultats futurs, une perspective à long terme peut aider les investisseurs à reconnaître que les taux de rendement aux niveaux actuels ont par le passé fourni plus de revenus et des rendements intéressants. »



Ritchie Tuazon est gestionnaire de portefeuille de titres à revenu fixe et possède 21 ans d’expérience dans le secteur (au 31 décembre 2021). Il est titulaire d’une MBA du MIT, d’une maîtrise en administration publique de Harvard et d’un baccalauréat de l’Université de Californie, à Berkeley.

Tara L. Torrens est gestionnaire de portefeuille de titres à revenu fixe et possède 18 ans d’expérience dans le secteur (au 31 décembre 2021). Elle est titulaire d’une maîtrise et d’un baccalauréat en finances de l’Université du Wisconsin-Madison et détient le titre d’analyste financière agréée (CFA®).


L’indice Bloomberg U.S. Aggregate Bond représente le marché américain des obligations à taux fixe de qualité investissement.

 

L’indice Bloomberg U.S. Corporate High Yield couvre l’univers de la dette à taux fixe qui n’est pas de qualité investissement.

 

L’indice Bloomberg U.S. Corporate Investment Grade représente l’univers des débentures et des billets garantis de qualité investissement, émis publiquement par des entreprises américaines et certains pays étrangers, qui répondent aux exigences d’échéance, de liquidité et de qualité.

 

L’indice J.P. Morgan Emerging Market Bond (EMBI) Global Diversified est un indice de référence de la dette des marchés émergents à pondération unique qui suit le rendement total des obligations libellées en dollars américains émises par des entités souveraines et quasi-souveraines des marchés émergents. L’indice J.P. Morgan Government Bond – Emerging Markets (GBI-EM) Global Diversified couvre l’univers des obligations d’État des marchés émergents à taux fixe, liquides et régulièrement négociées, en monnaie nationale, auxquelles les investisseurs internationaux peuvent s’exposer. L’indice mixte composé à 50 % de l’indice J.P. Morgan EMBI Global et à 50 % de l’indice J.P. Morgan GBI-EM Global Diversified combine l’indice J.P. Morgan EMBI Global et l’indice J.P. Morgan GBI-EM Global Diversified en pondérant leurs rendements totaux cumulatifs à 50 % chacun. Cela suppose que le mélange est rééquilibré mensuellement.

 

Ce rapport, et tout produit, indice ou fonds auxquels il fait référence, n’est pas commandité, approuvé ou promu de quelque manière que ce soit par J.P. Morgan ou l’une de ses filiales qui ne fournissent aucune garantie, explicite ou implicite, et n’ont aucune responsabilité envers tout investisseur potentiel, en relation avec ce rapport.

Les placements dans un fonds commun de placement peuvent donner lieu à des frais de courtage, des commissions de suivi, des frais de gestion et d’autres charges. Veuillez lire le prospectus avant de faire un placement. Les fonds communs de placement ne sont pas garantis, leur valeur fluctue souvent et les rendements passés peuvent ne pas se reproduire.

À moins d’indication contraire, les professionnels en placement mentionnés ne gèrent pas les fonds communs de placement canadiens de Capital Group.

Les mentions d’entreprises ou de titres en particulier, le cas échéant, sont indiquées à titre d’information ou d’exemple seulement et ne doivent pas être interprétées comme étant validées par Capital Group. Les points de vue exprimés sur une entreprise, un titre, une industrie ou un secteur du marché en particulier ne doivent pas être interprétés comme une indication d’intention d’achat ou de vente d’un fonds d’investissement ou de titres détenus par un fonds d’investissement. Ces points de vue ne doivent pas être considérés comme des conseils de placement ni des recommandations d’achat ou de vente.

Les déclarations attribuées à une personne représentent les opinions de cette personne à la date de publication et ne reflètent pas nécessairement les opinions de Capital Group ou de ses sociétés affiliées. Les présents renseignements visent à mettre en évidence certaines questions. Ils ne doivent pas être considérés comme exhaustifs ni comme constituant des conseils. Les renseignements fournis sont présentés à titre indicatif uniquement et ne visent pas à fournir des conseils sur le plan fiscal, juridique ou financier. Nous déclinons toute responsabilité à l’égard d’informations inexactes, tardives ou incomplètes, ainsi qu’à toute décision prise en fonction de ces informations. Les renseignements contenus dans les présentes ont été fournis sans vérification et peuvent faire l’objet de modifications. Les fonds Capital Group sont offerts au Canada par l’intermédiaire de courtiers inscrits. Pour de plus amples renseignements, veuillez consulter votre conseiller financier ou votre conseiller fiscal.

Les énoncés prospectifs ne garantissent aucunement les rendements futurs, et les événements et les résultats réels pourraient différer sensiblement de ceux qui sont exprimés ou sous-entendus dans les énoncés prospectifs des présentes. Les lecteurs sont encouragés à examiner attentivement ces facteurs et d’autres avant de prendre une quelconque décision de placement, et il leur est vivement conseillé de ne pas se fier indûment aux énoncés prospectifs.

L’indice composé S&P 500 (l’« indice ») est un produit de S&P Dow Jones Indices LLC ou des membres de son groupe, dont l’utilisation a été concédée sous licence à Capital Group. © 2022 S&P Dow Jones Indices LLC, une division de S&P Global, ou des membres de son groupe. Tous droits réservés. La redistribution ou la reproduction, en partie ou en totalité, sont interdites sans l’autorisation écrite de S&P Dow Jones Indices LLP.

Source FTSE : London Stock Exchange Group plc et les entreprises du groupe (collectivement, le « groupe LSE »). © Groupe LSE 2022. FTSE Russell est une appellation commerciale de certaines entreprises du groupe LSE. « FTSE® » est une marque de commerce des entreprises membres du groupe LSE concernées, utilisée sous licence par toute autre entreprise membre du groupe LSE. Tous les droits à l’égard des indices FTSE Russell ou de leurs données sont acquis auprès de l’entreprise membre du groupe LSE concernée à qui appartiennent les indices ou les données. Ni le groupe LSE ni ses concédants de licence n’acceptent de responsabilité pour les erreurs ou les omissions dans les indices ou les données, et aucune partie ne peut se fier aux indices ou aux données de la présente communication. Aucune autre publication des données du groupe LSE n’est permise sans le consentement écrit de l’entreprise membre du groupe LSE concernée. Le contenu de la présente communication n’est pas promu, parrainé ou endossé par le groupe LSE. L’indice n’est pas géré et il est impossible d’y investir directement.

BLOOMBERG® est une marque de commerce et une marque de service de Bloomberg Finance L.P. (collectivement dénommée « Bloomberg » avec ses entreprises affiliées). Bloomberg ou ses concédants de licence détiennent tous les droits patrimoniaux sur les indices Bloomberg. Ni Bloomberg ni ses concédants de licence n’approuvent le présent document ni ne garantissent l’exactitude ou l’exhaustivité des renseignements qu’il contient et, dans toute la mesure où cela est permis par la loi, aucune de ces parties ne saurait être tenue responsable des préjudices ou dommages pouvant en découler. Les investisseurs ne peuvent pas investir directement dans un indice.

MSCI n’approuve, ne revoit ou ne produit pas les rapports publiés sur ce site, ne donne aucune garantie explicite ou implicite, ne fait aucune déclaration ni ne peut être tenue responsable quant aux données présentées. Vous ne pouvez ni redistribuer les données de MSCI ni les utiliser comme base pour d’autres indices ou produits de placement.

Capital Group estime que les logiciels et l’information de FactSet sont fiables. Toutefois, Capital Group ne sera pas tenue responsable des inexactitudes, des renseignements incomplets ou de la mise à jour de l’information par FactSet. Les renseignements fournis dans ce rapport ont pour but de vous fournir un compte rendu approximatif des caractéristiques du fonds et du gestionnaire à la date indiquée. Cette information n’est pas indicative des décisions d’investissement futures et n’est pas utilisée dans le cadre de notre processus de décision d’investissement.

Les indices ne sont pas gérés et il est impossible d’y investir directement. Les rendements représentent la performance passée et ne garantissent aucunement les rendements futurs; ils ne représentent pas un placement précis.

Toutes les marques de commerce de Capital Group appartiennent à The Capital Group Companies, Inc., ou à une société affiliée située au Canada, aux États-Unis ou dans d’autres pays. Tous les autres noms de sociétés mentionnés sont la propriété de leurs sociétés respectives.

Les fonds Capital Group et Gestion d'actifs Capital International (Canada), Inc. font partie de Capital Group, un gestionnaire de placements d’envergure mondiale qui a été créé en 1931 à Los Angeles, en Californie. Capital Group gère des actions par l’intermédiaire de trois groupes de placement. Ces groupes prennent des décisions relatives aux placements et aux votes par procuration de façon indépendante. Des professionnels en placements à revenu fixe fournissent à l’ensemble de Capital Group des services de recherche et de gestion des placements en titres à revenu fixe; par contre, dans le cas des titres présentant les caractéristiques des actions, ils agissent uniquement pour le compte de l’un des trois groupes de placement en actions.

Les fonds Capital Group sur ce site Web sont offerts uniquement aux résidents canadiens.